Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
J’ai eu l’occasion en marge du Salon du Bourget de rencontrer Axel Krein, responsable informatique d’Airbus, ce qui a été l’occasion de faire le point sur la stratégie du groupe en la matière, notamment dans le

La gamme d’Airbus comporte maintenant 12 modèles différents, vendus à près de 4 700 exemplaires, dont 1 600 restent encore à fabriquer. Le rythme de livraison a été de 300 appareils en 2002, ce qui place l’avionneur européen au même niveau que son concurrent américain, Boeing.

En tant que service informatique, nous sommes responsables de 288 projets dans le groupe et nous supportons 929 applications ', explique Axel Krein. ' Côté matériel nous disposons de plus de 42 500 postes de travail reliés à 2 500 serveurs. La puissance installée est de l’ordre de 1 700 Mips et notre capacité de stockage est de 130 TeraBytes '.

Si l’on regarde la répartition des applications par grandes familles, on arrive à la répartition suivante :

 

Nombre de projets

Nombre d’applications

Manufacturing, Procurement, Quality

 84

 254

Strategic Projects

 109

 

Finance, Human Resource, Common Solutions

 37

 249

Customer Solutions

 32

 221

Engineering

 26

 205

Notre rôle est de mettre au point et de supporter pour le groupe des solutions intégrées qui lui permettent de renforcer sa position de leader. Les exemples les plus emblématiques sont l’environnement de conception intégré ACE (Airbus Concurrent Engineering) ou Sup@irWorld dans le domaine du e-Procurement '.

Parmi les autres grands projets en cours, notons le développement des capacités en High Performance Computing, notamment pour toutes les applications de simulation.

ACE est au cœur de tous les projets de développement produit du groupe. Son objectif est de fournir une plate-forme de travail commune unifiant les outils et les méthodologies des différents partenaires, qui soit utilisable pendant tout le cycle de vie des avions. C’est une véritable démarche PLM s’articulant autour d’outils du marché. ' ACE doit nous permettre de valoriser les avantages compétitifs que nous avons par rapport à notre principal concurrent, en intégrant de manière efficace nos processus et nos méthodes  ', affirme Axel Krein.

De fait, ACE intègre les données et les informations relatives au processus de développement des différents appareils au sein d’une organisation internationale. Les principaux programmes concernés sont l’A340, qui est en fin de développement, mais surtout le super gros porteur A380 et l'appareil de transport militaire A400M.

Les principaux outils que nous avons mis en place sont : la gestion des données produit ; la gestion de configuration produit ; la conception 3D et la maquette numérique ; l’usine numérique. Le tout dans un contexte d’entreprise étendue. Pour cela nous avons choisi un certain nombre d’outils : Catia V5 de Dassault Systèmes et Cadds 5 de PTC pour la création des modèles 3D ; Enovia de Dassault Systèmes pour la gestion de la maquette numérique et Windchill de PTC pour la GDT. L’objectif principal d’ACE est de passer du stade de l’échange de données à celui du partage des données à travers l’entreprise étendue, afin de réduire nos cycles et nos coûts de développement. Il s’agit d’un gigantesque chantier et nous nous appuyons pour cela en partie sur des prestataires extérieurs tels MdtVision, à la fois pour le développement d’applicatifs et pour l’optimisation de notre approche ', explique Axel Krein.

Cette hétérogénéité dans le choix des outils permet de respecter les choix historiques faits par les différents partenaires constituant maintenant le groupe Airbus et de ne pas bousculer des habitudes de travail ayant déjà fait leurs preuves sur les programmes antérieurs. De plus, ils permettent de ne pas être tributaire d’un seul fournisseur et de palier les retards que peuvent prendre certains développements.

Dans le domaine du High Performance Computing, notre mission est de fournir les moyens adaptés aux besoins grandissants de simulation, notamment pour les programmes A380 et A400M. Les principaux domaines d’application sont la mécanique des structures, l’acoustique et l’aérodynamique. Nous sommes pour cela entrain de rationaliser notre parc composé de calculateurs scalaires et vectoriels provenant de multiples constructeurs (Cray, Fujitsu…). L’objectif est de tripler la puissance installée tout en réduisant nos investissements. La mise en place récente d’un cluster de 8 IBM p690 d’une puissance de 665 GFlops va dans ce sens. D’autre part nous regardons avec attention ce que pourrait nous apporter des technologies émergentes comme le Grid Computing '.

Enfin, dernier sujet clé dans la démarche informatique du groupe Airbus, l’Enterprise Application Integration. ' Airbus a besoin d’un accès en temps réel aux informations nécessaires à sa Supply Chain, ce qui passe par la mise en place d’une intégration forte entre ses principaux systèmes d’entreprise. Nous avons pour cela choisi la plate-forme WebSphere d’IBM, qui nous permet de développer rapidement et à moindre coût des intégrations, grâce à sa faculté de réutiliser des composants. Nous avons déjà pu noter des réductions de coûts de l’ordre de 25 à 30 % '.

Les premières intégrations que nous avons pu développer concernent : la liaison entre notre ERP R3 de SAP et Gilda, notre outil de GDT propriétaire ; la liaison de i2 avec R3 dans le cadre du projet Sup@irWorld ; et la liaison entre Windchill et R3 qui devrait entrer en service dans les tous prochains jours '.

Bonne semaine à tous.

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis 22 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu’à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles