Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
J'ai eu le plaisir de rencontrer mardi dans le cadre d'Inventor Day Robert Kross, vice-président de la division Manufacturing d'Autodesk. L'occasion de faire avec lui le point sur la stratégie de cet éditeur dans le domaine de la mécan


Depuis plusieurs semaines, Autodesk organise une série de rencontres avec les utilisateurs de ses principaux produits. Nous avons ainsi eu l'Autocad Day avant les vacances et nous aurons bientôt un Buzzsaw Day. Mais cette semaine c'était à un Inventor Day que nous étions conviés.

Cela a été l'occasion pour l'éditeur de faire le point sur cette solution dédiée au monde de la mécanique et de lever un coin du voile sur sa stratégie dans ce domaine, notamment suite à la récente acquisition d'Alias. D'autre part un certain nombre d'utilisateurs sont venus présenter des applications exemplaires lors de cette manifestation, qui se déroulait aux portes de Paris.

Autodesk cible quatre grands marchés dans le domaine de la mécanique : les équipements industriels qui représentent un marché potentiel de 2,7 milliards de dollars en terme d'achat de licences logicielles et actuellement 41 % du chiffre d'affaires de la division Manufacturing Solutions d'Autodesk ; la construction et l'aménagement d'usines (1,5 B$ et 31 % du CA) ; les matériels de transport (2,05 B$ et 14 % du CA) ; les biens de consommation (685 M$ et 10 % du CA). Des chiffres d'affaires cumulés qui ont représenté environ 380 M$ en 2004 (+43 %) et qui sont réalisés à raison de 44 % pour la région Europe Moyen-Orient Afrique en croissance de 35 %, 30 % pour l'Asie en croissance de 48 % et 26 % pour l'Amérique en croissance de seulement 18 %.

' Ces fortes croissances, doubles de celles du marché, devraient permettre à notre division Manufacturing Solutions de dépasser la barre des 500 M$ dès cette année, avec comme corollaire de faire passer son budget R&D de 60 à 70 M$ ', explique Robert Kross, vice-président en charge de cette division. ' Des investissements qui ont été complétés par plusieurs acquisitions : Mechsoft en mars 2004, Compass en mars 2005, Solid Dynamics en août 2005, Alias en octobre 2005. C'est dire notre intérêt pour ce segment de marché '.

De la CAO au PLM

Cela se traduit aussi par une évolution notable de l'offre. Outre des modules métiers dédiés par exemple à l'analyse, à la tôlerie, au câblage ou au routage de tuyaux, tous les logiciels de conception d'Autodesk intègrent maintenant un module Vault pour la gestion des données de conception, alors que Product Stream et StreamLine viennent les compléter, pour assurer le partage des projets au sein de l'entreprise et la collaboration avec les partenaires extérieurs. ' Nous sommes maintenant capables de proposer aux PME une véritable offre PLM qui réponde à leurs besoins et qui soit surtout facile à déployer et à utiliser '.

Et ce n'est pas fini, car de nombreux développements vont arriver dans les mois à venir. Ainsi Inventor 11, qui devrait être disponible en mars/avril 2006, gérera encore mieux les grands assemblages et leur configuration. Il marquera aussi un pas important dans le domaine de la modélisation des surfaces complexes et dialoguera plus facilement avec les applications d'Autodesk destinées au monde de la construction, ainsi qu'avec les principaux logiciels concurrent utilisés en mécanique (Catia, Pro/Engineer, Parasolid…). Des modules métiers tel la mécano-soudure viendront compléter l'offre. Cette version verra aussi l'intégration des technologies de simulation cinématique et dynamique issues de la reprise de Solid Dynamics.

Autodesk présentera aussi dans le courant 2006 de nouveaux outils dits d'Engineering To Order (ETO). Il assureront la génération à la demande de modèles 3D et de configurations validés avec leurs nomenclatures, ce qui facilitera la réponse aux appels d'offres et la réalisation des devis. Ces outils pourront aussi automatiser les nombreuses tâches répétitives faisant appel à de la configuration. ' Nous voulons avec de tels outils rapprocher la conception du point de vente. Le client final pourra alors, avec l'aide d'un technicien de l'entreprise, configurer et valider le produit qui répondra exactement à son besoin '.

Automatiser la conception à 95 %

' De tels outils seront aussi très utiles pour les concepteurs eux-mêmes. Ils supposent en effet l'intégration dans le système de règles de conception. Il devient alors possible d'imaginer automatiser en grande partie la conception. A notre sens, de tels outils devraient dans quelques années être capables de concevoir 95 % d'un produit, les 5 % restants correspondant à l'innovation apportée par le concepteur. Outre les processus, cela changera aussi fondamentalement la philosophie et la vision des produits eux-mêmes '.

Enfin, Autodesk entend bien tirer parti de la reprise d'Alias pour pénétrer encore plus fortement les marchés de l'automobile et des biens de consommation. ' Nous connaissons bien le monde des créateurs graphiques et des designers. Quand ils aiment un outil, il est impossible de les faire changer. Nous continuerons donc à investir fortement dans la gamme Studio Tool pour développer encore un peu plus son niveau de performance et maintenir son ouverture vers de multiples systèmes de CAO concurrent des nôtres. Mais nous rendrons aussi une partie de ces outils disponibles pour nos clients, afin de les soutenir dans leur processus d'innovation en 3D '.

Mais alors pourquoi Autodesk ne s'est-il pas porté acquéreur d'Alias il y a deux ans lorsque SGI a annoncé vouloir le vendre ? ' La réponse est simple, nous n'étions pas encore prêts à cette démarche. Nous ne savions pas si nos clients désiraient de tels outils. De plus, malgré les apparences, nous développons beaucoup plus de technologies en interne que nous n'en achetons. Car si l'achat est rapide et permet de faire des gros titres dans les journaux, il faut ensuite assurer une intégration correcte de la technologies dans nos gammes, ce qui est loin d'être trivial '.

Respecter le rythme des utilisateurs

On voit bien à travers ces quelques propos qu'Autodesk est décidé à prendre une part non négligeable du marché de la CAO-Mécanique. La montée en puissance d'Inventor, avec un élargissement considérable de son spectre applicatif, couplée à l'arrivée d'outils de GDT et de travail collaboratif, montrent qu'une fois encore Autodesk, loin de jouer les précurseurs sur un marché en devenir, sait proposer au bon moment l'outil simple mais performant que les PME attendent. Et il en ira avec le PLM comme avec le DAO et la CAO 3D en leur temps.

Bon je file, car PTC organise aujourd'hui un événement similaire avec la venue de Dick Harrison, le CEO et James Heppelmann, le CTO. Alors à la semaine prochaine pour le compte-rendu des interviews.

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 24 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu'à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

Je viens de rencontrer les dirigeants de SolidWorks à l’occasion de l’annonce de la version 2013 de leurs produits. Un rencontre[…]

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

Plus d'articles