Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
J’ai assisté mercredi à une présentation en avant première de WIPlink, dernier-né des logiciels développés par l’éditeur français Spring Technologies, qui est annoncé comme le poste de travail

De fait, WIPlink (pour Work Instructions Process) est le successeur de Raft lancé voici 10 ans, puisque c’est un outil de documentation des processus de production d’un produit (usinage, fabrication, assemblage...).

Il permet la création, la gestion et la diffusion de documents Méthodes et Qualité (gammes de fabrication, fiches d’instruction, dossiers de production ou de contrôle qualité…).

'Le bureau des méthodes est à la croisée des chemins entre : le bureau d’études, qui définit les produits ; l’atelier, qui en assure la production ; la direction industrielle qui définit les processus', constate Olivier Bellaton, directeur du département édition de Spring Technologies. '

'Mais alors que tous ces services disposent d’outils informatiques pour améliorer leur productivité (CAO, FAO, GPAO, ERP…) le service méthodes en est encore trop souvent à travailler en diffusant des copies de plans annotées manuellement. De plus, ces documents sont souvent hétéroclites, ce qui ne permet pas de travailler en suivant les normes actuelles de qualité, telles les ISO 9000, notamment en terme de respect des procédures et de tracabilité.'

Il est donc difficile dans ces conditions de capitaliser, de diffuser et de réutiliser les savoir-faire.

L’arrivée de WIPlink, qui est capable de récupérer dans les différents systèmes d’information de l’entreprise les informations nécessaires pour mettre en place les bonnes méthodes de production, puis de les fédérer dans des documents standardisés, devrait donc répondre à un besoin fort des entreprises industrielles. De plus, WIPlink n’est pas limité à la seule production, puisqu’il peut aussi servir pour créer des dossiers de maintenance, des procédures d’utilisation ou des gammes de remise à niveau d’équipements.

Notons aussi la possibilité d’intégrer dans les documents des images numériques afin d’illustrer des postes de travail ou des opérations, ainsi que l’interfaçage avec les outils bureautiques tels Excel qui a été largement utilisé pour créer des outils de calcul propriétaires.

Un Workflow assure la gestion de l’historique des documents (création, validation, publication, modification, archivage…), des droits d’accès ainsi que de la configuration des dossiers, alors que la diffusion fait appel aux technologies issues du Web, telle XML. Un système d’envoi automatique de messages permet, par exemple, d’avertir les utilisateurs d’un document qu’il est en cours de modification par son créateur.

WIPlink est proposé en trois niveaux.

- WIP’Admin est le poste administrateur qui assure la création des modèles de documents, la liaison avec les autres systèmes d’information en place dans l’entreprise, ainsi que l’administration des droits des utilisateurs. Ce poste est pré-paramétré en fonction des cas d’utilisation les plus fréquents et propose déjà des modèles de documents. Mais l’utilisateur reste libre de définir ses propres processus et modèles de documents.

- WIP’Editor permet la création des documents proprement dits et l’importation des données. Notons l’existence d’une interface directe avec Catia V5 ainsi qu’avec la plupart des outils de DAO.

WIP’Web permet la recherche, la consultation, l’impression et la validation des documents à distance via un navigateur Web. Il faut compter environ 10 k€ pour une configuration de démarrage et environ 4 k€ pour un poste préparateur supplémentaire.

Pour finir, signalons la démarche originale Quickstart WIPlink d'analyse de processus développée par Spring Technologies permettant de rendre WIPlink opérationnel en moins de 2 semaines.

Avec l’annonce de WIPlink, Spring Technologies complète son offre à destination des spécialistes de la production qui comprend déjà des outils de création de post-processeurs pour MOCN et NCSimul pour la simulation d’usinage. Une offre qui devrait aussi bientôt s’enrichir de Tool Expert, un logiciel de gestion des outils coupants dans l’atelier, issu d’une acquisition de technologie.

A la semaine prochaine.

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis 22 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu’à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

Je viens de rencontrer les dirigeants de SolidWorks à l’occasion de l’annonce de la version 2013 de leurs produits. Un rencontre[…]

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

Plus d'articles