Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
Le cabinet d’études de marché américain CIMdata vient de donner sa vision du marché du PLM en 2002, ainsi que pour les cinq ans à venir, lors de son CIMdata 2003 PLM Vendor Forum Program qui se tenait à Paris la semaine

Globalement le marché mondial du PLM aurait atteint 13,6 milliards de dollars en 2002, en croissance de 5,4 % par rapport à 2001. Ce qui, somme toute, n’est pas si mal alors que l’économie mondiale marque le pas.

 

Evolution du marché global du PLM pour les 5 années à venir. (Doc CIMdata)

CIMdata divise ce marché du PLM en deux grandes catégories d’outils. D’une part les outils de conception et d’analyse des produits en cours de développement (CAO, Calcul-Simulation…) et d’autre part les outils de gestion collaborative des données produits (cPDm…).

C’est ce dernier segment qui a été le moteur de la croissance en 2002. Il représente en effet 4,2 milliards de dollars, en progression de 8 % par rapport à 2001. Mais à l’intérieur de ce segment, les services ont connu une croissance de 16 %, alors que les ventes de logiciels ont, quant à elles, chutées de 7 %. Pour CIMdata, le marché du cPDm devrait connaître une croissance moyenne annuelle de l’ordre de 17 % d’ici 2007, période à laquelle il atteindra les 9,3 milliards de dollars.

Evolution du marché du cPDm pour les 5 années à venir. (Doc CIMdata)

La croissance du segment de marché des outils de conception sera quant à elle nettement plus modeste, puisque CIMdata prévoit une moyenne annuelle de 3 % d’ici 2007, ce qui conduirait à un marché de 11,8 milliards de dollars à cette date.

Le fait que les entreprises continuent à investir dans des approches PLM, alors que l’économie mondiale est difficile, montre qu’elles considèrent ces approches comme un moyen efficace d’améliorer leur profitabilité ', estime Ed Miller, le président de CIMdata. ' D’ailleurs, la croissance des ventes de services, montre que les entreprises entrent dans une phase de déploiement massif de telles solutions, malgré la baisse des ventes de licences de logiciels '.

Un glissement des investissements de l’ERP vers le PLM

Les années 90 ont été marquées par la volonté des entreprises d’améliorer leur efficacité opérationnelle, ce qui c’est traduit par des investissements massifs dans les outils d’ERP. Depuis le début de cette décennie on assiste à un transfert des investissements vers de nouvelles approches (PLM, CRM, SCM…). En effet, les responsables des entreprises industrielles ont bien compris tout l’intérêt qu’il y avait à utiliser au mieux les informations nécessaires au cycle de développement des produits et à les rendre accessibles en temps réel à l’ensemble des services. C’est encore pour le moment un avantage concurrentiel pour les entreprises qui se sont lancées dans cette voie, mais ce sera bientôt une nécessité absolue pour toutes '.

L’impérieux besoin d’innovation pour capter de nouveaux clients, tout en conservant les anciens, force les entreprises à travailler avec les meilleurs experts, fussent-ils à l’autre bout de la planète. Cette parcellisation des équipes de développement impose la mise en place d’outils de travail collaboratif.

De même, la multiplication des technologies mises en œuvre au sein même des produits, oblige les différentes catégories d’outils de développement à dialoguer entre-elles ou tout au moins à échanger des informations. Ces mutations dans le développement des produits requièrent donc la mise en place de nouveaux outils et méthodologies de travail. Des besoins qui alimentent le marché du PLM.

Mais de ce fait le marché du PLM n’est pas unifié autour d’une catégorie d’acteurs ou de solutions unifiées. On y retrouve ainsi des fournisseurs globaux de technologies (IBM-Dassault Systèmes, EDS PLM, MatrixOne, PTC, SAP…) qui concentrent environ 56 % des dépenses des utilisateurs. Viennent ensuite les consultants, les intégrateurs et les revendeurs (Accenture, Deloitte, CSC, T-Systems, Rand…) qui en captent 28 %. Enfin, on retrouve les fournisseurs de solutions applicatives ponctuelles destinées à être intégrées dans le cadre d’une approche PLM. C’est par exemple le cas de Cimmetry, CoCreate, Documentum ou Tecnomatix, qui globalement fédèrent 16 % des dépenses des utilisateurs.

Si l’on s’intéresse aux dépenses des utilisateurs faites autour des produits des principaux éditeurs présents sur le marché du cPDm, on retrouve en tête du classement EDS PLM à 1,1 milliards de dollars, qui bénéficie de l’apport de la plus grosse basse installée en GDT avec Metaphase. On retrouve ensuite Dassault Systèmes (620 M$), puis SAP (370 M$), MatrixOne (350 M$) et PTC (250 M$), devant une kyrielle d’autres vendeurs, dont aucun ne dépasse les 100 M$.

Les dépenses des utilisateurs de PLM autour des principales solutions présentes sur le marché. (Doc CIMdata)

Par contre, si l’on passe au marché plus global du PLM, en incluant les outils de conception, le couple IBM/Dassault Systèmes retrouve la première place en frisant les 2 milliards de dollars de dépenses utilisateurs, juste devant EDS PLM (1,8 B$). Plus loin, on retrouve PTC (900 M$), SAP (300 M$) et MatrixOne (150 M$).

Pour en savoir encore plus sur l’analyse du marché et des principaux acteurs le composant, je ne saurais trop vous recommander d’aller faire un tour sur le site de CIMdata à l’adresse : http://www.cimdata.com

Bonne semaine à tous.

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis 22 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu’à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

Je viens de rencontrer les dirigeants de SolidWorks à l’occasion de l’annonce de la version 2013 de leurs produits. Un rencontre[…]

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

Plus d'articles