Nous suivre Industrie Techno

Lu sur le web

La voiture autonome de Google provoque un premier accident

La voiture autonome de Google provoque un premier accident

Une Lexus équipée de logiciels de Google a percuté un bus à Mountain View. L'intelligence artificielle n'a pas été blessée !

© Google

Une Lexus autonome dotée de l'intelligence artificielle de Google a heurté le côté droit d’un bus public alors qu’elle tentait d’éviter des sacs de sable situés sur son chemin. 

En mai dernier, la firme de Mountain View avait réagi à un rapport publié par l’agence Associated Press et révélé que ses voitures autonomes avaient eu 11 accidents en six ans. Le géant de la Silicon Valley précisait bien qu’aucun des accidents n’avait été causé à la suite d’une défaillance de son logiciel. En effet, les accidents se seraient produits à cause de véhicules tiers ou d’erreurs réalisées par les conducteurs des Google Cars lors des essais en mode manuel.

Ce parcours sans faute semble désormais appartenir au passé. Selon un rapport de l’organisme public chargé de l’enregistrement des véhicules et des permis de conduire (DMV) de l’Etat de Californie, relayé par Associated Press, une voiture autonome de Google a provoqué un accident le 14 février dernier. Dans les détails, une Lexus autonome dotée de l'intelligence artificielle de Google a heurté le côté droit d’un bus public alors qu’elle tentait d’éviter des sacs de sable situés sur son chemin au niveau d’un carrefour très fréquenté de Mountain View. Après avoir laissé passer plusieurs voitures avant de faire cet écart, le véhicule autonome s'est engagé sur la voie pensant que le bus situé en face allait ralentir ou s'arrêter. 

Le logiciel de conduite a été modifié

Google a reconnu avoir une part de responsabilité dans cet accrochage dans une déclaration écrite : « C'est un exemple classique d'arbitrage qui fait partie intégrante de la conduite : nous essayons tous d'anticiper les mouvements des uns et des autres. (...) Dans ce cas-là, nous avons clairement une responsabilité parce que si notre voiture n'avait pas bougé, il n'y aurait pas eu de collision. » 

Selon le rapport, les deux véhicules roulaient à faible allure. La voiture de Google circulait à un peu plus de 3 km/h tandis que le bus avançait à 24 km/h. Aucun passager ou piéton n’a été blessé à cause de cet accident et le DMV n’a pas encore rendu ses conclusions indiquant quelle partie était responsable. L'agence de presse précise qu'à la suite de l'accrochage, les ingénieurs de Google ont modifié le logiciel de conduite pour que les véhicules autonomes comprennent mieux que les autocars sont moins enclins à céder le passage que d'autres véhicules.

Cet accident intervient alors que les autorités américaines ont reconnu, plus tôt en février, qu'un conducteur ne devait pas nécessairement être une personne physique, mais pouvait aussi être un système d'intelligence artificielle. Une décision qui pourrait significativement accélérer la mise en circulation des Google Car. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Simulation et IA, découvrez les quatre lauréats du prix Atos-Joseph Fourier 2019

Simulation et IA, découvrez les quatre lauréats du prix Atos-Joseph Fourier 2019

Radiall et le CEA-Leti s'allient pour développer les futures antennes 5G

Radiall et le CEA-Leti s'allient pour développer les futures antennes 5G

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles