Nous suivre Industrie Techno

La technologie française de papier électronique passe en production

Industrie et  Technologies
La start-up Nemoptic conclut un accord avec Seiko Instruments pour la production de volume, au Japon, de ses écrans LCD bistables.


Nemoptic, start-up française basée à Magny les Hameaux, dans les Yvelines (78), a conclu un accord industriel avec Seiko Instruments pour la fabrication en série, au Japon, d'écrans LCD bistables BiNem.

Développée par Nemoptic, cette technologie est une variante d'écrans LCD faisant office de papier électronique (e-Paper). Elle ne nécessite du courant que pour le rafraîchissement de l'image. Une fois l'image affichée, elle se maintient sans alimentation électrique. Cette caractéristique en fait une solution idéale pour les applications de journaux électroniques, livres électroniques, étiquettes électroniques ou tableaux d'affichage. Ces écrans sont disponibles en noir & blanc, en échelle de gris ou en couleurs (jusqu'à 32 000).



Exemple de livre électronique


L'accord avec Seiko Instruments constitue une étape importante pour le développement industriel de cette technologie. La société française pourra ainsi mettre rapidement à la disposition de ses clients des écrans en volume à un coût compétitif. L'accord porte sur une période initiale de 3 ans, reconductible annuellement.

« La disponibilité d'une capacité de production en grande série va engendrer un changement radical sur le marché des écrans e-Paper », explique Jacques Noels, le PDG de Nemoptic. « Seiko Instruments est le premier producteur mondial d'écrans LCD couleur à matrice passive. La société combine une excellente connaissance technique avec des capacités importantes de production à des coûts très compétitifs. Nos clients et nous-mêmes bénéficierons pleinement de ce partenariat ».

La production en série des écrans LCD bistables de Nemoptic aura lieu à l'usine Microtechno de Seiko Instruments, située à Akita, au Japon. Cette usine est reconnue au niveau mondial comme l'un des sites les plus modernes pour la production en série d'écrans LCD en couleurs à matrice passive. Les clients peuvent espérer voir les premières unités sortir de l'usine dès la fin du deuxième trimestre 2007.

Des études récentes montrent que le marché du papier électronique est en plein essor pour de nombreuses applications. Nemoptic a déjà investi le marché des étiquettes électroniques, qui est estimé à environ 1 milliard d'unités pour le seul secteur de la grande distribution à l'horizon 2010. La société est actuellement en train de s'attaquer à d'autres marchés, tels que les journaux électroniques qui peuvent être mis à jour au fur et à mesure des événements, les livres électroniques pour applications éducatives ou de loisir, les applications industrielles dans le domaine de l'automatisation, de la logistique et du contrôle à distance, et toute une gamme de nouveaux produits grand public.



Exemple d'étiquette électronique pour la grande distribution


Créée en 1999, Nemoptic dispose aujourd'hui d'une ligne pilote en Suède pour la mise au point industrielle de sa technologie. La filière qu'elle développe entre en compétition avec la technologie d'encre électronique en développement par exemple chez Irex Technology, une société néerlandaise issue de Philips. Des journaux commencent à être proposés en version numérique sur des terminaux électroniques dédiés à base de papier électronique. La Republica en Italie utilise un livre électronique d'Irex Technology. En France, Les Echos s'apprêtent à en faire de même, mais sur un terminal du Taiwanais PVI, à base d'encre électronique.

Ridha Loukil

Pour en savoir plus : http://www.nemoptic.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'âge d'or du Lidar

L'âge d'or du Lidar

Tiré par la baisse des coûts de production et l’émergence de nouvelles technologies, le Lidar connaît un essor sans[…]

31/12/2018 | ElectroniqueValeo
4 technos pour toucher la réalité virtuelle du bout des doigts

4 technos pour toucher la réalité virtuelle du bout des doigts

Composants intelligents : comment limiter la consommation énérgétique?

Analyse

Composants intelligents : comment limiter la consommation énérgétique?

Chez Ugitech, les chariots naviguent à vue

Cas d'école

Chez Ugitech, les chariots naviguent à vue

Plus d'articles