Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
Pi3C et Spring Technologies ont signé mercredi un accord pour promouvoir l'ingéniérie collaborative en mode ASP. François Thierart et François Tribouillois nous expliquent leurs objectifs.

Le travail collaboratif devient un élément incontournable pour l'efficacité des entreprises, tant en interne - tous les acteurs d'un projet doivent pouvoir partager en temps réel les dernières informations à jour - qu'en externe, pour échanger des informations avec les partenaires participant au co-développement d'un nouveau produit.
D'où un intérêt grandissant de la part des industriels pour ce genre d'outils. Par contre, le niveau d'investissement requit freine les ardeurs de nombre de PME. Pourtant une solution existe, la location.

C'est ce que propose depuis un an Pi3c avec sa plate-forme d'ingénierie collaborative basée sur l'outil ProjectLink de PTC, qui est accessible en mode ASP (Application Services Provider). Et cela fonctionne. ' Une dizaine de sociétés nous ont déjà fait confiance et plus d'une quinzaine de projets de développements de produits industriels ont été lancés à l'aide de cette plate-forme ', explique François Tribouillois, président de Pi3c.

Parmi elles, ET Ruiz, qui étudie et réalise des machines spéciales, fait collaborer par ce biais son bureau d'études havrais avec celui localisé en Chine et donne aussi accès à ses clients à la maquette numérique de leur projet. Marval, spécialiste des circuits carburant pour l'automobile, facilite le travail de co-développement entre ses entités champenoise et allemande. Ammann-Yanmar, fabricant de pelles mécaniques hydrauliques, développe à Saint-Dizier certains modèles de sa gamme en collaboration avec le bureau d'études japonais situé à Fukuoka. Et bien d'autres encore : Axon'Cable, Idéstyle… Enfin, la plate-forme d'ingénierie collaborative de Pi3c est depuis peu l'une des trois préconisées par le groupement Galia dans le monde de l'automobile.

' Nous proposons à nos clients de démarrer par un projet pilote sur trois mois, afin de les aider à bien cerner leurs besoins réels, à mettre en place les procédures de travail les plus adaptées, et à les coacher tout au long d'un projet réel. Une telle démarche coûte 8 k€, ensuite les partenaires peuvent disposer de 2 accès simultanés à la plate-forme pour 500 euros par mois, sans engagement de durée ', explique François Tribouillois. Des sommes modiques à mettre en regard d'un investissement traditionnel qui se chiffre au moins à 50 k€. De plus, des aides sont aussi disponibles auprès des Drire et de l'Anvar pour financer la part service du projet pilote et ainsi réduire la mise initiale.

Mais comment adresser l'ensemble du marché français avec seulement 4 personnes dans la structure Pi3c ? En signant un accord avec un distributeur et intégrateur de premier rang. D'où l'annonce du partenariat avec Spring Technologies, qui commercialisera auprès de ses clients et prospects l'ensemble de l'offre Pi3c, à savoir la mise à disposition de licences de la plate-forme d'ingénierie collaborative et des services associés.

' Beaucoup de nos clients utilisateurs d'outils de CAO ou de GDT, tel PDMLink de PTC que nous distribuons et intégrons de longue date, veulent aller vers le travail collaboratif, mais hésitent encore à investir. D'où notre intérêt pur les solutions en mode ASP ', justifie François Thierart, directeur général de Spring Technologies. ' Nous avons fait un tour du marché des offres collaboratives en mode ASP et nous sommes arrivés à la conclusion que celle de Pi3c était la mieux positionnée à la fois en terme de débit, de prix et de délais de mise en œuvre. De plus, elle est multi-CAO '. Elle serait même mieux placée que l'offre que PTC devrait annoncer prochainement sur le marché, pour laquelle il faudra s'engager pour 12 mois minimum.

Spring Technologies voit aussi dans cet accord, outre la possibilité d'élargir son spectre de prestations, le moyen d'approcher de nouveaux clients pour le moment uniquement utilisateurs de CAO et de les convaincre d'entrer de plain-pied dans une filière de développement totalement numérique faisant largement appel à la GDT. De plus, c'est aussi le moyen de les faire débuter dans le travail collaboratif à moindre frais avant de la convaincre d'investir plus lourdement en fonction de l'évolution de leurs besoins.

' L'expertise et la réactivité de Spring Technologies dans le domaine du PLM ont été pour nous un élément clé de notre choix, car elles garantissent une bonne mise en œuvre de notre solution et sa bonne intégration au système d'information déjà en place, quelles que soient la taille et la localisation des entreprises utilisatrices ', estime de son côté François Tribouillois. ' Leur implication dans ce projet est telle qu'ils utilisent déjà la plate-forme pour échanger et partager des informations avec leurs clients lors de la mise en œuvre de l'application '.

Mais le fait de confier à l'extérieur la gestion d'une partie de ses données ne fait-elle pas peur aux entreprise ? ' Effectivement beaucoup d'entreprises souhaitent garder dans leurs murs la gestion de leurs données techniques pour des raisons de sécurité, mais ici c'est plutôt la gestion de projet qui est hébergée à l'extérieur, ce qui est moins sensible pour elles ', rassure François Thierart.

Certains grands donneurs d'ordres, disposant de leur propre plate-forme collaborative, privilégient même le recours à une plate-forme différente et extérieure pour certains projets, à la fois pour des raisons de stratégie ou de sécurité vis-à-vis de certains partenaires.

Le mode ASP semble donc promis à un bel avenir. ' Il faudrait que Pi3c élargisse son portefeuille d'applications disponibles en mode ASP, dans le domaine du calcul et de la simulation par exemple ou encore de la gestion documentaire. Ainsi, nous pensons que des solutions comme C-Folder ou C-Project de SAP s'y prêteraient bien ', estime François Thierart. Reste à en convaincre l'éditeur allemand.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus :
http://www.pi3c.com
http://www.spring.fr


Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 24 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu'à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

Je viens de rencontrer les dirigeants de SolidWorks à l’occasion de l’annonce de la version 2013 de leurs produits. Un rencontre[…]

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

Plus d'articles