Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
Nous allons poursuivre le tour des nouveautés du Micad 2003 entamé la semaine dernière. Nous parlerons cette fois ci de matériels, d’applications métiers, de calcul et de simulation. Il y aura une troisième étape,

1. Du côté du matériel

Hewlett-Packard lance de nouvelles stations de travail. Les HP Workstations xw6000 et xw8000 sont des machines de milieu et de haut de gamme bâties autour de bi-processeurs Intel Xeon à 2,4 - 2,66 ou 2,8 GHz. Les HP Workstation c3750 et j6750 utilisent quant à elles des processeurs HP PA-8700 cadencés à 875 MHz fonctionnant sous HP-UX. La gamme des périphériques graphiques est complétée par le traceur HP DesignJet 815 mfp et le scanner HP DesignJet 4200. Ces dernières machines étant plutôt destinées aux mondes des SIG et de la construction.

Océ met l’accent sur l’impression couleur grand format avec le système TCS400. Il est constitué pour le moment d’un moteur d’impression et d’un contrôleur Océ Power Logic, mais il sera complété prochainement par un scanner couleur grand format. Outre la reconnaissance et le traitement rapide de multiples formats de fichiers CAO, sans conversion préalable, ce contrôleur dispose de fonctionnalités avancées pour gérer le flux de production de plans.

Le Grid Computing, qui vise au partage des ressources tant matérielles que logicielles disponibles sur un réseau, devient incontournable pour toutes les applications consommant de fortes puissances informatiques. Dans le domaine de l’informatique de conception, le calcul, la simulation et la maquette numérique, sont de gros consommateurs de performance. Il est donc naturel de trouver des éditeurs tentant d’allier ces applications au Grid Computing. C’est ce que propose GridXpert, éditeur de la suite logicielle Synergy facilitant l’utilisation et mise en œuvre de Grids sécurisés.

Comme à l’habitude, superbes images sur le stand de SGI. La précision et la fluidité des modèles étaient apportées par le processeur Mips R16000 à 700 MHz, ainsi que par l’architecture haut débit à 3,2 Go/s et la carte graphique 3D VPro dotée de 128 Mo de mémoire d’une station Fuel. Le tout étant parfaitement restitué par l’écran haute résolution IBM T221.

Hé oui ! SGI et IBM ont fait alliance pour proposer une solution graphique de très haut de gamme. Il faut dire que cet écran de 22,2 pouces de diagonale est superbe avec une résolution de 3840 x 2400, soit 9,2 millions de pixels. Il offre une précision et une netteté hors du commun pour un prix lui aussi à la hauteur de la performance : 10 120 €. Et dire que seules les machines graphiques de SGI sont capables de l’exploiter intensément. Un comble pour IBM. A moins que dans un futur proche IBM et SGI …

Sun Microsystems met la barre très haut avec sa nouvelle station Sun Blade 2000, la première station 64 bits cadencée à 1 GHZ du marché. Cette machine dispose d’un processeur Cu UltraSparc III à 1 050 MHz et une architecture lui conférant une vitesse d’échange de 4,8 GB par seconde avec une capacité disque de 73 GB. Notons que ce surcroît de performance est offert sans augmentation de prix par rapport à la machine précédente basée sur le même processeur, mais cadencé à 900 MHz, soit environ 11 k€.


2. Du côté des applications métiers

Algo’Tech Informatique est un nouvel acteur du monde de la schématique électrique né en 1999 dans le monde Autodesk. Il propose un certain nombre d’applicatifs ayant pour cœur commun le logiciel de schématique Elec’View. Il est complété par Auto’Fil qui génère automatiquement des schémas de distribution unifilaires ou multifilaires à partir d’informations saisies dans Excel ou extraites de logiciels de notes de calcul conformes à la norme C15-100, comme Caneco ou Ecodial.

Autre application intéressante Scan’Builder, un logiciel de gestion des dossiers électriques permettant de récupérer rapidement des schémas sur papier. A noter aussi Simul’Elec, un logiciel permettant de simuler le comportement d’une installation à partir de son schéma.

Elsys, éditeur belge de schématique électrique, dont le logiciel Electre NT était jusque là distribué en France par EB Solutions, créé avec cette société une filiale en France. Celle-ci dispose des droits de commercialisation du logiciel Electre NT dans le monde entier. La solution s’enrichit d’e-Electre, un module de navigation dans les projets avec des outils de visualisation et d’annotation des folios. Autre nouveauté CatElectre, une interface bidirectionnelle avec Catia développée en partenariat avec Astrium, permettant de synchroniser la schématique et la géométrie 3D des faisceaux électriques.

Icem, spécialiste indépendant des outils de modélisation, d’analyse et de visualisation de surfaces de très haute qualité, est présent chez la plupart des grands constructeurs automobiles européens. Il a profité du Micad pour présenter un nouvel outil de visualisation. Celui ci comporte deux modules. Celui destiné à l’exportation est livré avec Icem Surf, alors que le visualisateur indépendant est utilisable sur n’importe quel PC ayant accès à l’Internet. Il devient ainsi possible à une multitude de personnels non techniques de visualiser n’importe quel modèle surfacique 3D, même complexe, sans avoir de licence d’Icem Surf.

Le spécialiste français de la schématique IGE+XAO complète son offre SEE avec PLC Animator et Diagram Animator, deux logiciels permettant de maintenir des applications industrielles en accédant aux réseaux, programmes et variables d’automates, ainsi qu’aux plans électriques à travers un réseau local ou Internet. La société étend aussi son champs d’action en proposant SEE Fluids qui, à l’aide du moteur graphique Visio et d’une base de données de type Oracle ou Access, permet de réaliser des schémas de circuits de fluides.

Chez Metalogic Software ont met l’accent sur la portabilité des logiciels et les applications nomades avec la présentation d’une version du logiciel de CAO FelixCAD à la fois sur assistant personnel et sur tablette PC sous Windows CE. Il faut dire que la plupart des utilisateurs de FelixCAD sont dans le domaine de la construction, un secteur où le bureau est bien souvent itinérant de chantier en chantier, voire d’échafaudage en échafaudage.


3. Du côté du calcul et de la simulation

Chez Altair Engineering on met l’accent sur la technologie PBS Pro (Portable Batch System) acquise auprès de Veridian, qui permet de gérer et d’optimiser la charge de calcul des ressources informatiques.

AutoForm Engineering ajoute des fonctionnalités à son logiciel AutoForm de conception d’outillages de presse et de simulation d’emboutissage. Nest permet l’optimisation géométrique et économique de la mise en bande de pièces en fonction de la largueur de la bobine. BlankDesigner utilise la simulation inverse d'un emboutissage, faite à l’aide de OneStep, pour déterminer la forme du flan à utiliser.

Enfin, Hydro et HydroDesigner assure la simulation et la conception d’outils d’hydroformage. Notons aussi la signature d’un accord avec le groupe Arcelor qui va permettre d’intégrer dans AutoForm le savoir-faire issus des logiciels IsoPunch, HydroPunch et IsoStamp développé par ce sidérurgiste.

Chez CD-Adapco, spécialiste de la mécanique des fluides, la version 3.2 de Star-CD inclut un véritable modeleur paramétrique 3D basé sur un noyau Parasolid, ainsi que des mailleurs extrêmement performants et uniques en leur genre. Ces derniers génèrent en effet de manière complètement automatique des maillages tétraédriques et polyédriques sur des géométries complexes.

Cette version intègre aussi la possibilité de traiter des écoulements multiphasiques, omniprésents dans l’industrie de procédés chimiques (colonnes à bulles, réacteurs chimiques, etc.). De plus des avancées dans les domaines multiphysiques (couplage aéroacoustique, électrochimie, interaction fluide-structure), ainsi que dans le domaine chimique (prise en compte de réactions chimiques dans les pots catalytiques par exemple) font leur apparition.

Enfin, une interface native avec Catia V5 est désormais disponible, tout comme le support de la norme STEP. Des versions complètement intégrées dans les environnements de CAO SolidWorks (Star-Works) et Pro/Engineer (Star-Pro/E) sont aussi proposées.

Le leader français du calcul et de la simulation, ESI Group renforce son offre à l’aide d’acquisitions. Dernière en date, celle de la société suisse Calcom dans le domaine de la simulation numérique pour la fonderie et la métallurgie qui vient compléter le rachat du logiciel ProCast annoncé en novembre dernier. Deux technologies destinées à renforcer le savoir-faire déjà présent dans PAM-Cast.

Exemple patent de cette politique d’achat de technologie, la nouvelle solution de simulation vibro-acoustique qui est bâtie autour des outils des logiciels Rayon pour les basses fréquences (issu de la reprise de Straco en 2001) et AutoSEA pour les moyennes et hautes fréquences (issu de la reprise partielle de Vibro-Acoustic Sciences en 2002).

Rappelons enfin que ESI Group a annoncé voici quelques semaines (voir le N°14 de cette lettre) sa volonté de développer sur base V5 un certain nombre de ces logiciels afin de les rendre directement utilisables depuis l’environnement Catia V5.

FlowMaster spécialiste de la simulation des circuits thermiques et hydraulique met l’accent sur la notion de système en complétant fortement ses bibliothèques de composants validés, afin de permettre aux ingénieurs de mettre en place plus rapidement des circuits complexes.

Chez Fluent on mettait en avant les clients, notamment sportifs, en présentant l’utilisation des logiciels en Formule 1 chez Ferrari ou en Nascar et en Indy aux USA. Autre succès celui du défi suisse Alinghi Challenge dans la Coupe de l’America, dont la coque et la voilure ont été simulées à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne à l’aide des logiciels de mécanique des fluides de cet éditeur.

Kineo CAM, qui avait montré l’an dernier pour la première fois son logiciel kineoWorks de planification du mouvement, présentait cette année les première évaluations menées par des industriels. Les résultats sur des simulation de trajectoires d’assemblage ou de désassemblage sont impressionnants. Ce qui demandait des heures de simulation à des spécialistes, se fait simplement en quelques minutes. L’éditeur parle d’un gain de productivité de 250.

L’éditeur belge LMS lance la version 2 de son environnement de simulation Virtual.Lab. Il permet notamment de valider un produit en termes de bruit généré, de vibrations, de durée de vie et de comportement en utilisation. De plus, il permet de mixer les résultats de tests physiques réels avec ceux de simulations numériques afin de réduire les cycles de validation.

Eternel oublié par les utilisateurs lorsqu’on leur demande quels logiciels de simulation ils utilisent MatLab et Simulink sont pourtant omniprésents dans l’industrie. Ce sont en quelque sorte l’Excel du technicien, mais leur usage est devenu tellement naturel qu’ils en deviennent totalement transparents, au point qu’on les oublie. Un travail de notoriété important est donc à faire de la part de l’éditeur The Math Works.

Fort de son accord avec Autodesk, le français Solid Dynamics propose son logiciel de simulation dynamique en version autonome sous le nom de SolidDynamics-MI. Ce logiciel intègre effectivement en OEM le logiciel Inventor 6, ce qui lui offre de très nombreuses possibilités de modélisation des mécanismes ou de récupération de modèles issus d’autres systèmes. Notons que ce logiciel dispose aussi dune interface avec DesignSpace d’Ansys pour la simulation des structures des mécanismes par la méthode des éléments finis.

Et voilà pour cette deuxième étape de la visite du Micad.

Rendez-vous la semaine prochaine pour terminer le marathon.  

 

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis bientôt 22 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu’à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

Je viens de rencontrer les dirigeants de SolidWorks à l’occasion de l’annonce de la version 2013 de leurs produits. Un rencontre[…]

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

Plus d'articles