Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
Dassault Systèmes compte sur la communauté des développeurs autour de l'architecture CAA V5 pour proposer rapidement des outils capables non seulement de simuler le comportement de produits virtuels dans leur environnement, mais aussi celui

J'ai assisté la semaine passée à Devcon 2005, la conférence des développeurs partenaires de Dassault Systèmes autour de l'architecture de développement CAA V5.

C'est Dominique Florack, directeur général adjoint en charge de la stratégie, recherche et développement de Dassault Systèmes qui a dressé d'entrée de jeu le paysage actuel de cette architecture qui est au cœur de l'offre produit de l'éditeur de Suresnes.

' Il existe aujourd'hui plus de 600 applications métiers développées sous CAA V5 qui ont la particularité d'utiliser la même interface utilisateur et de partager la même structure de données. Et nous devrions dès l'année prochaine voir le nombre d'applications tierces dépasser le nombre de nos propres applications. Force est donc de constater que CAA V5 devenu une véritable architecture standard pour les applications PLM '.

Sans renier le passé de Dassault Systèmes dans le domaine de la CFAO et du PLM, Dominique Florack a montré une voie de développement d'applications permettant de disposer à moyen terme de modèles de produits virtuels autorisant une simulation comportementale réaliste. Pour étayer son discours, il nous a même projeté la vidéo d'une publicité TV, qui commence à être diffusée aux USA, vantant les mérites du 3D dans le monde de la construction, sur le thème visualisez ce à quoi vous pensez.

Vous pouvez découvrir cette publicité en avant-première sur le site de l'éditeur à l'adresse http://www.3ds.com/fr/corporate/see-what-you-mean.

Dassault Systèmes ne vient plus au Micad, mais il va envahir nos écrans télés. Décidément le monde du PLM est bien devenu mature !

Plus sérieusement, Dominique Florack a aussi fortement mis l'accent, à l'attention de ses partenaires, sur l'initiative Delmia Automation annoncée quelques jours plus tôt à la foire de Hanovre. Il s'agit de proposer aux automaticiens une gamme d'outils leur permettant de définir, de contrôler et de surveiller un environnement de production virtuel 3D automatisé. Il devient ainsi possible de piloter la maquette numérique d'un système automatisé, avec la logique de contrôle qui fonctionnera sur les automates programmables, afin d'en valider le comportement. Un marché sur lequel Dassault Systèmes avance avec les grands spécialistes de l'automate programmable : Schneider Electric au sein de la filiale commune Dextus ; Omron ou Hitachi pour le marché asiatique. Mais le marché est tel que toutes les bonnes volontés des développeurs tiers seront les bienvenues.

Un discours soutenu par Bernard Charlès en personne, venu en voisin dynamiser les troupes. ' Nous sommes passé en moins d'un quart de siècle du rôle de fournisseur d'outils de niche à celui d'éditeur de logiciels qui sont, comme disent les Américains, "mission critical", car ils sont en effet devenus indispensables à nos clients pour créer de la valeur pour leurs propres clients. Mais outre les outils, cela passe par la mise en place de nouvelles méthodes de travail où le 3D devient incontournable. C'est certes un peu plus long que nous l'escomptions, mais nous devrions voir cela se développer fortement dans la décennie à venir. C'est pour satisfaire au mieux cette demande nouvelle que nous avons besoin de partenaires développeurs tiers capables de nous aider à aller plus vite en décuplant nos efforts et en formant une véritable "Community of Business" '.

Pour étayer le bien fondé de cette démarche, Pete Moorhouse, directeur du marketing produit d'Icem, est venu présenter l'expérience de l'éditeur britannique spécialisé dans les outils de design industriel. ' Nous avons adopté l'architecture CAA V5 car nous pensons que le design doit être une partie intégrante du cycle de conception du produit et non plus être un élément à part disposant d'outils incompatibles avec les traditionnels outils de CAO utilisés ensuite. Il faut pouvoir transmettre et respecter l'intention du designer, exprimée dans les formes, tout au long de la chaîne PLM. L'intégration de nos outils de création de surfaces de classe A à destination des industries automobiles et aéronautique dans Catia V5, va bien dans ce sens. De plus, elle nous permet d'accroître notre visibilité sur le marché en profitant de la notoriété de ce logiciel '.

Florence Hu-Aubigny, directrice de l'architecture CAA V5 est entrée plus en détail dans la technique. ' Nous nous appuyons au sein de CAA V5 sur un certain nombre de standards. Ce sont par exemple les middlewares d'IBM et de Microsoft (Webshpere, Lotus et .Net), ainsi que sur le format 3D XML que nous avons développé en commun avec Lattice pour partager facilement et rapidement des données 3D précises en temps réel. Les spécifications de 3D XML seront disponibles dès le mois de juin. Suite à un récent accord, ce format va d'ailleurs supporter le format XAML qui est au cœur d'Avalon, nom de code de la prochaine génération du sous-système de présentation du futur système d'exploitation Microsoft Windows connu sous le nom de code Long Horn '.

Avec XAML, Avalon supporte de façon native un modèle de programmation déclaratif à base de balises, ce qui facilite la construction, la personnalisation et l'enrichissement d'applications fonctionnant sous Windows. Les utilisateurs d'applications 3D pourront ainsi visualiser, modifier et personnaliser des objets 3D dans un environnement offrant un niveau d'ouverture hors pair, et bénéficier de l'expérience 3D dans toute application s'appuyant sur le format XAML.

Stéphane Declée, responsable de la R&D d'Enovia a de son côté mis en avant son partenaire canadien Galaxia qui propose des outils de gestion de processus d'entreprise basés sur Enovia sous le vocable ePCM V5.

Enfin, Patrick Johnson et Arnaud Ribadeau Dumas nous ont fait rêver avec des applications plus grand public du 3D destinées à des PDA ou des téléphones GSM, ainsi qu'avec des applications mêlant intimement des modèles 3D dans des outils bureautique.

Bref, une grand messe destinée à indiquer aux développeurs tiers la stratégie de Dassault Systèmes ainsi que les standards retenus au sein de l'environnement de développement CAA-Rade. Plus d'une centaine de sociétés partenaires étaient représentée. Gageons que les messages ont été bien compris et que les applications tierces seront encore plus nombreuses l'an prochain.

Cela sera d'autant plus motivant pour les partenaires, que Dassault Systèmes vient d'annoncer une progression de 13 % de son chiffre d'affaire au premier trimestre 2005. Quitte à choisir son camp, autant s'associer avec une société qui fait toujours figure de leader du marché.

A la semaine prochaine.

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis plus de 23 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu'à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles