Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
Comme promis il y a quinze jours, voici la deuxième partie d'une visite plus détaillée du Micad 2004. Cette semaine la simulation, la visualisation, le matériel et ... le reste.

Les 6 premiers chapitres du compte-rendu se trouvent à : www.it-hebdo.com/Xj5Thbv/article
.cfm?id=3959&numpar=1231&rub=CAO,%20FAO,%20PLM


7. Du côté de la simulation

Cette année encore les exposants dans le domaine du calcul et de la simulation étaient venus en nombre. Plusieurs tendances se dégagent : une nette poussée du multiphysique (couplage de plusieurs catégorie de phénomènes) ; la multiplication des logiciels métiers ; le développement des modules de calcul d'entrée de gamme destinés à une première approche de la simulation pour des non-spécialistes. Voici les principales nouveautés que j'ai remarquées dans ce domaine.

A tout seigneur tout honneur, l'Inria présentait sur l'espace recherche et formation ses travaux sur le calcul géométrique développés par l'équipe Geometrica. Partant du principe que de nouveaux outils de programmation sont indispensables pour maîtriser la complexité grandissante des problèmes à traiter, tout en gagnant en productivité, l'équipe Geometrica a travaillé sur des langages de haut niveau intégrant de nouveaux concepts ainsi que sur des outils interactifs de preuve et d'optimisation. Ces applications nouvelles sont basées sur des algorithmes mathématiques novateurs dont le calcul symbolique.

La géométrie algorithmique a jusque là essentiellement considéré la géométrie linéaire et très peu les objets plus complexes. Un des objectifs de Geometrica est de contribuer au développement de la géométrie algorithmique des objets courbes. Geometrica s'intéresse en particulier aux diagrammes de Voronoï non affines qui interviennent en recherche opérationnelle, en biologie et dans les maillages.

L'équipe Geometrica a présenté au Micad une bibliothèque d'algorithmes géométriques C++ baptisée CGAL, auquel elle participe dans le cadre d'un projet Open Source international (http://www.cgal.org). C'est à la fois une plate-forme de recherche et un excellent vecteur de diffusion des techniques développées. Les premières applications pilotes ont déjà vu le jour dans des domaines d'application aussi divers que le médical, le traitement d'images aériennes, la géophysique, la CAO, la génération de maillages, la biochimie, etc.

Le spécialiste de la simulation d'emboutissage Autoform Engineering annonçait la version 4 de son logiciel AutoForm (voir notre lettre n°62 du 26 mars). Celle-ci enregistre une nette avancée dans le domaine de la simulation du retour élastique après ouverture des outils grâce à l'introduction d'un nouvel élément coque. Cette version est aussi doté de trois nouveaux modules. ProjectManager optimise l'organisation des données de calcul en intégrant la notion de projet. ReportManager génère rapidement des rapports de calcul à la fin d'une campagne de simulation. Sigma analyse l'influence des paramètres géométriques et de process sur l'embouti, afin de déterminer la sensibilité du process à la variation de ces paramètres, d'évaluer la robustesse d'un process et de minimiser les 'effets de bruit' lors de la production. Cette version intègre aussi la loi de comportement de Barlat, bien adaptée à la mise en forme de l'aluminium et dispose d'interfaces directes avec Catia V5 et Unigraphics NX.

SolidWorks mettait en avant sa gamme d'outils de calcul Cosmos dont notamment le nouveau venu CosmosWorks Designer. Celui-ci se positionne entre CosmosXpress intégré de base dans le logiciel de conception SolidWorks et l'application d'analyse haut de gamme CosmosWorks. Il allie à la fois simplicité d'utilisation et performances. Il permet notamment d'analyser les contacts entre les différentes pièces d'un assemblage et les déformations induites, afin de valider différents scénarios de conception.

