Nous suivre Industrie Techno

La sous-traitance sous le signe de l'innovation

Rémy Dhuyèges

Sujets relatifs :

, ,
- Performance et compétitivité, c'est le credo des sous-traitants. Pour répondre aux attentes des donneurs d'ordres, ils se placent aux avant-postes de l'évolution des technologies.

Pendant la crise, la sous-traitance continue... Même si le moral n'est pas au beau fixe. De fait la baisse des prix, constatée sur la plupart des marchés européens, met à mal les rentabilités. En France, par exemple, selon les chiffres publiés par les organisateurs du Midest, l'ensemble des secteurs de sous-traitance est passé dans le rouge en 2002, avec un résultat net moyen de - 0,5 % par rapport au chiffre d'affaires. Et 2003 promet d'être une année au moins aussi calamiteuse. Vivement la reprise !

Business et technologies au rendez-vous

Justement, la voilà. Un peu "molle" certes, pour cause de dollar faible. Mais toutes les prévisions pour 2004 confirment le retour prochain à la croissance. Du coup, les donneurs d'ordres se préparent à relancer leurs produits, ressortent leurs projets... et cherchent de nouveaux fournisseurs. On s'attend donc à ce que le Midest soit, cette année plus que jamais, un grand chassé-croisé de business et de technologies.

Les enquêtes réalisées auprès des visiteurs montrent l'intérêt croissant de ceux-ci pour l'innovation. En 2002, 77 % d'entre eux (contre moins de 65 % il y a dix ans) plaçaient en tête la recherche d'informations technologiques parmi leurs raisons de visiter le Midest. Contrairement aux idées reçues, le prix (pourvu qu'il soit bas !) n'est plus le premier critère de choix d'un sous-traitant par un donneur d'ordres. C'est désormais la compétence technique - et tout particulièrement la capacité à innover - qui fait la différence.

Bien sûr, les procédés réellement nouveaux sont plutôt rares et ils mettent souvent de longues années pour "trouver leur place". Le forgeage à grande vitesse, le moulage-forgeage, le décapage laser de surfaces ou l'hydroformage en sont à leurs premières applications... Le sqweeze casting, le moulage de plastiques avec injection de gaz ou le prototypage rapide sont plus avancés... Quant à l'UGV (usinage à grande vitesse), il progresse encore avec, par exemple, l'application de nouveaux systèmes d'optimisation des trajectoires d'outils...

À vrai dire, les changements les plus nombreux et les plus rapides viennent des perfectionnements des procédés "classiques". Pour l'essentiel, ces progrès sont obtenus grâce aux améliorations des méthodes de contrôle et à la "numérisation" des filières.

Mise en oeuvre de nouveaux matériaux

La conception des composants et des sous-ensembles, la préparation du travail et, plus généralement, l'industrialisation des produits, gagnent en rapidité et en infaillibilité. Les systèmes de simulation évitent les "tâtonnements" itératifs dans la mise au point des outillages et des modes opératoires. On peut ainsi, par exemple, analyser virtuellement l'écoulement de la matière dans un moule de plasturgie ou de fonderie, dans une matrice d'estampage, dans un outillage d'emboutissage... Ou encore, optimiser les flux de courants électriques dans les bains de traitements de surface...

Les systèmes de pilotage de process se généralisent également, interdisant les dérives et garantissant le respect absolu des paramètres... Dernier exemple en date : de nouveaux systèmes permettent de tester les cartes électroniques non plus après mais pendant leur assemblage.

Autre voie d'innovation très fréquentée : la mise en oeuvre de nouveaux matériaux, comme les aciers superausténitiques, les fontes à graphite vermiculaire ou bainitiques, les tôles d'acier à très haute résistance ou les composites à matrices thermoplastiques. Toujours le même objectif : obtenir, pour chaque application spécifique, le meilleur rapport coût/performances. Il est peut-être là, le vrai métier des sous-traitants !

L'ESSENTIEL

- Grands thèmes Le Midest est le plus important salon de la sous-traitance au niveau mondial. Près de 50 "briefing techno" et conférences feront le point sur les évolutions des métiers de la sous-traitance. Une journée de tables rondes traitera des rapports équipementiers - sous-traitants dans l'automobile. - Pratique Du 18 au 21 novembre 2003 Au Parc des expositions de Paris-Nord Villepinte Contact : Reed Exhibitions / Midest Tél. : 01 47 56 21 66 Fax : 01 47 56 21 40 e-mail : info@midest.com Site : www.midest.com - Chiffres clés Plus de 45 000 visiteurs attendus (dont environ 15 % d'étrangers) 2 100 exposants (dont 30 % d'étrangers)

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0852

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Et les lauréats des trophées de design stratégique 2016 sont...

Et les lauréats des trophées de design stratégique 2016 sont...

Depuis 16 ans l’École de Design de Nantes Atlantique remet ses Trophées de design stratégique, non à des[…]

La cafetière italienne entre dans l’histoire

C’est pas nouveau, quoique !

La cafetière italienne entre dans l’histoire

En 2015, le design devra permettre la conception de produits simples et moins chers

En 2015, le design devra permettre la conception de produits simples et moins chers

Les gigantesques roues qui creusent les mines de charbon allemandes

Monstres mécaniques

Les gigantesques roues qui creusent les mines de charbon allemandes

Plus d'articles