Nous suivre Industrie Techno

Lancement du fonds Cyber Impact pour accélérer les start-up européennes de la cybersécurité

Kevin Poireault
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Lancement du fonds Cyber Impact pour accélérer les start-up européennes de la cybersécurité

© DR

La cybersécurité européenne manque d'investisseurs, Cyber Impact veut changer la donne. Présenté le 31 août, ce fonds d'amorçage initié par quatre entrepreneurs français derrière Wallix, Oodrive, Vade Secure et Sentryo vise à accélérer 20 à 30 start-up d'ici cinq ans.

« Faire émerger au moins deux ou trois licornes européennes de la cyber. » C’est l’objectif que s’est fixé Jean-Noël de Galzain. Pour y parvenir, le PDG de l’ETI française de cybersécurité Wallix s’est associé à Edouard de Rémur, co-fondateur de Oodrive, Georges Lotigier, PDG de Vade Secure, et Thierry Rouquet, co-fondateur de Sentryo, racheté par Cisco.

Ensemble, ils ont lancé le 31 août Cyber Impact, un fonds de capital-risque réunissant 50 investisseurs en cybersécurité pour soutenir les start-up technologiques françaises et européennes du secteur en phase d’amorçage, en collaboration avec la société de gestion Auriga Partner – l’un des investisseurs de Wallix, qui compte déjà dans son portefeuille la start-up en cybersécurité Nexthink.

Investir dans 20 à 30 start-up en cybersécurité d’ici cinq ans

Cyber Impact vise à investir dans vingt à trente pépites de la cybersécurité françaises et européennes d’ici cinq ans. Il fonctionnera comme un accélérateur de start-up : après avoir identifié des start-up «  à fort potentiel technologique et avec une ambition mondiale, le plus tôt possible dans leur développement », le fonds s’engage à investir entre 500 000 et deux millions d’euros dans chacune d’entre elles et à « leur apporter les compétences, le réseau et les relations » des entrepreneurs-investisseurs, développe Jean-Noël de Galzain. Avec l’ambition « de leur faire gagner trois à cinq par rapport à notre propre parcours », insiste-t-il.

Pour ce dernier, qui est également président d’Hexatrust, un groupement de 65 éditeurs français de cybersécurité, la crise du Covid-19 « a mis en évidence notre ultra-dépendance, en France et en Europe, des outils numériques et de sécurité israélo-américains, et notre pauvreté industrielle dans le secteur de la cybersécurité, alors même que nous avons des pépites extraordinaires ».

« Incarner un renouveau » des investissements européens en cybersécurité

Certains des fondateurs ont d’ailleurs pâti de cet état de fait, détaille Jean-Noël de Galzain : «  Thierry Rouquet, pionnier du pare-feu industriel avec Georges Lotigier, puisqu’ils ont créé les sociétés Arkoon et Netasq, aujourd’hui regroupées au sein de Stormshield, a été le fondateur de Sentryo [une solution de sonde de cybersécurité industrielle, ndlr]. Au moment où il a commencé à faire des tours de table, il lui a été difficile de convaincre assez d’investisseurs en Europe pour pouvoir financer son ambition de s’exporter à l’international. Ce qui n’a pas échappé à Cisco, qui a racheté Sentryo. »

Forts de cette expérience et d’autres déboires similaires, les initiateurs de Cyber Impact veulent  « incarner un renouveau, une émergence industrielle » dans le secteur de la cybersécurité en France et en Europe, s’enthousiasme Jean-Noël de Galzain. Ils se sont d’ailleurs déjà mis au travail. Constitué depuis le 9 août, le fonds est piloté par Jacques Chatain, président d’Auriga Partners, et dispose déjà d’une enveloppe de 10 millions d’euros, abondée par ses business angels. « Nous avons aussi organisé, la semaine dernière, notre première session de pitchs, où nous avons rencontré cinq start-up », indique le PDG de Wallix. Ces « pitchs days » seront réguliers et l’entrepreneur promet « un premier investissement d’ici la fin de l’année, puis quatre à cinq investissements par an ».

S’appuyer sur le plan cyber du gouvernement français

Le deuxième étape sera de faire connaître Cyber Impact au sein de la communauté, notamment lors d’une présentation officielle lors du Forum international de la cybersécurité (FIC), qui aura lieu à Lille du 7 au 9 septembre. Ensuite, « nous allons continuer à étoffer le capital du fonds », poursuit Jean-Noël de Galzain, en allant démarcher divers acteurs, notamment institutionnels.

Par ailleurs, le chef d’entreprise et ses associés comptent bien s’appuyer sur des financements publics dans le cadre de la nouvelle stratégie nationale en cybersécurité, annoncée par Emmanuel Macron le 18 février dernier. « Ce plan montre que la cyber est considérée comme une industrie clé pour le gouvernement français, se réjouit Jean-Noël de Galzain. Or, le financement des technologies de cybersécurité dans notre pays est encore assez faible, comparé aux Etats-Unis – où un Claroty a levé 140 millions de dollars en juin dernier – ou à la Chine. Cyber Impact est, en quelque sorte, un premier maillon dans la chaîne de financement de la cybersécurité. »

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[FIC 2021] Airbus Cybersecurity et Alstom déploient une offre commune pour la cybersécurité des trains

[FIC 2021] Airbus Cybersecurity et Alstom déploient une offre commune pour la cybersécurité des trains

Airbus Cybersecurity a profité de sa présence au Forum international de la cybersécurité (FIC), qui se déroule[…]

Avec Cybersecurity for industry, le FIC veut devenir le rendez-vous de la cybersécurité industrielle en Europe

Avec Cybersecurity for industry, le FIC veut devenir le rendez-vous de la cybersécurité industrielle en Europe

Avec CIARA, Radiflow offre aux industriels un moyen non-invasif de tester la robustesse de leurs systèmes face aux cyberattaques

Avec CIARA, Radiflow offre aux industriels un moyen non-invasif de tester la robustesse de leurs systèmes face aux cyberattaques

Cybersécurité dans le secteur de l'énergie : des infrastructures critiques à protéger

Avis d'expert

Cybersécurité dans le secteur de l'énergie : des infrastructures critiques à protéger

Plus d'articles