Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
Je viens de rencontrer Larry Anderson, responsable des activités automobiles de Mentor Graphics. L'éditeur, très présent dans le consortium Autosar, dispose maintenant d'une gamme étoffée pour répondre aux besoins des co


' L'électronique occupe une place de plus en plus prépondérante dans l'automobile. Elle devrait représenter de l'ordre de 40 % du prix d'un véhicule à la fin de la décennie ', constate Larry Anderson, responsable des activités automobiles de Mentor Graphics, l'un des principaux éditeurs d'outils de conception électronique.

Le constat est simple. Si nos voitures du début des années 70 ne disposaient que de l'allumage électronique, elles embarquent maintenant plusieurs dizaines de systèmes qui doivent cohabiter et coopérer. Conséquence, le logiciel embarqué connaît lui aussi une forte croissance, 17 % en moyenne pour les 3 ans à venir.
Parallèlement à cette augmentation de la complexité, les cycles de développements se sont constamment réduits. Alors qu'il fallait 48 mois en 1985 pour développer un nouveau véhicule, les constructeurs les plus en pointe espèrent atteindre les 12 mois à la fin de cette décennie.
Dans le même temps, les consommateurs, qui souhaitent des véhicules répondant précisément à leurs besoins, ont amené les constructeurs à multiplier les modèles. Une étude menée par Autodata montre que les constructeurs fortement présents sur le territoire américain (General Motors, DaimlerChrysler, Ford, Toyota et Volkswagen) devraient présenter 160 nouveaux modèles entre 2003 et 2007, alors que la part de chiffre d'affaires qu'ils consacrent à la R&D, hormis pour Toyota, s'érode doucement.
Enfin, les coûts des retours en garantie explosent, pour maintenant dépasser en moyenne 2 % du chiffre d'affaires des constructeurs. Et si l'électronique embarquée y est pour beaucoup, elle devient pourtant incontournable. Qui voudrait dans nos pays occidentaux d'une voiture neuve sans airbag ?

Cette multitude de challenges autour de l'électronique embarquée dans les véhicules a conduit les constructeurs, les équipementiers, les fabricants de circuits électroniques et les éditeurs de logiciels de conception à réfléchir aux moyens et aux méthodologies de travail permettant de développer plus rapidement et plus économiquement des systèmes embarqués fiables. C'est ainsi qu'est né en 2003 le consortium Autosar (Automotive Open System Architecture). Son objectif est de proposer une architecture ouverte destinée au monde de l'automobile, sur laquelle pourront se connecter simplement, via des interfaces standard, tous les systèmes embarqués actuels et futurs. Il vise aussi à définir une méthodologie de conception des équipements qui garantisse leur compatibilité.

Ces principales lignes de réflexion portent sur :

  • La standardisation d'un certain nombres de fonctions de base servant de noyau ;
  • L'intégration de la notion de plate-forme véhicule et de ses multiples variantes ;
  • La possibilité de transférer des fonctions via le réseau embarqué ;
  • L'acceptation de modules fonctionnels issus de multiples fournisseurs ;
  • La prise en considération des notions de sécurité et de disponibilité des fonctions en mode dégradé ;
  • La notion de redondance ;
  • La maintenance tout au long du cycle de vie ;
  • L'utilisation de matériels et de logiciels "sur étagère" ;
  • Les possibilités de remise à niveau des logiciels embarqués tout au long du cycle de vie des véhicules.

Les premières discussions menée à l'été 2002 par BMW, Bosch, Continental, DaimlerChrysler et Volkswagen, bientôt rejoints par Siemens VDO, ont abouti à la signature d'un partenariat officiel et la publication d'une Road Map des développements à l'été 2003. Ford Motor, PSA Peugeot Citroën et Toyota Motor ont rejoint ce noyau dur fin 2003, alors que General Motors a fini par faire de même fin 2004. Depuis, plus de 70 sociétés ont rejoint le mouvement. Il s'agit de constructeurs automobiles (Fiat, Honda, Porsche, Renault, Volvo…) d'équipementiers (Autoliv, Denso, Delphi, Johnson Control, Lear, Magneti Marreli, TRW, Valéo…) d'offreurs de technologies électroniques (Fujitsu, Hitachi, IBM, Infineon, Nec, STmicroelectronics, Visteon…) d'éditeurs d'outils de conception et de programmation (dSpace, Esterel Technologies, Mentor Graphics/Volcano, Wind River…), voire de bureau d'études indépendants comme Bertrandt.

La prochaine étape majeure des développements devrait intervenir à l'été 2006 avec la clôture de la phase de test et de validation de l'architecture. (voir le planning ci-dessous).



' Il est clair qu'un éditeur majeur d'outils de conception électronique comme Mentor Graphics ne pouvait être absent de ce mouvement de fond qui va profondément marquer le monde de l'électronique embarquée dans les années à venir ', constate Larry Anderson.

' Encore fallait-il que nous dispositions d'outils dédiés au monde de l'électronique automobile. Traditionnellement nous sommes spécialistes de la conception et de la vérification des composants et des cartes électroniques. Nous avons étendu depuis plusieurs années notre spectre de compétences au niveau système en incluant les aspects câblage et logiciel embarqué. Nous nous intéressons aussi aux aspects spécification, conception fonctionnelle et architecture qui sont bien en phase avec la démarche Autosar. D'ailleurs, pour compléter notre offre vers le haut, nous avons fait l'acquisition de Volcano Communications Technologies en mai dernier. Cela nous permet d'annoncer aujourd'hui un portefeuille d'outils de conception mécatronique dédié au monde de l'automobile '.

De fait, Mentor Graphics dispose maintenant d'une offre étoffée. Les outils de la gamme Volcano traitent la conception, le test et la validation du réseau et des logiciels embarqués. SystemVision, basé sur la langage VHDL-AMS, assure la modélisation des systèmes mécatroniques et des composants dans des prototypes virtuels simulables du point de vue électrique, mécanique, thermique et hydraulique. La gamme des outils Capital, issus de la reprise de Harness Software, traite tous les aspects câblage et distribution du signal. Enfin, la gamme Nucleus, de la division Accelerated Technology, s'intéresse aussi aux aspects logiciel embarqué.

' Nous pensons qu'Autosar va définir de nouveaux paradigmes et nous faire voir l'électronique embarquée autrement. Il s'agit pour le consortium, d'une part, de proposer une architecture standard, incluant des fonctions de base ainsi que des interfaces fonctionnelles et, d'autre part, de pouvoir les implémenter sur différents nœuds de contrôle du réseau embarqué indépendamment du matériel associé. A terme, l'évolution d'Autosar devrait permettre de créer rapidement et simplement des sous-ensembles mécatroniques fiables capables de s'insérer dans un réseau embarqué sans perturber les autres sous-ensembles. Et nos outils y participeront ', conclu Larry Anderson.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus :
http://www.autosar.org
http://www.mentor.com/products/sm/volcanoautomotive/automotive_networking/index.cfm

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 24 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu'à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

Je viens de rencontrer les dirigeants de SolidWorks à l’occasion de l’annonce de la version 2013 de leurs produits. Un rencontre[…]

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

Plus d'articles