Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
Visite dans l'un des temples de la course automobile cette semaine, l'écurie Oréca située sur le circuit du Castellet. Rencontre avec son âme, Hughes de Chaunac, et son bureau d'études.


S'il est bien une écurie en sport automobile qui a tout gagné, c'est Oréca : Formule 2 ; Formule 3 ; Formule Renault ; 24 Heures du Mans ; Rallye des Pharaons ; 24 Heures de Daytona ; championnat du monde FIA en GT ; Trophée Andros sur glace ; Sport/Proto ; Super Tourisme … en tout plus de 300 victoires en course.
Et elle a fait courir des pilotes aussi prestigieux que :Jacques Laffite ; René Arnoux ; Patrick Tambay ; Didier Pironi ; Guy Fréquelin ; Alain Prost ; Philippe Alliot ; Jean-Louis Schlesser ; Bernard Darniche ; Yannick Dalmas ; Jean Alesi ; Erik Comas ; Hubert Auriol ; Jacky Ickx ; Yvan Muller ; Olivier Beretta ; Soheil Ayari ; Frank Montagny… et de nombreux autres.
C'est aussi une collaboration soutenue avec les plus grands constructeurs automobiles : Audi ; BMW, Chrysler ; Citroën ; Lada ; Mazda ; Peugeot ; Porsche ; Renault ; Toyota …

La victoire scratch aux 24 Heures de Daytona en 2000

Bref Oréca, c'est un résumé des plus beaux moments du sport automobile mondial depuis plus de trente ans et l'écurie privée la plus titrée au monde. Mais c'est surtout un homme attachant, Hughes de Chaunac, qui a su souder une entreprise de près de 200 personnes autour de sa passion de la course.

Hughes de Chaunac, président d'Oréca

' Avant d'être un patron d'entreprise, je suis un patron d'équipe et j'essaye d'insuffler l'esprit d'entreprise à tous mes collaborateurs. Sur chacun des projets automobiles sur lesquels nous sommes présents, nous travaillons comme un commando soudé où chacun sait ce qu'il a à faire et sait qu'il peut compter sur le travail des autres comme sur le sien. Les maîtres mots chez nous sont innovation, imagination, créativité, pour gagner, mais aussi capacité d'adaptation pour faire face aux décisions des grands groupe dont nous gérons certains programmes sportifs '.

' C'est pourquoi nous ne pouvons pas être monoculture et que nous sommes présents dans de multiples catégories avec plusieurs constructeurs. C'est aussi pourquoi nous avons créé plusieurs activités autour de notre écurie comme :le développement, la préparation et l'exploitation de véhicules pour d'autres écuries ; la distribution de pièces et d'accessoires pour la compétition automobile ou l'organisation d'événements et de programmes d'incentive autour de la course '.

L'informatique est un bien nécessaire

Et concernant l'omniprésence de l'informatique dans la course automobile, Hughes de Chaunac estime : ' ce n'est pas un mal mais un bien nécessaire, voire indispensable. Elle nous permet d'accéder et de traiter pratiquement en temps réel une somme d'informations colossale, ce qui nous aide, par exemple, à mieux comprendre le comportement d'une voiture dans certaines circonstances de course. C'est aussi un fabuleux outil pour réduire nos cycles de développement, tout en améliorant sans cesse la qualité de nos voitures. Enfin, elle nous permet une meilleure gestion financière et technique de nos programmes. Autant de choses que vous pourrez découvrir au bureau d'études '.

David Floury et Christophe Guibbal, les deux responsables du bureau d'études d'Oréca

Le bureau d'études chez Oréca, c'est d'abord une dizaine d'ingénieurs et techniciens passionnés de sport auto. Mais se sont aussi 1 poste Catia V4 et 4 postes Catia V5 gérés à l'aide de Smarteam. ' Nous avons choisi de nous équiper de deux, puis six postes Catia V4, il y a 5 ans lors du démarrage de notre programme Le Mans avec Chrysler autour d'une barquette à châssis Reynard ', explique David Floury, l'un des responsables du bureau d'études. ' Nous avons à l'époque fait le choix de Catia car cela nous semblait être la solution la plus en vogue dans l'industrie automobile. L'objectif n'étant pas de récupérer en mode natif de nombreuses informations de la part des constructeurs, mais plutôt de pouvoir les alimenter en retour du fruit de nos travaux ', complète Christophe Guibbal, l'autre responsable du BE.

Le choix de Catia a aussi été facilité par le véritable partenariat technique que Dassault Systèmes a mis en place avec Oréca. ' Ils nous supportent non seulement dans l'utilisation de leurs logiciels, mais ils nous font profiter d'une véritable veille méthodologique de part leur connaissance approfondie du monde du sport automobile. Sans nous dévoiler ce qui se passe chez nos confrères, ils nous orientent vers les méthodologies de travail qu'ils savent être les plus efficaces dans une structure de notre taille ', précise Christophe Guibbal.

Dassault Systèmes fournit aussi à Oréca de petits programmes développés autour de Catia pour résoudre des problèmes spécifiques. ' Ils nous ont ainsi fourni un programme de mise à plat des différents tubes, constituant le châssis tubulaire de nos voitures destinées aux courses sur glace, pour définir plus exactement les grugeages des embouts et faciliter leur réalisation à l'atelier, tout en évitant de longs ajustements ', ajoute David Floury.

Tous les programmes de compétition commencent par un cahier des charges issu du constructeur partenaire. Celui-ci précise l'architecture globale du véhicule, le type de motorisation et de transmission, les performances souhaitées et le budget global à respecter. Charge alors au bureau d'études d'Oréca de définir complètement le véhicule en commençant par concevoir le châssis (tubulaire ou composite), en fonction du volume de carrosserie disponible, et l'implantation des principaux organes (moteur, boite de vitesses, transmissions, suspensions, moyeux de roue…).

Valider tous les réglages dans la maquette numérique

' Tout est alors calculé à l'aide du module éléments finis intégré à Catia en fonction des efforts dynamiques estimés dans le cahier des charges et de notre expérience d'exploitation de ce genre de véhicule en compétition. Nous optimisons ensuite la conception par itérations en fonction des objectifs de performance, de fiabilité et de coût qui sont propres à chaque programme ', explique Christophe Guibbal.

Oréca a aussi développé une liaison entre Catia et Excell. Sur un véhicule de course pratiquement tout est réglable, afin de pouvoir faire face à tous les types de circuits ou de pistes. Toutes les configurations et combinaisons possibles de réglage sont donc définies et activées dans Excell, qui pilote alors la mise à jour de la maquette numérique dans Catia, pour en vérifier la cohérence ainsi que tous les débattements.

L'ensemble du projet véhicule est traité en interne chez Oréca, hormis quelques points particuliers où il est fait appel à des experts extérieurs, comme par exemple pour les matériaux composites, l'aérodynamique, la définition des surfaces de carrosserie ou l'électronique embarquée.

Definition dans Catia V5 de la Fiat Stillo qui participera cet hiver au Trophée Andros

' Lorsque nous travaillons sur des programmes basés sur la silhouette de véhicules de série de grands constructeurs, nous demandons notamment des modèles de carrosseries en natif Catia V5, mais il est rare que nous les obtenions ', constate David Floury.
' A cela plusieurs raisons. D'abord les constructeurs sont toujours réticents à fournir à l'extérieur ce genre de modèles car ils contiennent une bonne part de leur savoir-faire. C'est pourquoi nous obtenons au mieux des modèles Catia morts ou de l'IGES. De plus, nous sommes en liaison avec les entités sport auto des constructeurs qui sont beaucoup plus proches de la communication et du marketing que des services techniques, ce qui ne facilite pas l'obtention de ce genre de modèle '.

C'est quelque fois tellement difficile d'obtenir un modèle de carrosserie qu'Oréca en vient à faire digitaliser un véhicule de série prêté par un concessionnaire et à reconstruire le modèle à partir du nuage de points.

Mise en place d'une démarche PLM

Parmi les évolutions à venir des différents outils, le bureau d'études devrait s'équiper prochainement des modules de routage afin de définir plus exactement tous les passages des faisceaux électriques et des canalisations dans le véhicule. Dans le domaine du calcul, un outil d'évaluation dynamique tels Adams devrait être bientôt intégré.

Oréca commence aussi à déployer une approche PLM. D'abord Smarteam a été installé au bureau d'études pour gérer l'ensemble des données techniques créées à l'aide de Catia. ' Nous allons maintenant d'ici la fin de l'année déployer Smarteam auprès de l'ensemble des services de la maison. Les achats, le magasin, la fabrication, la métrologie auront ainsi directement accès aux derniers plans à jour de l'ensemble des pièces sur lesquelles ils ont à travailler. Cela devrait fluidifier la circulation de l'information et éviter les erreurs ', espère Christophe Guibbal.

' A plus long terme, nous assurerons aussi une liaison avec nos outils d'ERP et de GPAO, afin de faciliter et d'accélérer la production de nos pièces '. Mais d'ici là, Oréca aura encore certainement gagné quelques courses.

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.orecaracing.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 24 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu'à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles