Nous suivre Industrie Techno

La télévision 3D... sans lunettes

PRODUCTION

Moins d'un an après la sortie d'Avatar, utiliser des lunettes pour regarder un film en 3D est déjà « has been ». Plus besoin de ces pesants artifices qui refroidissent l'acheteur de la télé 3D tant par leur esthétique douteuse que par leur prix : Toshiba lance sur le marché japonais, dès décembre, deux téléviseurs 3D sans lunettes (baptisés 12GL1 et 20GL1).

Présentés début octobre au Ceatec (le plus grand salon d'électronique au Japon), ces postes LCD de 12 pouces (32 cm) et 20 pouces (54 cm) envoient à chaque oeil du téléspectateur des images légèrement différentes grâce à un film lenticulaire placé au-dessus des pixels. C'est ce qui donne l'impression de profondeur. Les pixels sont habituellement divisés en trois zones (rouge, vert et bleu) pour former chaque point de l'image. Ici, chaque zone a été redécoupée en neuf fragments et envoie neuf raies à travers le film lenticulaire. Neuf points de vue assurent ainsi une vision 3D pour autant de positions par rapport à l'écran. Entre ces points, l'image est floue.

En plus d'être chères (respectivement 1 050 et 2 100 euros), ces deux téléviseurs se regardent à des distances conseillées respectives de 65 et 90 cm. Voilà qui anéantit tout plan familial autour du film du dimanche soir. Le prototype de 56 pouces (151 cm) dévoilé également par Toshiba ainsi que les princeps exposés par d'autres marques (Hitachi, Sharp...) prouvent toutefois que la course est bien lancée... et que les jours des lunettes 3D sont comptés.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0927

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2010 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

[Portrait] Julie Mougin, la chercheuse du CEA qui dope la production d'hydrogène bas carbone

Cette chercheuse hors pair du CEA-Litent en science des matériaux travaille sur une technologie ultra-perfomante de production[…]

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

« Le marché auto devrait se contracter de 40 % d’ici à 2050 pour espérer limiter le réchauffement à 2°C », estime Jacques Portalier du Shift Project

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

NegaOctet présente au GreenTech Forum une base de données complète sur l’impact environnemental du numérique

Horizon Hydrogène 2021 : l’ambition de produire de l’hydrogène offshore se concrétise pour Lhyfe

Horizon Hydrogène 2021 : l’ambition de produire de l’hydrogène offshore se concrétise pour Lhyfe

Plus d'articles