Nous suivre Industrie Techno

Lafuma marie écoconception et design

Sonia Pignet

Sujets relatifs :

,
Lafuma marie écoconception et design

© D.R.

- Après plusieurs tentatives, Lafuma est parvenu à écoconcevoir une chaussure de randonnée technique et esthétique.

La chaussure de randonnée est un produit technique. Elle doit être résistante, durable, souple, confortable, laisser respirer les pieds tout en étant imperméable à l'eau et... séduire par son esthétique. Une chaussure beige en lin, sans motifs ni couleurs, a beau faire "nature", elle n'est pas vendeuse auprès des accros de la randonnée.

Lafuma en a fait l'expérience en sortant en 2006 la Kenema, son premier modèle écoconçu au look très " bio". Résultat, le produit est resté dans les rayons. « Les critères d'achat sont le look, le prix, puis l'écoconception », estime Guillaume Mathieu, le responsable développement randonnée chez Lafuma. Le groupe a donc retravaillé pour insérer dans son catalogue 2008 LA chaussure design et écoconçue : la XWalk Eco Act.

Pour concevoir ce modèle, la société a dû faire des compromis entre le tout-écologique et le tout-design, mais sans sacrifier les qualités techniques du produit.

Pour faire des choix judicieux, Lafuma a pu compter sur l'aide de l'Ademe et du CTC, le Centre technique du cuir-chaussures-maroquinerie. Dans le cadre d'un appel à projets d'écoconception en 2004, l'Ademe a financé les recherches à hauteur de 100 000 euros. Le CTC, quant à lui, a mis en route un projet de compétences sur l'évaluation environnementale des chaussures. D'une durée de trois ans, ce dernier vient de s'achever avec la création d'un outil d'analyse du cycle de vie (ACV) d'une chaussure, première étape d'une démarche d'écoconception. « Nous avons réalisé trois versions de l'outil, en faisant simultanément évoluer la chaussure », explique Thierry Poncet, intervenant environnement au CTC. Le modèle qui a servi à cette mise au point, la Kenema 2, n'a pas été mis sur le marché, mais il a permis d'aboutir à la Xwalk Eco Act. « L'évolution de l'outil et de la chaussure s'inscrit tout à fait dans une démarche d'écoconception », rappelle Thierry Poncet.

Quantifier l'impact de chaque étape

L'équipe a commencé en créant une interface avec le logiciel Team, outil d'ACV déjà sur le marché. Puis, au fur et à mesure des recherches et des données fournies par Lafuma (via des binômes ingénieur/designer), le logiciel s'est enrichi pour devenir un outil de simulation.

Les premières études ont consisté à quantifier l'impact environnemental de chaque étape, de la conception à la fin de vie du produit, grâce à la modélisation. Une chaussure technique est com- posée d'une dizaine de matériaux pour la tige (cuirs, produits synthétiques, textiles...) et de un à trois pour la semelle. Ce travail a permis de déterminer les améliorations les plus efficaces. Ce sont les matériaux, leur qualité comme leur quantité, qui ont le plus d'impact sur l'environnement : 65 % de ce dernier est dû à la fabrication des matériaux. Le reste est partagé entre la fabrication de la chaussure, son transport, sa vie et la fin de vie.

Un volume d'emballage réduit de 40 %

Le premier changement appliqué à la Kenema a donc été de remplacer le coton par du chanvre, dont la culture est moins consommatrice d'eau. Mais il est apparu que le tissu n'était pas assez imperméable et ne donnait pas un style suffisamment moderne à la chaussure. La Xwalk Eco Act est donc finalement revenue au polyester et au cuir à tannage végétal. Par rapport à des modèles non écoconçus, elle conserve tout de même d'autres particularités. Les cuirs utilisés sont à tannage sans chrome, les lacets sont en PET recyclé et la semelle en caoutchouc naturel. Ce dernier est chargé, grâce à un compatibilisant, pour améliorer sa résistance à l'abrasion. Et aussi étrange que cela puisse sembler pour un produit écoconçu, ces chaussures sont fabriquées... au Vietnam. Mais, outre l'aspect prix, ce pays a été choisi car il est le troisième pays producteur de caoutchouc. Pour limiter encore l'impact lié au transport, ces chaussures sont également plus flexibles, donc plus compactables, ce qui permet une réduction du volume de l'emballage de 40 %.

Au niveau du process, les chutes ont été optimisées et il n'y a plus qu'une seule couche de matière au lieu de trois. Une modification qui a économisé de la matière, mais aussi de la colle ou des coutures. D'autant que « nous ne sommes pas encore sur des colles complètement "développement durable" », témoigne Guillaume Mathieu. Le recyclage n'est pas non plus encore pris en compte lors de la conception. Mais il faut dire aussi qu'il n'existe pas de filière de récupération des chaussures usagées...

Enfin, le coût intervient également dans les choix. Si la réduction du nombre de matières premières utilisées fait baisser les prix de fabrication, certains matériaux très design ou très écologiques sont trop coûteux. C'est par exemple le cas des mousses en polyester (PE) recyclé, plus chères que les mousses en PE non recyclé.

Aujourd'hui, l'outil développé par le CTC continue d'évoluer vers une utilisation plus facile pour les industriels. Quant à la Xwalk Eco Act, en vente depuis le début de l'année, elle ne fait plus figure de vilain petit canard et arbore fièrement un étiquetage qui souligne qu'elle appartient à la gamme écoconçue des produits Lafuma.

UN HABITUÉ DE L'ÉCOCONCEPTION

- « Le développement durable est une valeur forte de la marque », insiste Guillaume Mathieu, le responsable développement randonnée chez Lafuma. La société est en effet depuis plus de quinze ans engagée dans cette voie. En témoigne la collection Pure Leaf, qui ne comprend que des produits écoconçus : mobilier, vêtements, sacs. La plupart ont demandé plusieurs mois de recherches pour améliorer l'empreinte écologique des matériaux utilisés. Décidément très écolo, Lafuma privilégie le transport fluvial depuis 2002, et débute dans le ferroutage.

EN BREFLE PROBLÈME

- Concilier l'écoconception et le design dans un produit technique : une chaussure de randonnée.

LA SOLUTION

- Opter pour les meilleurs compromis possibles, grâce à un logiciel d'analyse de cycle de vie du produit, en faisant travailler ensemble ingénieurs et designers.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0898

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

LE DESIGN D'ABORD. PAGE 22

LE DESIGN D'ABORD. PAGE 22

01/05/2013 | COUVERTURE
Simulation des systèmes complexes

Simulation des systèmes complexes

Ansys se lance dans la simulation système

Ansys se lance dans la simulation système

Plate-forme collaborative pour l'aéronautique

Plate-forme collaborative pour l'aéronautique

Plus d'articles