Nous suivre Industrie Techno

La vapeur d'eau qui détruit des tumeurs

M. L. T.

Sujets relatifs :

, ,
LA START-UP FRANÇAISE CERMA a conçu un dispositif permettant la thermo-ablation, mais aussi l'administration ciblée de chimio- ou de radiothérapies.

Fondateur de la société Cerma (Archamps, Haute-Savoie), Henri Méhier a conçu une technologie médicale qui relève avant tout de la mécanique. Sa méthode de thermo-ablation est destinée à traiter les tumeurs cancéreuses : il s'agit de détruire ces tumeurs par un jet d'eau à très haute pression (200 bars) et température (400 °C). Le dispositif comprend un système d'injection véhiculant par un microtube des impulsions de vapeur. Guidé par imagerie, le microtube est introduit au centre de la tumeur pour délivrer son contenu.

Commercialisé en 2006

L'atout majeur de cette technologie est son côté peu invasif. Son principe serait particulièrement adapté aux tumeurs localisées, (cancers du foie ou du poumon). En outre, les effets secondaires sont limités car seules les cellules tumorales sont touchées.

Autre intérêt : ce principe permet aussi d'administrer de manière ciblée des actifs chimiques nanoencapsulés (chimiothérapie) ou des particules de ferrites radiomarquées (radiothérapie). L'idéal serait d'ailleurs de pouvoir combiner les différentes techniques : thermo-ablation et chimio- ou radiothérapie.

La première application, l'ablation par un jet d'eau à 400 °C, est prévue pour 2006. Pour l'utilisation en chimiothérapie, les délais seront plus longs pour des raisons d'autorisation de mise sur le marché. L'application en radiothérapie est encore en phase de R&D.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0857

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des métaux nobles issus du traitement des hydrocarbures

Des métaux nobles issus du traitement des hydrocarbures

Le projet Bashycat permet de récupérer les métaux contenus dans les catalyseurs des raffineries et des centrales thermiques.Qui dit combustion[…]

01/04/2009 | ENVIRONNEMENTInnovations
Téléphoner sans parler

Téléphoner sans parler

ÉNERGIE

Focus

ÉNERGIE

Des puces 200 fois plus rapides

Des puces 200 fois plus rapides

Plus d'articles