Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
J’ai eu cette semaine l’occasion d’essayer Inventor Serie 8 d’Autodesk. Au vu de cet essai on peut légitimement se poser la question de savoir ce qu’il restera bientôt aux logiciels plus lourds ?

Force est de constater que version après version le nouveau logiciel phare d’Autodesk dans le domaine de la CAO-Mécanique acquiert un niveau de performances digne de celui de ses aînés. Ses développeurs ont su tirer parti de son arrivée plus tardive sur le marché pour proposer plus rapidement les fonctionnalités attendues. 

Et le succès est au rendez-vous. Ainsi en à peine 4 ans d’existence (version 1), plus de 258 000 licences ont été vendues dont plus de 40 % dans l’industrie. Un score que SolidWorks, le concurrent direct a mis 7 ans à atteindre. Il faut dire à la décharge de celui-ci qu’il était précurseur, qu’il a donc dû évangéliser le marché et qu’il ne disposait pas d’une colossale base installée dans le monde du 2D. 

L’une des principales nouveautés de cette version d’Inventor Series porte sur la création plus rapide de plans. En effet, et c’est un comble, l’éditeur d’Autocad n’avait pas fait son maximum pour doter son nouvel outil 3D d’un module de mise en plans hautes performances. Question de priorités sans doute. Un retard qui semble maintenant comblé. En effet, la création des plans ou leur ouverture et leur mise à jour sont deux fois plus rapides que dans la version précédente.
De nouvelles fonctions apparaissent comme la mise à jour différée, l’ajout d’associativité aux vues de conception nommées, la possibilité de mesurer sur une vue, la sélection des cotes 3D à récupérer dans les plans, des nomenclatures plus facilement formatables et enfin l’amélioration de la compatibilité avec le format DWG. 

La deuxième grande catégorie de nouveautés porte sur la simplification du processus de conception. Il devient possible de modéliser et de modifier intuitivement des splines 3D. On notera aussi l’apparition de la notion de contact non permanent avec jeu fonctionnel, ce qui est très utile dans des mécanismes tels que les cames ou les indexeurs mécaniques.
Le module tôlerie est lui aussi l’objet d’évolutions comme la répétition de formes fonctionnelles ou la création automatique des pièces miroirs (droites et gauches).
La visualisation des grands assemblages bénéficie, elle aussi, d’améliorations. Il devient possible d’éliminer les composants d’une taille inférieure à une consigne paramétrable pour accélérer l’affichage. La vue d’ensemble d’un engin de chantier n’est pas forcément plus pertinente si elle comporte toutes les vis et rondelles. Notons qu’un garde fou a été prévu, interdisant tout travail sur ce modèle incomplet destiné à la seule visualisation.
Enfin, les bibliothèques de pièces standard sont personnalisables, afin de limiter le choix des concepteurs aux seules références disponibles dans l’entreprise. 

Dernière catégorie de nouveauté, celles destinées à conférer plus de flexibilité. Cette version, à l’instar de SolidWorks ou de Solid Edge, dispose maintenant d’un outil de gestion de données intégré, le module Vault, qui est issu de l’acquisition de TruEInnovations. Le noyau de modélisation ShapeManager a lui aussi été amélioré dans les domaines génériques comme les offsets, les dépouilles ou les balayages, ainsi que sur des fonctions plus spécifiques comme la création d’hélicoïdes. 

La version plus haut de gamme, Inventor Series Professional qui offre, en plus d’Inventor Series, des modules de tuyauterie, de câblage et d’échange avec les outils de CAO-Electronique, bénéficie elle aussi de nouveautés.
Il devient ainsi possible de créer interactivement des gaines ou des tuyauteries en leur imposant des points de passage directement au sein d’un assemblage. On peut aussi créer des routages automatiques en imposant par exemple des longueurs ou un nombre de segment maximum.
La création des faisceaux de câbles bénéficie elle aussi d’améliorations comme le calcul automatique des longueurs de câbles ou la création automatique de la documentation. 

Enfin, notons aussi des améliorations d’Autocad Mechanical 2004 DX qui devient totalement interopérable avec Inventor Series. Il devient ainsi possible d’importer une pièce Inventor dans Autocad Mechanical pour en réaliser la mise en plan. Une solution qui devrait intéresser les sous-traitants qui ne souhaitent pas investir dans un logiciel 3D. Pour avoir encore plus de détails sur ces nouveaux produits, je vous conseille d'aller faire un tour sur le site de l'éditeur.  

Bref cette version 8 fait d’Inventor Series une solution que les PME ne doivent plus ignorer lorsque qu’elles veulent faire évoluer leur parc CAO, qu’elles soient aficionado d’Autocad ou utilisatrices d’autres solutions. 

A ... l'année prochaine. D'ici là bonnes fêtes de fin d'année à tous et meilleurs voeux pour cette nouvelle année.

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis 22 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu’à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

Je viens de rencontrer les dirigeants de SolidWorks à l’occasion de l’annonce de la version 2013 de leurs produits. Un rencontre[…]

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

Plus d'articles