Nous suivre Industrie Techno

Laval Virtual 2015 : une diversité de bon aloi

Jean-François Preveraud
Laval Virtual 2015 : une diversité de bon aloi

La simulation comportementale IPS Cable Simulation intégrè l'environnement immersif 3D TechViz XL

© DR

La manifestation Laval Virtual bat son plein. Cette 17e édition foisonne de nouveautés et de démonstrations, pour certaines bluffantes. Un foisonnement d’idées qui montre le dynamisme de cette jeune technologie qu’est la réalité virtuelle, dans une multitude de secteurs applicatifs.

On trouve tout à Laval Virtual ! Le terme de virtuel est suffisamment vague pour trouver côte à côte au fil des stands des 150 exposants les derniers développements technologiques dans le domaine des mondes immersifs temps réel hyper-réalistes et des gants mécaniques permettant d’appréhender comment les jeunes enfants perçoivent des objets. Une sorte de caverne d’Ali baba qui permet aux visiteurs professionnels d’engranger des idées pour des projets à venir et de découvrir des technologies futuristes notamment dans les conférences, sur les comptoirs des start-up et sur les stands académiques. Notons aussi que cette manifestation ouvre ses portes au grand public les 11 et 12 avril.

Voici quelques-unes des nouveautés qui ont attiré notre attention.

Dans le domaine des périphériques de visualisation les PufferSphere de la firme britannique Pufferfish attirent forcément l’œil, telles des boules de cristal lumineuses placée dans l’obscurité. Posée sur un piédestal contenant le projecteur, ces boules affichent par rétroprojection en 2D sur leur surface tactile de multiples informations. Si celles-ci sont géo-localisées, il vous suffit de tapoter l’endroit de la planète qui vous intéresse pour accéder à des informations complémentaires. La fonctionnalité tactile vous permet de faire défiler le globe terrestre sous vos doigts. C’est aussi utilisable avec bien d’autres types de données mais moins intuitif. On peut aussi s’en servir de moyen d’affichage original dans un contexte ludique ou muséographique.

                         

« Mais, et c’est là la nouveauté que nous annonçons à Laval Virtual, ces boules peuvent maintenant fonctionner en affichage 3D stéréoscopique », explique fièrement Ben Allan, responsable marketing de l’entreprise. Vous avez alors l’impression de voir flotter l’objet au milieu de la boule, tout en gardant les possibilités d’interaction grâce à la surface tactile de la sphère. Les PufferSphere existent dans des diamètres allant de 600 à 3 500 mm.

http://www.pufferfishdisplays.co.uk/

 

Dans le même type d’équipement, la start-up nordiste Holusion propose un système de visualisation d’hologrammes utilisant une pyramide à base carrée positionnée pointe en bas sur le piédestal contenant les projecteurs. « Nous utilisons un matériau semi-réfléchissant qui renvoie 33 % de la lumière du projecteur vers le spectateur le reste sert à créer l’hologramme qui semble flotter au milieu de la pyramide. Ce système permet de tourner autour de l’hologramme pour le voir suivant toutes ses faces. Et à un groupe de personnes de l’observer facilement », explique Paul Bonneel, le responsable technique.

                         

Pour le moment la start-up voit cet outil comme un moyen de communication pour lequel elle créerait à la demande des hologrammes. Mais elle a d’autres projets en cours comme de remplacer la pyramide par un cône. Il faudrait alors créer des images déformées pour obtenir un hologramme parfait.

http://www.holusion.com/

 

De son côté, Amplisens vous permet de vous déplacer en marchant dans vos modèles virtuels. Jusque-là il suffisait d’appuyer sur un bouton du manipulateur pour avancer. Amplisens vous place sur un tapis roulant Smartfloor Infinity360 qui s’adapte automatiquement à votre-rythme de marche.

                         

Le changement de direction se fait grâce à une réorientation virtuelle du tapis dans le modèle exploré en appuyant sur un bouton.

http://www.amplisens.com

 

L’un des stands qui a le plus de succès est celui du simulateur Birdly développé par l’artiste suisse Max Rheiner et une équipe de la Haute Ecole d’Art de Zurich. Vous vous allongé sur le ventre sur un plateau monté sur des vérins. Vous placez vos bras écartés sur deux palettes articulées, enfin vous chaussez un Oculus Rift et un casque audio. Vous avez alors l’impression de voler au-dessus de San Francisco, tel un oiseau en inclinant simplement votre corps ou vos bras.

                        

Un petit ventilateur placé devant votre tête accentue l’impression de vitesse. Et pour ceux qui ont le mal de l’air cela fonctionne aussi avec un poisson.

https://www.zhdk.ch

 

Des étudiants de l’Université de Tsubaka au Japon proposent à travers leur start-up Chillhood deux applications permettant de mieux appréhender le monde de l’enfance. La première est une ceinture sur le devant de laquelle est placé un couple de caméra renvoyant dans l’Oculus Rift que l’on a chaussé la vision qu’un enfant de moins d’un mètre à de notre monde. Bien évidemment le mouvement des caméras est asservi à celui du casque. Pour simuler la préhension des objets par les enfants un gant doté d’une mécanique complexe intègre dans la paume un modèle souple d’une main d’enfant. Cela donne mécaniquement une approche de leur préhension mais ce n’est pas très convaincant.

D’autres étudiants japonais de l’Université de Tame vous place dans un monde virtuel pour éliminer des dragons à l’aide boules de feu, c’est Blazing Exorcist. Ceux de la Tokyo University of Technology vous emmènent à la chasse grâce à un arc bardé de capteurs et d’un vidéo-projecteur embarqué. A vous de tirer correctement si vous voulez manger ‘‘virtuellement’’ votre gibier le soir.

Du côté des start-up françaises, Virtualis utilise la réalité virtuelle pour guérir tous les syndromes liés à l’oreille interne (mal de mer, trouble de l’équilibre, vertige…) en utilisant un casque de réalité virtuelle dans lequel elle projette des images à base de figures géométriques répétitive. « En jouant sur la nature des figures, leur épaisseur et leur fréquence de défilement on peut identifier les causes du problème et mettre au point une thérapie pour les annihiler », explique Thimothée Fonlupt, directeur technique de la société.

http://virtualis-lab.com/

Chez les grands acteurs nous avons aussi remarqué quelques nouveautés. Ainsi chez Immersion, revendeur de matériels et intégrateur de solutions nous avons vu Diiice, un cave à 4 faces stéréoscopiques de 2,5 mètres de côté doté de vidéo projecteur Barco avec tracking Art, qui est proposé clé en main à moins de 250 k€. Autre nouveauté VR in a case, une caisse avion qui intègre un vidéo projecteur, un système de tracking, les 2 PC de commande et des lunettes stéréoscopiques, qu’il suffit de placer le long d’un mur blanc pour transformer en moins de 15 minutes la pièce en salle immersive.

                          

« Nous allons aussi aller de plus en plus vers le logiciel », explique Jean-Claude Jaury, responsable commercial simulation. « Nous présentons ici un module de travail collaboratif, Meetiiim, qui permet de lier par exemple plusieurs solutions VR in a case à une salle de réalité virtuelle maitre. Ainsi plusieurs implantations distantes peuvent participer à une réunion de projet et envoyer des messages aux organisateurs de la réunion ». Nous avons aussi pu voir les premiers résultats prometteurs du projet européen Magellan visant à créer l’ensemble des outils et méthodologies nécessaires pour créer des ‘‘serious games’’ à partir de données géo-localisées. Nous aurons l’occasion d’en reparler.

http://www.immersion.fr/

Du côté d’ESI Group nous avons vu sur très grand écran IC IDO, un logiciel qui permet de plaquer des simulations numériques dans un environnement immersif 3D. Nous avons ainsi pu voir et valider toutes les étapes d’emboutissage à chaud d’une pièce automobile dans un environnement réaliste animé représentant l’ensemble des équipements et robots de cette chaine.

https://www.esi-group.com

TechViz présentait quant à lui l’intégration du logiciel IPS Cable Simulation dans son environnement immersif 3D TechViz XL. Il devient ainsi possible dans de gros modèles de disposer d’un comportement dynamique réaliste de tous les tuyaux et câbles, afin de valider tous leurs débattements et éventuelles interférences avec les structures qu’ils peuplent.

http://www.techviz.net

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.laval-virtual.org

 

17e Laval Virtuel en pratique

Journées professionnelles du 8 au 10 avril 15

Journées grand public les 11 et 12 avril 15

Salle Polyvalente, Place de Hercé

53000 LAVAL

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Vendredi, c’est l’heure de faire le bilan innovation de la semaine. Quelles sont celles qui vous ont le plus marqués sur notre site[…]

19/07/2019 | Santé3D
DeepCubeA, l'algorithme champion de Rubik’s Cube

DeepCubeA, l'algorithme champion de Rubik’s Cube

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Simulation et IA, découvrez les quatre lauréats du prix Atos-Joseph Fourier 2019

Simulation et IA, découvrez les quatre lauréats du prix Atos-Joseph Fourier 2019

Plus d'articles