Le Cetim, suite à un accord avec Ansys, complète son offre Castor avec Castor Design en intégrant la technologie Workbench d'Ansys. Cette première annonce sera suivie à l'automne par un module dédié au dimensionnement des équipements sous pression prenant en compte les codes professionnels Codap et Asme, ainsi que la nouvelle norme européenne EN 13445. Notons que ce développement se fera avec Cadoe, la structure de développement française d'Ansys.

L'éditeur belge LMS International annonçait la version 4 de son environnement de simulation Virtual.Lab. Notons dans cette version un module de Morphing permettant de déformer rapidement des maillages pour adapter des modèles de simulation existants à de nouvelles géométries. Interior Acoustics traite la simulation acoustique de l'intérieur des véhicules, alors que Motion voit ses capacités de simulation étendues au comportement dynamique des systèmes mécatroniques, notamment grâce à des capacités de couplage avec des logiciels tiers tels Matlab Simulink, Fluidon DSH Plus ou Imagine Amesim.

Fluent présentait son assistant FloWizard (voir notre lettre n°60 du 12 mars). Ce spécialiste de la mécanique des fluides mettait en avant l'utilisation astucieuse que la fabricant de maillots de bain Speedo fait de ses logiciels, afin de créer des combinaisons pour la natation sportive qui soient le plus hydrodynamique possible. La mise au point d'un nageur virtuel lui a permis de développer la Fastskin FSII qui augment la vitesse du nageur en réduisant la résistance passive à l'eau d'une valeur pouvant aller jusqu'à 4 % par rapport à des produits concurrents.

Flomerics est un adepte du multiphysique, notamment appliqué au monde de l'électronique, grâce au couplage dans l'environnement Flo/PCB de ses logiciels FloTherm pour l'analyse thermique et Flo/EMC pour l'analyse du rayonnement électromagnétique des cartes électroniques. Il devient ainsi possible, grâce à l'échange d'informations en temps réel entre les deux logiciels, d'évaluer l'impact de l'ajout d'un blindage sur le refroidissement d'une carte. Dans un tout autre domaine notons aussi la sortie de la version 4.2 de FloVent, un logiciel de simulation de la ventilation et de la climatisation adapté au monde du bâtiment.

Le généraliste français ESI Group, lui aussi, mettait en avant la simulation des phénomènes électromagnétiques complexes avec la nouvelle version de sa suite logicielle de PAM-CEM 2004. Celle-ci comporte les logiciels Cripte pour la simulation des phénomènes induits dans les câbles et Sysmagna pour l'analyse des basses fréquences. Cette suite est très bien adaptée au besoin du monde de l'automobile avec qui elle a été en partie développée. Elle permet notamment d'évaluer rapidement différentes options de câblage des véhicules. Signalons aussi les premières présentations du logiciel ProCast 2004 pour la simulation des procédés de fonderie et des logiciels du partenaire américain CFD Research dans le domaine de la mécanique des fluides et du multiphysique.

Notons la présence de la filiale française du prestataire de services italien Blue Engineering qui mettait en avant sa nouvelle implantation en Jordanie lui permettant de proposer des prestation de 30 à 60 % moins chères que celles réalisée en Europe.

L'éditeur Abaqus présentait la version de son code de calcul dédiée à Catia V5. Il annonçait aussi son accord avec First Technology Safety Systems pour la création de mannequins numériques destinés à être utilisés avec des codes de simulation de crash.

Samtech présentait la version 10 de son code Samcef. De nombreuses améliorations sont annoncées tant dans le module générique (modélisation des éléments coques, techniques de lissage des facettes, nouvelles lis de comportement des matériaux…) que dans les modules métiers (capacités de gestion des calculs, amélioration des interfaces...). Autre nouveauté, la version 4 du module Field qui s'interface avec Catia V5, gère les supers-éléments et dispose d'un mailleur 3D travaillant par extension des maillages 2D. Enfin, signalons la sortie de la première version industrielle de Samcef for machine tools, une solution métier qui, comme son nom l'indique, est destinée à l'optimisation des machines outils à la fois au niveau mécanique, cinématique, dynamique et mécatronique.

Altair Engineering fait un retour en force en France après une période de transition de deux ans, qui a vu la cessation de la distribution par Simtech et la création de la filiale. Sa solution généraliste HyperWorks a d'ailleurs su séduire de grands groupes comme EADS, PSA, Renault ou Valéo. Notons l'arrivée du module HyperShape/Catia qui assure de l'optimisation topologique intégrée dans Catia V5 car il s'agit d'une version d'Optistruct directement développé sur une architecture CAA. Signalons aussi le gestionnaire de ressources PBS Pro qui répartit la charge de travail à travers des réseaux de machines.

Toujours dans le domaine de la répartition de la charge de calcul notons la présence de GridXpert qui modélise et optimise avec son logiciel Synergy les ressources de calcul disponibles dans l'entreprise. Notons que cette offre est maintenant proposée sous forme d'un pack intégrant en standard un cluster Linux IBM sous le nom Grid in the Box. Notons que cette offre a été retenue par le Cetim dans le cadre du projet Outils Métiers pour l'Emboutissage.

Imagine présentait les bibliothèques de modèles qu'il a développées en collaboration avec Renault dans le domaine de l'air conditionné et des fluides diphasiques. L'usage de ces bibliothèques en liaison avec le solveur AMEsim permet de valider très rapidement différentes configurations de boucles de refroidissement en comprenant mieux les effets thermodynamiques, de mécanique des fluides et de transfert de chaleur.

Comsol présentait quant à lui pour la première fois la version 3 de son environnement de simulation généraliste FemLab. L'accent a été mis dans cette version sur les performances car l'éditeur parle de vitesse de résolution 20 fois plus rapide et de taille mémoire nécessaire 20 fois plus petite que celle de la version précédente. Notons aussi un fort couplage possible avec MatLab de l'éditeur The MathWorks, qui est rappelons le l'Excel de l'ingénieur.

L'éditeur français Solid Dynamics présentait MotionCatia, un module de simulation cinématique et dynamique totalement intégré dans le logiciel de CAO Catia V5. Celui-ci vient compléter les versions déjà intégrées à des logiciels comme Inventor, SolidWorks ou TopSolid.

Open Cascade présentait la première version commerciale de la plate-forme Salomé. Celle-ci, développée dans le cadre d'un programme RNTL, vise à intégrer les différents processus et outils nécessaires à la simulation numérique.

La spin-off de l'université de Louvain e-Xstream Engineering présentait Digimat, un logiciel de modélisation des matériaux hétérogènes ou non-isotropiques qui permet de prédire l'influence de la microstructure de ces matériaux sur leurs propriétés et leur comportement thermomécaniques macroscopiques. Ce logiciel vient compléter les outils de calcul de structure ou de simulation d'injection, notamment pour les matériaux composites ou les alliages.


8. Du côté de la visualisation

La visualisation a toujours été un pôle important du Micad. Je ne reviendrais pas sur les présentations de la réalité augmentée D'Fusion chez Total Immersion, de l'application de mise à plat et de simplification de modèles 3D X-Mesh de VSP Technology ou du logiciel XL de TechViz pour la création de mur d'images 3D (voir notre lettre n°63 du 2 avril).

Optis, spécialiste de la simulation des effets optiques et lumineux, dote son logiciel Speos d'un module Physic Based Rendering qui est basé sur une approche physique de la génération d'images, qui montre le reflet de la lumière sur les objets. Cela permet de valider l'aspect et la couleur exacte d'un produit sous tous les éclairages intégrés et environnants, par simple ajout des matériaux réels et des sources. De fait, il ne s'agit pas de rendu, mais véritablement d'une simulation réaliste de la physique. Une application qui intéresse entre autre les spécialistes du flaconnage. Autre nouveauté Squale un appareil qui capture la couleur et l'apparence des surfaces afin d'en améliorer le rendu en intégrant les vrais effets de lumière et de matériau dans les modèles CAO. Enfin, notons la disponibilité d'OptisWorks/ODC, un logiciel de conception d'optiques intégré dans SolidWorks.

Le distributeur Immersion SA mettait en avant deux produits novateurs. L'écran HoloVizio développé par HoloGrafika est un écran plat qui offre une vision en relief sans avoir besoin de lunettes spéciales. Il s'agit réellement d'une vision en 3D puisque les ombres bougent et les volumes se masquent lorsque l'on déplace l'objet. De plus, l'image 3D est visible suivant un champs de 50° ce qui autorise plusieurs spectateurs. De fait, une multitude de micro-miroirs directionnels représentent les voxels. Ils sont capables d'afficher des couleurs et des intensités différentes suivant plusieurs directions, ce qui donne cette impression de perspective. Autre nouveauté présentée chez ce distributeur, le périphérique haptique Omega de Force Dimension. Il s'agit d'un système à retour d'effort à trois degrés de liberté réellement portable qui offre une résolution de 0,02 mm. Utilisant les interfaces USB2.0 ou PCI I/O, il est utilisable avec Red Hat Linux ou Windows NT/2000/XP.

L'éditeur belge VRContext présentait la version 3.0 de son logiciel de visualisation et de Walk-thru Walkinside. Celui-ci est proposé en trois niveaux de fonctionnalité avec notamment des liens forts à avec les principaux outils de CAO utilisés dans le monde de l'ingénierie ainsi que des liaisons avec SAP R/3 et Oracle pour la planification des opérations de maintenance.

Signalons enfin la présence de Tornado Technologies qui propose une gamme d'outils de visualisation performante et économique avec les logiciels AEC/Viz, Meka/Viz et Web/Viz Suite dont les noms évoquent les secteurs applicatifs.


9. Du côté du matériel

Le matériel était d'entrée de jeu mis en valeur au Micad cette année puisque qu'un énorme cylindre de 2 mètres de haut sur 2 mètres de diamètre diffusait des images dans le hall d'entrée. De fait, il s'agit de trois écrans courbes à 120° tournants, constitués de matrices de diodes électroluminescentes qui sont pilotées en fonction de leur position angulaire. La vitesse de rotation et la persistance rétinienne suffisent à rendre la perception de l'image agréable. Une innovation qui était proposée par HTM.

Hewlett-Packard présentait en avant première sa HP Workstation C8000 bâtie sur un processeur PA-8800 cadencée à 900 MHz ou 1 GHz. Notons les performances graphique exceptionnelles de cette machine grâce à un bus AGP-8X et une carte graphique ATI FireGL X1-256p acceptant l'affichage bi-écrans.

SGI présentait la version 3.3 de son architecture logiciel de visualisation à distance OpenGL Vizserver et annonçait son initiative graphique sous Linux. Il s'agit de la disponibilité d'un environnement logiciel et matériel permettant le développement d'applications graphiques professionnelles sous Linux/IA64. Il se compose d'un environnement de développement logiciel comportant toutes les API graphiques et média (OpenGL 1.4, OpenGL Performer 3.1, OpenML) et d'un guide de portage d'applications d'Unix vers Linux 64 bits, ainsi que d'un système fondé sur un quadri processeurs SGI Altix 350 équipé de deux cartes graphiques ATI. L'objectif est d'inciter les éditeurs à basculer leurs applications d'Irix vers Linux afin qu'elles soient aussi disponible sous cet ce système d'exploitation lorsque ce nouveau système graphique sera commercialisé.


10. Du côté … du reste 

Difficile de regrouper les autres annonces que j'ai remarquées dans une catégorie unique à moins de l'appeler autre ou divers.

Dans le domaine de la GDT, l'éditeur lyonnais Assetium présentait la version 6.0 de son logiciel @udros. Son architecture multi-tiers et l'utilisation des technologies Internet (Java, Html, Xml…) le rendent très ouvert et très simple d'emploi. Un accès via un PocketPC et un téléphone portable étaient ainsi démontré. Notons qu' @udros est aussi depuis le début de l'année agréé par SolidWorks et se retrouve ainsi commercialisé par plusieurs distributeurs de ce logiciel de CAO.

Notons l'arrivée en France de l'intégrateur Cards Engineering qui est spécialisé dans les applications bâties autour des solutions logicielles proposées par Dassault Systèmes, Oracle, Tecnomatix et UGS PLM Solutions. C'est Samuel Grego, qui était auparavant responsable des ventes européennes de la division Unicam de Tecnomatix, qui en assure la direction générale.

Lascom tire son épingle du jeu en se focalisant de plus en plus sur son activité Advitium en croissance de 20 %, qui représente maintenant 85 % de la valeur ajoutée de la société.

L'éditeur Pertinence Data Intelligence, spécialiste de l'amélioration des processus industriels présentait la version 2.0 de son logiciel Rule Maker. Celui-ci utilise une technologie d'apprentissage automatique qui permet d'extraire des règles à partir des données utilisées dans les procédés, même si l'échantillon est faible. Elles aident ainsi les experts à comprendre les interactions complexes résidant dans les procédés et facilitent le réglage des paramètres en vue de définir les meilleurs procédés ou d'optimiser ceux déjà en place.

Webex, spécialiste des services de réunions et conférences sur le Web, mettait en avant l'outil Raider3D de son partenaire Okyz. Ce logiciel est présenté comme l'Acrobat du 3D. Il permet de publier à la volée tout fichier 3D (Raider3D Capture et Publish) et de le restituer à distance via le plug-in Webex 3D à l'aide de n'importe quel logiciel utilisant les bibliothèques OpenGL. Il devient ainsi possible de manipuler facilement un modèle 3D dans une fenêtre Web, dans Word ou dans Powerpoint. Ce service est proposé à 200 euros par mois pour une licence flottante.

Notons chez Eovia la sortie de la version 7 d'Amapi Pro, un logiciel de création destiné aux designers proposé à moins de 800 €. Celui-ci est accompagné de Carrara Studio 3 pour l'animation et le rendu 3D à moins de 450 €. Notons que tous ces logiciels sont proposés à la fois dans le monde Windows et dans le monde Mac.

De son côté Algo'Tech Informatique présentait sa gamme Pack'Elec dédiée à la conception des circuits électriques qui comporte des modules de schématique, de reprise de plans, de simulation et de câblage.

Voilà pour un tour presque complet des nouveautés que j'ai pu remarquer lors de ce 23e Micad.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus :
- Simulation

http://www.inria.fr/recherche/equipes/geometrica.fr.html
http://www.autoform.fr
http://www.solidworks.fr
http://www.cetim.fr
http://www.ansys.com
http://www.cadoe.com
http://www.lmsint.com
http://www.fluent.com
http://www.flomerics.fr
http://www.esi-group.com
http://www.blue-group.it
http://www.abaqus.fr
http://www.samcef.com
http://www.altair.com
http://www.gridxpert.com
http://www.amesim.com
http://www.comsol.com
http://www.solid-dynamics.com
http://www.opencascade.com
http://www.e-Xstream.com

- Visualisation
http://www.t-immersion.com
http://www.vsp-tech.com
http://www.techviz.net
http://www.optis-world.com
http://www.immersion.fr
http://www.holografika.com
http://www.forcedimension.com
http://www.walkinside.com
http://www.tornadoviz.com

- Matériel
http://www.high-tek.com
http://www.hp.com
http://www.sgi.com

- Autres
http://www.assetium.com
http://www.cardse.com
http://www.lascom.com
http://www.pertinence.com
http://www.webex.com
http://www.okyz.com
http://www.eovia.com
http://www.algotech.fr


Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis 22 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu'à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles