Nous suivre Industrie Techno

La veillée d'arme à l'usine Sanofi

La veillée d'arme à l'usine Sanofi

Le centre de production de Sanofi Pasteur se doit d'être flexible pour répondre à la demande de vaccins

© DR

En quelques mois, le géant pharmaceutique doit produire 30% des 94 millions de doses de doses commandées par la France. L'usine de Normandie sera mobilisée pour en produire une partie. En attendant le lancement de la production, il a mis en place un plan d'action pour livrer à temps la quantité nécessaire.

Cet été, le site de production situé à Val de Reuil en Normandie a déclenché le système d’alerte pandémie. Il doit fournir, en octobre, 28 millions de doses commandées par le gouvernement français. Une montée en charge, anticipée, qui répond à des actions bien précises.  « On s’était préparé à une situation de crise à l’époque de la grippe aviaire en 2004» déclare Pascal Barollier, le porte parole du groupe pharmaceutique. Cette montée en cadence nécessite une flexibilité de la part de toute la supply chain… ce qui n’est pas sans contraintes. L’unité a dû également terminer la production des 120 millions de doses contre la grippe saisonnière. Il a fallu nettoyer deux fois de fond en comble l’outil industriel afin de changer de production.

LES FOURNISSEURS SUR LE PIED DE GUERRE

L’entreprise a demandé une mobilisation totale des équipes qui ont du reporter leurs congés d’été. Mais les effectifs ne suffisaient toujours pas. 100 intérimaires sont venus porter main forte aux 1500 salariés de l’usine. Depuis quelques mois l’usine tourne 24h/24 et 7j/7. Les salariés ne sont pas les seuls à devoir faire des efforts. Les fournisseurs de flacons de seringues ou d’œufs sont également au garde à vous. Sanofi a signé avec eux des contrats permettant de garantir les approvisionnements.  En échange, l’entreprise assure leur apporter des garanties financières afin qu’ils puissent également monter en charge. Sanofi confirme aucun retard de livraison et se prépare à la production des doses correspondantes au contrat de  252 millions de dollars avec les Etats-Unis.

Jessy Picard

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Projet EOL, la mini-usine de fabrication de médicament

Projet EOL, la mini-usine de fabrication de médicament

Un hydrogel pour réparer le cerveau après un AVC

Un hydrogel pour réparer le cerveau après un AVC

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion supersonique, apnée du sommeil, CES 2019… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles