Nous suivre Industrie Techno

La start-up Kallistem veut mettre fin à la stérilité masculine

Juliette Raynal

Sujets relatifs :

, ,
La start-up Kallistem veut mettre fin à la stérilité masculine

© DR

[Start-up - entreprises] 

Basée à Lyon, la start-up Kallistem a affirmé début mai, dans un communiqué de presse, être parvenue à réaliser une spermatogénèse humaine in vitro, c’est-à-dire à produire en laboratoire des spermatozoïdes humains complètement formés à partir de biopsies testiculaires de patients ne contenant que des cellules germinales immatures.

L’entreprise, fondée en 2012 à la suite des travaux de recherche de Philippe Durand et de Marie-Hélène Perrard, ne donne aucun détail sur les différentes étapes techniques de cette réussite qu’elle qualifie de première mondiale. Kallistem considère que ces recherches, qui reposent sur deux technologies innovantes brevetées, ouvrent la voie à de thérapies innovantes pour préserver et restaurer la fertilité masculine, qui constitue un enjeu de société au niveau mondial.

Considérée comme prometteuse par les spécialistes du domaine, cette annonce doit toutefois être accueillie avec prudence. En effet, pour l’heure, les travaux de Kallistem n’ont fait l’objet d’aucune publication scientifique. Les fondateurs de la start-up assurent qu’un article sera publié dans une revue spécialisée au cours du mois de juin. Des études précliniques doivent durer jusqu’en 2016 et les études cliniques devraient commencer en 2017. Kallistem entend commercialiser sa technologie d’ici cinq ans sous forme de licence. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une étude parue dans Clinical Infectious Diseases le 13 avril indique que le bamlanivimab, l'anticorps monoclonal anti-Covid-19 d'Eli[…]

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

Plus d'articles