Nous suivre Industrie Techno

Prix des ingénieurs de l'Année

La tête dans les étoiles

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La tête dans les étoiles

La dixième promotion du Prix des Ingénieurs de l'Année, organisée par les rédactions d'Industrie & Technologies et de L'Usine Nouvelle, a été dévoilée le soir du 4 décembre à Paris au cours d'une soirée exceptionnelle. Chaque année ce trophée valorise la profession d'ingénieur en révélant des parcours et des réalisations remarquables dans tous les secteurs d'activité. Découvrez ci-dessous Arthur Descamps, lauréat du Prix de l’élève ingénieur.

A l’âge du collège, certains construisaient des ordinateurs au fin fond de leur garage dans la Silicon Valley. Arthur Descamps, lui, mettait au point des fusées équipées de moteurs d’aéromodélisme qu’il s’empressait de lancer depuis la forêt de Fontainebleau. "Dès la cinquième, je savais que je voulais faire des fusées", explique-t-il. Cette passion ne l’a jamais quitté. En cette rentrée 2013, ce fut presque une consécration pour l’étudiant de 23 ans, en quatrième année d’école d’ingénieurs à l’Estaca (Hauts-de-Seine) : avec quelques camarades, il s’est rendu au Salon international de l’aéronautique de Pékin. Au milieu des professionnels de cette industrie, ils ont pu exposer leur projet de fusée tractée, capable de larguer un avion radioguidé à une altitude de 1 000 mètres. Il a eu le privilège de s’entretenir directement avec le directeur général de l’Agence spatiale européenne (ESA), Jean-Jacques Dordain.

Les autres nominés

Adrien Bertrand, pour une application permettant la résolution de multiples équations de physique à l’IsenToulon

Alexandra El Zein, pour l’élaboration d’un textile récupérateur d’énergie solaire chez Gemtex

"Nous étions les seuls Français présents avec le Cnes ! s’exclame-t-il. D’autres exposants ou visiteurs de toutes nationalités sont passés sur notre stand. Des Italiens, des Chinois et même des Qataris. Certains ont voulu acheter notre fusée ou étaient intéressés par nos capacités de production. D’autres voulaient des conseils pour intéresser les jeunes au secteur spatial. Cela a changé ma vision du secteur, désormais beaucoup plus internationale." Cette passion est également synonyme d’un investissement considérable auprès du club aérospatial de l’école qui regroupe quelque 70 étudiants. "Je passe plus de temps à l’association que chez moi", reconnaît le jeune homme. Sous sa présidence, qui s’est achevée en octobre, le club a lancé des projets d’observation spatiale et de minisatellites. Ce qui captive Arthur Descamps : mener un projet de bout en bout, des premiers fichiers de conception assistée par ordinateur à l’usinage des pièces mécaniques, en passant par la réalisation des circuits électroniques. Mais sa soif d’expérience est loin d’être assouvie. "Si une dizaine d’étudiants avec quelques milliers d’euros peuvent concevoir et lancer une fusée capable d’accomplir une mission, une équipe d’ingénieurs disposant de moyens industriels et d’un budget conséquent peut décrocher les étoiles !"

L’ingénieur qu’il admire

James Dyson pour sa détermination à faire bouger les choses. Il a su allier esthétique et fonctionnalité au service de tous. Il est aussi entrepreneur et humaniste.

 

Ce qui captive Arthur Descamps : mener un projet de bout en bout, des premiers fichiers de conception assistée par ordinateur à l’usinage des pièces mécaniques, en passant par la réalisation des circuits électroniques. Mais sa soif d’expérience est loin d’être assouvie. "Si une dizaine d’étudiants avec quelques milliers d’euros peuvent concevoir et lancer une fusée capable d’accomplir une mission, une équipe d’ingénieurs disposant de moyens industriels et d’un budget conséquent peut décrocher les étoiles !"

Hassan Meddah

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les PME et TPI de la supply chain, encore parents pauvres de la cybersécurité

Les PME et TPI de la supply chain, encore parents pauvres de la cybersécurité

Les 19e Assises de la sécurité et des systèmes d’information, qui se sont tenues du 9 au 12 octobre à Monaco,[…]

Des robots pour l'A320 : Airbus pousse l'automatisation à Hambourg

Des robots pour l'A320 : Airbus pousse l'automatisation à Hambourg

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Le projet Euroglider de planeur à motorisation électrique valide son concept en vol

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Photovoltaïque européen, superalliages, smart-city… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles