Nous suivre Industrie Techno

LA VALORISATION DE LA RECHERCHE EN JACHÈRE

DES STRUCTURES EFFICACES DE VALORISATION de la recherche existent. Mais elles requièrent un soutien public sans faille. Aujourd'hui, l'environnement du partenariat de recherche public-privé n'est pas satisfaisant.

Bâtir « l'économie la plus compétitive fondée sur la connaissance », tel est l'objectif stratégique que s'est fixé l'Union européenne au sommet de Lisbonne en mars 2000. Ambitieux projet qui consiste, entre autres, à transformer le savoir en développement économique avec, au coeur, la valorisation de la recherche et la fameuse relation "public-privé".

Cette relation est soumise à une contradiction naturelle aujourd'hui croissante dans ses grandes tendances. La recherche universitaire, même si elle est appliquée, demeure relativement en amont avec une inévitable part d'aléas quant à ses résultats et ses délais. Elle a des objectifs de production académique et d'enseignement qui ne la rendent pas naturellement adaptée au moule de plus en plus pressant du "market-driven" des entreprises.

Il y a par conséquent une complémentarité de fond mais souvent une difficulté de mise en oeuvre qui rend nécessaire un soutien public significatif. Ce n'est pas nouveau et la libéralisation de l'économie n'y change rien. Au contraire, les modalités de soutien à la recherche à vocation industrielle devraient être considérées comme un élément d'attractivité du territoire.

En France, les réseaux de recherche et d'innovation technologique, permettent de cofinancer dans des domaines clés des projets de partenariat industrie-recherche. Pour la recherche publique, où le poids des charges incompressibles est étouffant, ces projets sont aussi une source d'oxygène. Malheureusement, les coupes budgétaires y sont faciles à faire. On le vérifie en 2004 : le réseau consacré aux matériaux et procédés a, par exemple, vu le nombre de projets sélectionnés chuter cette année de 80 % par rapport à la moyenne des années antérieures ; le réseau dédié aux télécommunications était, à mi-année, en grande difficulté pour lancer certains projets "labellisés" en 2003.

Il est urgent de réagir...

L'Europe a, de son côté, lancé en 2003 son 6e programme-cadre de recherche communautaire. De nouveaux modes de collaboration à l'échelle européenne ont été préconisés par Bruxelles comme les "réseaux d'excellence" et les "projets intégrés", mais les espoirs suscités sont déçus avec des charges de gestion administrative excessives et, pour le moment, un taux de réussite des propositions en baisse (17 % sur les appels d'offres de 2003), un retrait sensible des industriels et un risque de démotivation.

Au niveau microéconomique enfin, les établissements publics de recherche et d'enseignement supérieur français restent handicapés par leurs rigidités internes. C'est un frein pour les chercheurs les plus dynamiques qui ont besoin d'un environnement fluide pour mener dans les meilleures conditions ces partenariats avec l'industrie. Des modes d'organisation efficaces utilisant des structures externes dédiées existent pourtant, mais ils ne disposent toujours pas de cadre juridique approprié.

Le partenariat de recherche "public-privé" est par conséquent un des creusets de l'innovation et un mode dynamisant de soutien à la recherche mais son environnement actuel n'est pas à la hauteur des objectifs.

Il est vital de redonner de la visibilité et de la continuité aux financements publics nationaux en la matière ; il faut appeler, avec nos partenaires, à la simplification des procédures européennes ; il faut enfin conforter les structures dédiées qui ont montré leur efficacité dans l'accompagnement des laboratoires publics vers l'industrie.

Cela ne nécessite pas de révolution copernicienne mais un travail d'adaptation et de consolidation. Une pierre à l'édifice, pour que les grandes ambitions stratégiques ne soient pas que des incantations.

« IL FAUT CONFORTER LES STRUCTURES QUI ONT FAIT LA PREUVE DE LEUR PERTINENCE. »

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0861

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

REPENSER LE PROGRÈS

REPENSER LE PROGRÈS

- L'arrivée de la Chine dans la modernité change tout, équilibres économiques et écologiques. Face à ce défi majeur, l'Europe a une véritable carte à[…]

01/03/2006 | Reflexions
1985 : il invente le robot Delta

1985 : il invente le robot Delta

LE ROI ET LE CONNÉTABLE

LE ROI ET LE CONNÉTABLE

QUIZ

QUIZ

Plus d'articles