Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
Actualité chargée cette semaine avec l’annonce de nombreux nouveaux produits chez Autodesk, PTC, Missler Software et Cadoe.

Autocad évolue au rythme de ses utilisateurs

Tout d’abord Autodesk nous a emmené sous le chaud soleil de Barcelone pour l’annonce mondiale en avant première de sa plate-forme Autocad 2005. Rien de révolutionnaire puisque nous restons dans la continuité de la plate-forme 2004, par contre elle apporte un enrichissement notable des fonctionnalités, à la fois en terme de gestion et de publication des informations, qui répondent aux attentes des utilisateurs. 

« Il est quand même paradoxal qu’à l’heure de l’Internet triomphant, des sociétés de messagerie express comme DHL ou Fedex gagnent plus d’argent en transportant les plans faits par nos clients à l’aide de nos logiciels, que nous qui éditons ces logiciels de conception », plaisantait John Sanders le responsable plate-forme technologique d’Autodesk. « Nous avons donc introduit dans notre nouvelle plate-forme les fonctionnalités qui vont bien pour remédier à cet état de fait ». 

Parmi celles-ci notons Sheet Set Manager, un véritable outil de gestion documentaire capable d’architecturer et de traiter des dossiers de plans complets en fonction de critères propres à l’utilisateur. Cette version 2005 intègre aussi plus intimement le Design Web format, propre à Autodesk mais que la firme de San Rafael veut imposer comme format standard d'échange de données de conception et de collaboration via le Web. Une application gratuite et autonome de visualisation DWF Viewer facilite la consultation de ces informations, même par des utilisateurs ne disposant pas d’Autocad,  alors que le module DWF Composer permet aux émetteurs d’annoter des plans et de garder la trace de l’évolution de la conception. 

Une fois encore, Autodesk montre qu’il sait faire évoluer sa plate-forme technologique au rythme d’évolution de ses clients, sans les bousculer par une avalanche de fonctionnalités qu’ils ne sont pas prêts à assimiler mais sans les enfermer dans une solution trop conservatrice. C’est ce qui a fait son succès depuis plus de 20 ans. 

Cette évolution de la plate-forme technologique est déclinée dans l’ensemble de la gamme : Autocad ; Autocad LT ; Architectural Desktop ; Building Systems ; Land Desktop ; Map ; Map Series ; Civil Series ; Survey et Revit. 

Pour en savoir plus sur les nombreuses autres évolutions de cette plate-forme et des logiciels associés qui devrait être commercialisés à partir d’avril nous ne saurions trop vous recommander d’aller faire un tour sur le site français de l’éditeur à l’adresse http://www.autodesk.fr/preview2005 

 

PTC réunifie sa gamme PLM

PTC annonce lui aussi des évolutions importantes de ses logiciels avec l’arrivée de Wildfire 2 en conception et Windchill 7 en gestion de données. Du côté de Wildfire 2 environ ¼ des nouveautés portent sur des améliorations des fonctionnalités déjà présentes dans la version 1, alors les ¾ sont de réelles nouveautés qui permettent à Wildfire d’atteindre un niveau de fonctionnalité dans le domaine de la modélisation pratiquement équivalent à celui de Pro/Engineer. Cette version 2 met aussi l’accent sur la qualité et la robustesse des algorithmes.

Parmi les fonctionnalités nouvelles, notons la présence d’un véritable tableau de bord de régénération du modèle après qu’on lui ait appliqué un certain nombre de fonctions de création ou de modification différentes. Cette fonctionnalité est emblématique de l’abandon des traditionnels des menus déroulants au profit de boites de dialogue plus conviviales. Notons que le module de style tire pleinement profit de l’intégration des savoir-faire de CDRS et de Raindrop Geomagic. Enfin, signalons l’apparition d’un module de design conference permettant la liaison en mode direct pear to pear entre deux utilisateurs. 

L’arrivée de Windchill 7 marque la totale interopérabilité entre Windchill, PDMLink et ProjectLink. En effet, pour des raisons historiques la technologie Windchill avait été utilisée pour créer les applications métiers autonomes  PDMLink et ProjectLink qui utilisaient des modèles de données différents. Ceux-ci sont maintenant réunifiés ce qui facilite l’interopérabilité des applications si elles restent indépendantes, voire leur réintégration au sein de Windchill 7 pour une application PLM plus globale.

« Cette séparation momentanée entre les applications, qui a tout de même durée quatre ans, nous a permis de poursuivre le développement de chacune d’entre elles sans en brider les fonctionnalités. La réunification qui intervient maintenant nous permet d’offrir un portefeuille applicatif complet totalement intégré », explique Guy Ladan directeur technique avant-vente de PTC France. 

Cette version 7 est aussi marquée par l’arrivée du module Enterprise Systems Integration (ESI). Celui-ci aide les industriels à mieux coordonner l'échange d'informations liées à la fabrication de leurs produits ainsi qu'à leur chaîne logistique, entre les outils de PLM basés sur Windchill et les systèmes ERP, CRM et SCM. Si cette première version supporte l’outil R/3 de SAP, une compatibilité avec d'autres systèmes l’ERP sera proposée d’ici la fin de l’année. 

http://www.ptc.com/

 

Missler Software offre plus de productivité à ses clients

« Les usines s’équipent avec des machines outils de plus en plus complexes dotées de multiples fonctions avec des axes non orthogonaux, ce qui demande une plus forte intégration entre les outils de FAO et de CAO qui ont servi à concevoir les pièces à usiner », estime Michel Goujon, directeur général de Missler Software. « De plus, ils ont besoin d’outils leur permettant de gagner en productivité et en réactivité afin de résister à la pression grandissante des usineurs situés dans des pays à bas coût de main d’œuvre. Nous devons donc leur offrir des logiciels qui ne sont pas seulement capables de détecter des collisions entre des pièces et des machines toujours plus complexes, mais des logiciels qui leur permettent de définir des stratégies d’usinage plus productives ». Telles sont les constations qui présidées à l’élaboration de la gamme TopSolid CAM et Goelan dans le domaine de la FAO. 

La partie conception n’est pas en reste avec l’intégration d’un module de GDT dans TopSolid qui est aussi compatible avec les modules de fabrication. Autre nouveauté un module de simulation dynamique qui complète celui de cinématique déjà existant. Dernière nouveauté, la possibilité pour l’utilisateur de créer des composants qui lui sont propres qu’il peut doter de comportement d’assemblage spécifique. La géométrie des composants s’adapte alors aux contraintes de l’environnement dans lequel ils doivent s’insérer. 

Missler confirme aussi son implantation dans les métiers du bois où son logiciel TopWood propose une solution totalement intégrée de CFAO. Commercialisé à titre d’essai depuis un an et demi celui-ci a rencontré un véritable succès puisque plus de 100 clients l’ont déjà adopté. 

Enfin, l’offre GPAO s’uniformise autour de la plate-forme Windows/Oracle avec l’arrivée de Top Manufacturing en remplacement de GPS

Un ensemble d’annonces qui devrait permettre à Missler d’atteindre son ambitieux objectif de croissance de 20 % visant ainsi les 24 millions d’euros de chiffre d’affaires. Cela devrait être réalisable notamment grâce au renforcement du réseau de partenaires qui atteint maintenant les 53 distributeurs dans le monde. 

http://www.topsolid.com/fr/

 

Cadoe invente le morphing pour les maillages éléments finis

Autre annonce chez un éditeur français, celle de la sortie de la version 2.3 du logiciel de modification de maillage ParaMesh de Cadoe. L’objectif de ce logiciel est de pouvoir modifier rapidement de manière paramétrée la forme d’un maillage de calcul éléments finis existants au lieu d’être obligé de le reconstruire. Cela permet de gagner énormément de temps notamment lors de l’étude de différentes variantes ou options de conception.

Notons l’existence d’une technique innovante de description analytique des transformations apportées à la forme du maillage (translations, rotations, décalages…). Celle-ci se décline maintenant avec l’arrivée d’une notion de 'cible géométrique' permettant de projeter un maillage éléments finis existant vers une cible géométrique constitué par un fichier Iges ou Step. Le maillage s’adapte alors automatiquement au modèle géométrique qui lui est proposé. 

ParaMesh est un logiciel autonome permettant de manipuler les maillages de la plupart des outils de simulation du marché : Ansys ; MSC/Nastran ; Abaqus, StarCD ; Fluent… 

http://www.cadoe.com 

A la semaine prochaine.

 

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis 22 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu’à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles