Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
Comme promis la semaine dernière, voici le compte-rendu de ma rencontre avec Richard Harrison et James Heppelmann, respectivement President & CEO et CTO de PTC, qui étaient de passage à Paris pour le PTC User World Event.

Les dirigeants de PTC faisaient escale à Paris à la fin de la semaine dernière, dans le cadre d'un tour du monde en 9 étapes à la rencontre de leurs utilisateurs, le PTC User World Event 2005.

Richard Harrison, Dick pour les intimes, President & CEO de l'entreprise, a présenté devant un parterre de près de 600 personnes les grandes lignes de la société. PTC c'est actuellement 3 700 employés répartis dans 40 pays, dont 1 200 personnes consacrées au développement des logiciels. C'est aussi plus de 35 000 clients et 600 000 utilisateurs.

' Nous sommes à quelques jours de la présentation officielle de nos résultats annuels, notre année fiscale se terminant fin septembre, je ne peux donc que vous communiquer les prévisions des analystes, avec lesquelles nous devrions, toutefois, être en ligne. Notre chiffre d'affaires devrait se situer dans une fourchette de 715 à 720 millions de dollars, en hausse de 10 % par rapport à notre année fiscale précédente, alors que le bénéfice net devrait se situer entre 74 et 84 M$. De plus, nous disposions de 403 M$ en banque avant la récente acquisition d'Arbortext pour 190 M$ '.

En route vers le milliard de dollars

' Concernant l'avenir, nous tablons sur une croissance annuelle moyenne de 12 % pour les trois années à venir, ce qui nous permettrait d'atteindre le milliard de dollars de chiffre d'affaires sur notre année fiscale 2008, avec un résultat d'exploitation de l'ordre de 20 % '.

Dick Harrison a alors évoqué les plus de son offre qui devraient l'aider à atteindre ces objectifs. Il a notamment insisté sur l'ouverture des produits et l'unicité de base de données de l'approche Product Development System qui est au cœur de la stratégie de la firme de Needham, ainsi que sur la qualité du réseau de distribution. Enfin, il a évoqué sa stratégie d'acquisitions. ' Pour nous une acquisition réussie répond à quatre séries de critères. Elle doit tout d'abord être en phase avec les besoins de nos clients. Ensuite, elle doit pouvoir s'intégrer dans notre stratégie, tant du point de vue Corporate que produits. Elle doit être synonyme de croissance potentielle à deux chiffres. Enfin, elle doit être "diffusable" à travers notre réseau' .

Bref, le message se veut rassurant : ' nous allons bien ; nous avons une vision claire du marché ; nous offrons les produits et les services correspondant aux besoins de nos clients '. Notons enfin que les nouveaux clients arrivés avec la reprise d'Arbortext ont été plusieurs fois mis en avant comme étant maintenant au cœur des préoccupations de PTC, même s'ils ne sont pas issus du monde industriel.

L'évolution de l'offre

Pour river le clou, James Heppelmann, Executive Vice-President & Chief Product Officer a ensuite présenté en détail la stratégie produit. Il a tout d'abord justifié l'intérêt des récentes acquisitions. ' Aptavis Technologies, dont l'offre FlexPLM est basée sur Windchill, nous apporte une réelle ouverture sur un nouveau marché pour nous, le monde de l'habillement. De même, Polyplan Technologies nous ouvre le monde du bureau des méthodes. Enfin, Arbortext nous conforte dans le monde de la publication technique, pas seulement industrielle '.

Avec l'arrivée des versions 8.0 des produits, l'outil de GDT Pro/Intralink adopte maintenant les mêmes bases et technologies que Windchill, mais la version Pro/Intralink 3.4 continuera à évoluer au moins jusqu'en juin 2008. De son côté, l'approche PLM On Demande continuera à se développer avec IBM. Notons aussi, l'intégration des outils d'Arbortext dans l'offre PTC qui lui permet d'offrir à ses clients les moyens de créer facilement des documentations techniques toujours à jour intégrant du 3D manipulable, gérées dans la même configuration que celle du produit développé. Une documentation qui n'est d'ailleurs plus seulement disponible sur papier ou support électronique, mais qui est aussi accessible en ligne via le web ou même en mode nomade via des outils tel le Blackberry. Bref, PTC considère qu'une animation 3D vaut mieux qu'un long texte pour résoudre un problème.

L'intégration des outils issus de Polyplan Technologies a aussi été mise en avant avec l'apparition à moyen terme du concept de Manufacturing Process Management (MPMLink) qui assurera un lien efficace entre la définition du produit par le bureau d'études et sa vision production au niveau entreprise via l'ERP. Enfin, James Heppelmann a levé un coin du voile sur Pro/Engineer Wildfire 3.0 qui arrivera début 2006. Apparemment beaucoup plus de rapidité et de convivialité, ainsi qu'une qualité irréprochable du logiciel sont promises, mais pas de nouvelle fonctionnalité importante.

Chronique d'un futur annoncé

J'ai eu ensuite le plaisir de m'entretenir directement avec James Heppelmann afin d'approfondir tous ces sujets. Concernant la reprise d'Arbortext, nous avons appris que 55 % des clients de cet éditeur d'outils de documentation technique étaient issus du monde industriel. ' Pour la petite histoire, Toyota est ainsi devenu l'un de nos principaux clients dans ce domaine et nous allons y gérer des documents techniques intégrant des modèles 3D créés à l'aide des logiciels de nos concurrents. Mais ce n'est pas ce qui nous a donné l'idée de cette acquisition. Elle est née des besoins de nos principaux clients, tel Caterpillar. La documentation technique est maintenant sur le chemin critique de beaucoup d'industriels. Il leur faut pouvoir réutiliser directement les données de conception jusqu'en après-vente. Un exemple, les fabricants de moteurs d'avions réalisent un chiffre d'affaires maintenance qui est quatre fois supérieur à celui de leurs ventes de moteurs neufs. Il est donc vital pour eux de disposer des bonnes informations à jour correspondant exactement la configuration du moteur qu'ils ont à entretenir '.

Mais PTC entend aussi fortement s'intéresser aux 45 % de clients d'Arbortext travaillant hors du monde de l'industrie. ' Qu'il s'agisse d'édition ou de pharmacie, nous allons leur apporter la capacité, nouvelle pour eux, de gérer les informations contenues dans les documents qu'ils ont l'habitude de créer et de publier à l'aide des outils d'Arbortext '.

Concernant le futur de Cadds 5, James Heppelmann promet : ' nous supporterons ce logiciel autant que cela sera nécessaire pour nos grands clients, tels Airbus. Il est clair qu'ils nous ont fait confiance pour développer, pour tout ou partie, leurs grands programmes actuellement en cours, nous ne les laisserons donc pas tomber, d'autant que la durée de vie d'un avion se chiffre en décennies. Nous allons même élaborer autour de Cadds 5 une gamme d'outils métiers dédiés à la construction navale. Une tendance à la verticalisation métier de notre offre qui va se développer '.

Concernant la concurrence, James Heppelmann est relativement critique : ' Dassault Systèmes mise trop sur le 3D. Si l'on y regarde bien, la plus grande partie des données de conception n'est pas 3D. Il s'agit de spécifications, de cahiers des charges, de diagrammes logiques, d'électronique, de logiciel… Autant de choses qui ne sont pas au cœur de l'offre de Dassault et que ses outils de GDT ont du mal à gérer. J'aurai tendance à dire qu'ils font preuve avec leur discours "3D pour tous et partout" de la même arrogance vis-à-vis du marché que PTC au début des années 90. J'ai par contre plus de respect pour UGS dont le discours est plus honnête. Mais, la préparation de leur mise sur le marché boursier met la technique sous éteignoir au profit des aspects financiers. Par contre, je suis relativement impressionné par des outils tels SolidWorks ou Inventor '.

Concernant de futures acquisitions, James Heppelmann reste discret : ' vous vous doutez bien que je ne vais pas vous donner des noms précis mais il est clair que nous sommes actuellement entrain d'évaluer plusieurs opportunités. Celles-ci portent notamment sur le domaine de la gestion des besoins clients, de la gestion de programmes et de portfolios, ainsi que sur la gestion de services. Et pas uniquement dans le domaine industriel. Autre voie de recherche, la gestion de process industriels '.

Bref, PTC maîtrise déjà avec son offre les aspects Création, Collaboration, Contrôle et Communication. Il entend maintenant aborder aussi les aspects Configuration. A suivre.

A la semaine prochaine

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 24 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu'à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

Je viens de rencontrer les dirigeants de SolidWorks à l’occasion de l’annonce de la version 2013 de leurs produits. Un rencontre[…]

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

Plus d'articles