Nous suivre Industrie Techno

La vision de Philips - les technologies futuristes testées in-vivo

Le groupe hollandais vient d'inaugurer à Eindhoven un laboratoire qui héberge une véritable maison. Dans chaque pièce, les chercheurs observent le comportement d'utilisateurs confrontés à des concepts domotiques très futuristes.

Ellen est de retour chez elle. La caméra de surveillance intelligente placée devant sa porte l'a reconnue. Le système de sécurité se désactive, la porte se déverrouille et s'ouvre. Automatiquement. Dans le hall d'entrée, un panneau électronique indique que le mari d'Ellen est sorti mais que ses deux filles sont dans leur chambre.

Le service de surveillance des enfants, automatiquement averti que leur mère est rentrée, se déconnecte de lui-même. Dans la cuisine, un écran avertit que la liste de courses composée par le garde-manger intelligent doit être confirmée avant d'être envoyée au supermarché. Il propose également une gamme de menus qui peuvent être préparés avec les provisions restantes...

Ce petit scénario tient encore du rêve. Les équipes de recherche de Philips travaillent à de nombreux projets qui visent à le concrétiser.

Pour tester ses prototypes, la firme hollandaise vient d'inaugurer à Eindhoven un laboratoire qui abrite une véritable maison. Cet espace comprend, sur deux niveaux, une cuisine, une salle de bain, deux chambres, un bureau et un hall d'entrée. Pour que les habitants de passage se sentent à l'aise et confortablement installées, toutes les pièces ont été meublées et décorées. Pour qu'elles puissent étancher leur soif et assouvir leur faim, le garde manger et le réfrigérateur de la cuisine ont été soigneusement garnis. Cette demeure n'est toutefois pas censée accueillir à temps plein toute une famille. Des volontaires viennent y passer quelques heures ou quelques jours sous l'oeil attentif des chercheurs de Philips.

Des systèmes intégrés et "intelligents"

Les lieux constituent pour eux un véritable centre d'observation. Les faits et gestes de ces cobayes humains sont suivis derrière des vitres sans tain ou sur les images transmises par les trente-six caméras installées dans la maison. Toutes leurs paroles sont relayées par des micros espions.

Dans cette maison laboratoire, baptisée Philips Home Lab, les chercheurs vont attentivement observer dans leur environnement de vie réel le comportement de personnes confrontées aux technologies du futur. Il s'agit d'examiner à la fois les réactions des utilisateurs face aux systèmes et celles du système face aux différentes sollicitations. Ces observations permettront d'éviter d'éventuelles erreurs et d'ajuster au mieux l'ergonomie et l'interface d'utilisation des dispositifs s'ils sont un jour lancés sur le marché.

Le credo de Philips se résume en une formule : " L'intelligence ambiante ". Ce concept consiste à imaginer des technologies qui s'intègrent complètement dans l'environnement domestique pour améliorer la qualité de la vie des habitants.

L'ubiquité, la transparence et l'intelligence en sont les trois principales caractéristiques. Ubiquité, car l'utilisateur est entouré par une multitude de systèmes enfouis interconnectés entre eux. Transparence, parce que les systèmes sont invisibles et fonctionnent dans l'ombre. Intelligence, parce que le système est capable de reconnaître les habitants, de s'adapter à eux, d'apprendre leur comportement...

Des écrans plats aux murs

" La maison câblée du futur comprendra des unités électroniques enfouies dont l'interface d'utilisation mettra en oeuvre des systèmes de reconnaissance vocale, des caméras intelligentes qui traquent les gestes et les mouvements des yeux des utilisateurs.

Moyennant quoi le système pourra être activé par un simple regard, par un mot ou par quelques gestes ", explique Emile Aarts, responsable du département d'interaction avec les médias du laboratoire de recherche de Philips à Eindhoven. Ce ne sont pas là que des voeux pieux... Les chercheurs de Philips travaillent d'arrache-pied sur ce concept. Différents projets vont déjà dans ce sens. Le Philips Home Lab est l'occasion de les tester in vivo.

Imaginez... Vous êtes assis sur le canapé du salon du Home Lab. L'envie vous vient d'écouter un peu de musique. Vous prononcez le mot " Musique ". Le système, par une technique de reconnaissance vocale, relève le timbre de votre voix et télécharge, depuis le serveur Internet situé dans la chambre à l'étage, votre collection personnalisée de musique. Vous pouvez choisir parmi la liste de vos morceaux préférés, la chanson que vous voulez écouter en énonçant son titre. Si vous ne vous en souvenez pas, il vous suffit d'en fredonner quelques notes. Votre air préféré surgira alors des haut-parleurs cachés derrière l'écran plat de télévision encastré dans le mur.

Si un de vos voisins se plaint que la musique est trop forte, il vous suffira de prononcer quelques mots pour baisser le volume. Cette technologie surnommée Easy Access vise à remplacer les nombreuses télécommandes qui encombrent souvent le salon. Pour Philips, les murs de la maison du futur intégreront des écrans plats qui serviront à regarder des films ou des albums de photos numériques. Ces écrans seront commandés par un terminal portable sans fil. Ces terminaux avec écran intégré pourront être utilisés pour contrôler la télévision, le lecteur de DVD et le serveur musical, pour surfer sur Internet ou comme une console de jeu portable.

Dans cette maison laboratoire, l'industriel compte également poursuivre le développement de son concept WWICE (World Wide Information Communication and Entertainement). L'objectif de ce dispositif domestique est que l'utilisateur puisse faire abstraction du matériel utilisé (TV, magnétoscope, hifi, etc.), de son emplacement physique et de son interface d'utilisation spécifique. Pour y parvenir tous ces équipements sont connectés sur un réseau unique répondant au standard de communication IEEE 1394.

Déplacer les activités d'une pièce à l'autre

Cette architecture n'est pas contrôlée par une unité centrale. Elle comporte un ensemble d'unités électroniques hétérogènes qui doivent coopérer. L'utilisateur pourra superviser l'ensemble des équipements de sa maison comme un unique équipement. Il pourra lancer différentes activités telles que l'enregistrement d'un message vidéo, la visualisation d'un film, l'écoute de musique, etc. Une fois lancée, cette activité devra pouvoir être "transportée" dans les autres pièces de la maison. Par exemple, si le père de famille découvre un site Internet intéressant alors qu'il est en train de surfer sur son PC dans son bureau, il pourra facilement faire suivre cette activité pour la montrer au reste de sa famille sur la télévision du salon.

Pour déplacer les activités d'une pièce à l'autre, le WWICE met en oeuvre une interface d'utilisation très intuitive. Celle-ci fait appel à des objets qui peuvent prendre la forme d'un stylo. Ceux-ci représentent l'activité et contiennent des informations personnalisées.

Pour déplacer une activité de la cuisine vers le salon, par exemple, l'utilisateur saisi le "stylo" dans un petit vase, l'emmène dans le salon où il le remettra dans un autre vase. L'activité sera alors immédiatement déplacée dans cette pièce.

En expérimentant tous ces projets très futuristes sur quelques " cobayes " humains replacés dans leur environnement familier, Philips espère coller au plus près des attentes des consommateurs en évaluant leur comportement et en recueillant leurs réactions et leurs préférences très en amont, pendant le processus de recherche et développement. YOUSSEF BELGNAOUI

____________________________________________________________________________

LES TECHNOLOGIES MISES EN OEUVRE
Les équipements électroniques obéissent aux mouvements des mains ou des yeux et à la parole des utilisateurs : les télécommandes disparaissent
Les écrans plats encastrés dans les murs peuvent servir à la réception d'émissions de télévision, à la projection vidéo, à la navigation Internet...
Les PC, téléviseurs et autres matériels électroniques sont interconnectés par une liaison numérique au standard IEEE 1394

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Vidéo] Des chercheurs piratent les lampes connectées de Philips

Vidéo

[Vidéo] Des chercheurs piratent les lampes connectées de Philips

Des chercheurs sont parvenus à prendre le contrôle à distance d'ampoules connectées de la marque Philips grâce[…]

Le prix de l'inventeur européen pour la stimulation cérébrale profonde

Le prix de l'inventeur européen pour la stimulation cérébrale profonde

Jean Botti investit le domaine de la santé

Jean Botti investit le domaine de la santé

Marko Erman décloisonne l’innovation chez Thales

Marko Erman décloisonne l’innovation chez Thales

Plus d'articles