Nous suivre Industrie Techno

abonné

La sonochimie pour la chimie verte

Philippe Passebon
La sonochimie pour la chimie verte

La laboratoire ISCM étudie les applications liées à la sonochimie

© source : iscm

L’utilisation des ultrasons pour favoriser des réactions chimiques à haut rendement est étudiée au sein de l’Institut de chimie séparative de Marcoule (ISCM) pour des applications liées aux matériaux pour le nucléaire et au recyclage des terres rares et des platinoïdes.

La sonochimie repose sur le phénomène de cavitation acoustique : un liquide soumis à un champ ultrasonore de 20 kHz à 1 MHz se dilate et crée des bulles qui grossissent puis implosent. Le temps d’implosion est de l’ordre de la microseconde et le phénomène résultant induit des conditions locales de température et de pression extrêmes, estimées à plusieurs milliers de degrés et plusieurs centaines de bars, couplées à des vitesses de refroidissement de l’ordre de 1010 K/s. Chaque bulle est ainsi comparable à un réacteur dans lequelle les éléments volatils dissous dans le liquide viennent se loger et[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Aéronautique : Dassault aviation et le CNRS lancent un laboratoire commun pour la mise au point de matériaux nanostructurés

Aéronautique : Dassault aviation et le CNRS lancent un laboratoire commun pour la mise au point de matériaux nanostructurés

Le CNRS et Dassault aviation ont lancé le 5 juillet un laboratoire commun. Son objectif : mettre au point de nouveaux matériaux[…]

Semi-conducteurs : le LAAS et Riber créent un laboratoire commun pour repousser les limites de l’épitaxie par jet moléculaire

Semi-conducteurs : le LAAS et Riber créent un laboratoire commun pour repousser les limites de l’épitaxie par jet moléculaire

Repsol, Axens et IFPEN améliorent la recyclabilité des déchets plastiques traités par pyrolyse

Repsol, Axens et IFPEN améliorent la recyclabilité des déchets plastiques traités par pyrolyse

Le chimiste allemand Covestro produit un précurseur du polyuréthane à partir de CO2 plutôt que de pétrole

Le chimiste allemand Covestro produit un précurseur du polyuréthane à partir de CO2 plutôt que de pétrole

Plus d'articles