Nous suivre Industrie Techno

La technologie de rupture est-elle l'ennemie de l'innovation ?

Thibaut De Jaegher
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La technologie de rupture est-elle l'ennemie de l'innovation ?

Innover est-ce inventer de nouvelles technologies ? Dans cette analyse publiée dans L'Usine Nouvelle, Thibaut De Jaegher pense que cette règle très ancrée dans la R&D de certaines entreprises est en train de changer. La technologie ne suffit pas à susciter l'innovation, ce sont les usages qu'elle génère ou non qui lui donne ce statut.

La technologie de rupture ? Elle est « has been ». Désormais, c’est le produit malin, celui qui use adroitement de l’innovation incrémentale, qui fait recette ! Vous en doutez ? Regardez autour de vous. Airbus a fait de son A 320, comme de son A 330, un avion Neo. La Peugeot 208 utilise de nombreux composants ou systèmes conçus pour d’autres modèles du groupe PSA. Quant aux produits signés AppleSamsung ou Google, regardez-les de près. Les iPhone, Galaxy et autres Google Docs n’ont pas apporté leur lot d’innovations technologiques. Ils se sont contentés d’adapter – de manière extrêmement intelligente – des briques développées par d’autres. Le comble, c’est que les utilisateurs en redemandent. Ils se rendent compte que leurs outils traditionnels étaient surdimensionnés par rapport à leurs besoins. Google Docs est beaucoup moins performant que Word de Microsoft, mais suffit à satisfaire 99 % de nos besoins. Idem pour les appareils photo de nos smartphones : leur qualité est très inférieure au reflex ou compact numérique, mais ils ont l’avantage d’être à portée de main en permanence.

Lire la suite de cet éditorial sur L'Usine Digitale

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

[Innover contre le virus] Le supercalcul à l’assaut du Covid-19

Pendant l'été, Industrie & Technologies revient sur plusieurs mois de mobilisation des industriels et des chercheurs pour faire[…]

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

Hydrogène vert, souveraineté du cloud et Lab Robotique, le best of de la semaine

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

« Que Bpifrance choisisse AWS quand le président de la République réclame la souveraineté numérique, ce n'est pas acceptable ! », assène Frans Imbert Vier (Ubcom)

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Interview

Michel Morvan, président de Cosmo Tech : l'amoureux de la complexité

Plus d'articles