Nous suivre Industrie Techno

Lancement du Haut-Conseil des biotechnologies

Industrie et  Technologies

Sujets relatifs :

, ,
Le gouvernement, pour honorer ses engagements pris sur les biotechnologies lors du Grenelle Environnement, vient de présenter cette instance d'évaluation, d'expertise et de concertation.


Hier matin, Jean-Louis Borloo, ministre d'État, ministre de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire, et Chantal Jouanno, Secrétaire d'État chargée de l'Écologie, ont présenté le Haut-Conseil des biotechnologies. Cette instance d'évaluation, d'expertise et de concertation sur les biotechnologies est présidée par Catherine Bréchignac, également présidente du CNRS.

Cette structure originale et novatrice souhaitée par tous les acteurs du Grenelle Environnement est composée de 63 membres, d'un comité scientifique multidisciplinaire présidé par le virologue Jean-Christophe Pagès, et d'un comité économique, éthique et social présidé par la juriste Christine Noiville. Ce dernier rassemble élus locaux, parlementaires, associations, professionnels, salariés et personnalités qualifiées.

De multiples missions

Fort de sa pluridisciplinarité, tant scientifique que sociétale, le Haut-Conseil traitera aussi bien de la thérapie génique, que d'organismes génétiquement modifiés, en passant par toutes les biotechnologies. Il reprend les missions d'évaluation de la Commission du génie génétique (CGG) et de la Commission du génie biomoléculaire (CGB). Il sera chargé de questions transversales ou génériques comme définir le "sans OGM" ou évaluer les risques et bénéfices socio-économiques des biotechnologies. Il peut s'auto-saisir, et être saisi par des parlementaires, des associations, des professionnels et des salariés. Il est enfin chargé d'une mission de veille scientifique et d'information du public. Ses travaux commenceront mi-mai.

« On parvient ainsi à un consensus sur la façon de traiter un sujet complexe. C'est le résultat d'un long processus de maturation scientifique et démocratique, au sein des groupes du travail, du Grenelle Environnement puis du Parlement. En matière de biotechnologies, nous mettons en place tous les moyens de la rigueur, de la transparence, de la concertation entre tous les acteurs et de l'échange entre scientifiques », ont souligné les deux ministres lors de cette présentation.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus sur  :
Les missions, cliquez ici ;
La composition, cliquez ici ;
Les moyens et le financement, cliquez ici.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Trois propositions pour dynamiser la Health Tech française

Trois propositions pour dynamiser la Health Tech française

BCG, Bio-Up, Bpifrance et France Biotech ont publié le 13 avril un rapport sur la Health Tech française. Pointant un retard[…]

14/04/2021 | Médical
A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies

A Paris, l’Institut Curie veut incuber les futurs champions des biotechnologies

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

[Covid-19] Comment l’IoT de la start-up Koovea va sécuriser la distribution des vaccins

Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

Interface cerveau-machine : "la miniaturisation et les progrès des neurosciences ouvrent un champ d'application incroyable", pointe Bruno Jarry, de l'Académie des Technologies

Plus d'articles