Nous suivre Industrie Techno

Lactips pose la première pierre de son usine de bioplastiques à base de lait

Alexandre Couto
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Lactips pose la première pierre de son usine de bioplastiques à base de lait

La future usine de Lactips, spécialiste des biopolymères à base de lait, représente un investissement de 6 millions d'euros.

Lactips, spécialiste des bioplastiques à base de caséine de lait, a posé le 8 octobre la première pierre de sa future usine. Cette installation lui permettra de tripler sa production dès 2021 tout en musclant sa R&D pour conquérir de nouveaux marchés.

Lactips, société spécialisée dans la production de plastiques à base de caséine de lait, passera prochainement à l’échelle supérieure. L’entreprise a posé jeudi la première pierre de sa nouvelle usine de Saint-Paul-en-Jarez (Loire) qui lui permettra d’accélérer l’essor de son polymère entièrement biosourcé, biodégradable et hydrosoluble.

L’installation sera opérationnelle dans le courant de l’année 2021 et permettra à Lactips de passer d’une production de 1000 tonnes à 3000 tonnes par an. Et ce n’est que le début : « La production du site sera progressivement revue à la hausse au fur et à mesure des besoins du marché », explique Charlène Béal-Fernandes, porte-parole du groupe. L’Usine, qui possèdera 2500 m2 de bâtiments dédiés à la production sur les 4200 m2 de surface totale utile, pourra accueillir jusqu’à 6 lignes de production.

La caséine en tant que matière première

Fort d’une levée de fonds de 13 millions d’euros au mois de mai, la technologie de Lactips séduit de plus en plus le secteur de l’emballage et de la plasturgie. Pour produire son polymère, la société utilise comme matière première principale la caséine de sodium, une protéine issue du lait, qu’elle associe à un plastifiant d’origine végétal, le glycérol. Les deux composants sont retraités dans une extrudeuse bi-vis, avec d’autres additifs d’origine naturelle, pour produire des granulées thermoplastiques.

La caséine est achetée auprès de filières déjà constituées, cette protéine étant déjà utilisée en tant que liant dans des peintures, des colles, des apprêts textiles et dans l’industrie papetière.

Le polymère ainsi obtenu se caractérise par une très forte hydrosolubilité : il se dégrade rapidement au contact de l’eau et ne laisse pas de trace.

Viser le marché des emballages complexes

Cette propriété a permis à Lactips de se positionner comme une alternative écologique au film hydrosolubles des tablettes de lave-vaisselles ou de produits détergents qui utilisaient jusqu’à présent un plastique pétrosourcé, l’acool polyvinylique (PVA). « Lactips s’est développée en priorité sur ce marché car nous apportions une réponse immédiate et concrète », commente Charlène Béal-Fernandes.  « Mais nous visons d’autres segments de marché à court ou moyen terme, notamment dans le secteur de l’emballage. »

Le polymère, qui possède également des propriétés barrières aux gaz et aux graisses, pourrait être combiné avec du carton pour des emballages. Il remplacerait ainsi des films plastiques pétrosourcés et impossible à recycler au moyen du recyclage mécanique.

« Le recyclage du papier carton passe toujours par des phases aqueuses, ce qui permettra de séparer efficacement les fibres du papier du polymère », pointe Charlène Béal-Fernandes.

Lactips va prochainement muscler sa R&D pour conquérir ces nouveaux marchés. Un recrutement de près de 10 postes d’ingénieurs matériaux est d’ores et déjà prévu pour la mise en activité du site, et l’usine intégrera une ligne de production entièrement dédiée aux tests.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une nouvelle membrane pour l’adsorption et le stockage de gaz

Fil d'Intelligence Technologique

Une nouvelle membrane pour l’adsorption et le stockage de gaz

Des chercheurs américains ont créé une membrane en forme de sandwich aux boulettes de viande : des nanoparticules de carbone[…]

14/10/2020 |
Un nouveau type de réacteur chimique qui joue sur la non-miscibilité de liquides

Fil d'Intelligence Technologique

Un nouveau type de réacteur chimique qui joue sur la non-miscibilité de liquides

Un transistor organique haute performance pour l’électronique imprimée

Fil d'Intelligence Technologique

Un transistor organique haute performance pour l’électronique imprimée

L'électronique imprimée se rêve en championne des technologies vertes

L'électronique imprimée se rêve en championne des technologies vertes

Plus d'articles