Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
Cette semaine, j'ai été visiter Alsim, une PME de la région nantaise qui conçoit et réalise des simulateurs de vol destinés à la formation initiale des pilotes professionnels d'avions.

Cette entreprise de 26 personnes est devenue en quelques années le leader européen du secteur grâce à une approche originale pour ses produits et une utilisation grandissante de l'informatique.

'Je me suis aperçu, lors de ma formation pour devenir pilote chez Air France, qu'il existait globalement deux types de simulateurs : des logiciels fonctionnant sur PC, que l'on utilise grâce à un joystick, et des simulateurs haut de gamme, copie exacte du poste de pilotage, doté d'un mécanisme reproduisant les mouvements de l'appareil ', explique Jérôme Binachon, le fondateur de l'entreprise.

Entre les deux, un grand  vide, à peine comblé par quelques réalisations artisanales ponctuelles, au grand désespoir des écoles de pilotage.

'C'est pourquoi j'ai eu l'idée de développer un simulateur générique qui, tout en reproduisant un poste de pilotage réaliste, ne correspond pas à un appareil précis, une moyenne en quelque sorte.' raconte Jérôme Binachon.

Jérôme Binachon a commencé à développer son propre simulateur puis, avec une petite équipe a débuté l'aventure d'Alsim en 1994. ' Nos premiers plans ont été réalisés à l'aide de CorelDraw et Bernard Léger, alors modeleur indépendant, en assurait l'interprétation industrielle et la réalisation. '.

La modification de la législation européenne JAR sur la formation initiale des pilotes professionnels, intervenue en 1998, a donné un coup de pouce à l'entreprise.. Alsim a alors créé une véritable gamme de quatre simulateurs représentatifs des principaux types d'avions sur le marché.

'C'est pour faire face à cet élargissement de notre gamme que nous avons décidé de nous équiper d'outils de CFAO plus professionnels ', rappelle Bernard Léger, maintenant responsable technique de l'entreprise. 'Nous avons prospecté les différents revendeurs de la région, car nous voulions une solution complète qui, outre le matériel et le logiciel, devait à notre sens comporter une véritable valeur ajoutée en terme de services offert par le distributeur. Nous avons ainsi regardé des offres faites autour d'Autodesk Mechanical Desktop, Pro/Engineer et Solid Edge ',

'Nous avons finalement choisi de travailler avec Abisse autour d'un couplage de 4 licences Solid Edge pour la conception et d'une licence MasterCam pour la FAO, le tout sur des PC Siemens, équipés de processeur Pentium III à 800 MHz avec 512 Mo de mémoire Ram et des cartes graphiques OpenGL avec 32 Mo de mémoire'.

'Outre la proximité et la compétence de ce revendeur nantais sur les logiciels qu'il propose, nous avons apprécié son implication pour bien comprendre notre problématique industrielle et son aide pour mettre en place une solution complète correspondant parfaitement à notre besoin'.

' Un autre facteur déterminant a été l'accompagnement qui nous a été proposé, tant pour la formation initiale que pour les actions ultérieures, ainsi que l'évolutivité possible des solutions mises en place en fonction de notre besoin. L'arrivée récente de la version 12 de Solid Edge devrait par exemple nous permettre d'aborder prochainement la GDT grâce au module Insight ', estime Bernard Léger.

En effet, les plus gros simulateurs peuvent comporter jusqu'à une quarantaine d'instruments de bord permettant d'afficher les paramètres de vol et de gérer les moteurs, ainsi que tous les auxiliaires. Il faut alors implanter jusqu'à 7 écrans plats dans le poste de pilotage du simulateur. Le tout étant environné de plusieurs dizaines d'interrupteurs, boutons rotatifs, curseurs, voyants et autres manettes de commande. L'affichage du paysage devant la cabine se faisant alors sur un écran cylindrique à l'aide de trois vidéos projecteurs. L'ensemble représente environ 9 000 pièces. Le modèle d'entrée de gamme AL 50 n'en comportant que 5 à 6 000.

D'autres outils de conception sont aussi utilisés chez Alsim. Ainsi tous les décors aéroportuaires demandés par les clients sont-ils fidèlement recréés à l'aide de 3D Studio Max d'Autodesk. De son côté, la conception des cartes électroniques gérant le comportement des instruments et du paysage, l'asservissement des commandes, ainsi que la gestion du poste de l'instructeur, est faite à l'aide du logiciel Eagle.

'Malgré les performances de leurs logiciels, j'aurais toutefois un reproche à faire aux éditeurs. Ma formation initiale de modeleur me rend très proche de la fabrication et je n'ai pas trouvé dans les logiciels de CAO que j'ai testé une prise en compte suffisante de l'aspect fabrication. La démarche créative d'un concepteur tient largement compte des possibilités de fabrication qu'il sait accessibles à son entreprise. Les logiciels de CFAO n'ont pas cette intelligence, ce qui peut entraîner des surcoûts de fabrication non négligeables ' estime Bernard Léger.

Autre grief fait aux systèmes de CAO, la difficulté de créer facilement des surfaces qui tomberont bien sous la main. Ainsi Bernard Léger préfère-t-il tailler dans la masse une maquette de manche à balais et la faire passer entre les mains de différentes personnes pour en évaluer l'ergonomie et le confort, plutôt que de la créer à l'écran. ' Nous allons ainsi beaucoup plus vite dans l'obtention d'un modèle satisfaisant. Il nous suffit ensuite de le numériser à l'aide d'un bras MicroScribe, de reconstruire les surfaces à l'aide de Solid Thinking et de transférer cela dans Solid Edge pour récupérer un modèle CAO insérable dans la maquette numérique de nos simulateurs.'

'La CFAO est maintenant devenue un outil indispensable pour nous ' tempère toutefois Jérôme Binachon.  La création de notre modèle d'entrée de gamme AL 50 en est l'illustration parfaite. Nous avons pu le mettre au point en quelques mois, car nous disposions déjà des principaux éléments en bibliothèque. Nous avons ainsi pu créer rapidement une maquette 3D comportant tous les éléments standards déjà créés pour nos autres modèles et nous focaliser sur le développent des composants spécifiques'.

'De même, le module tôlerie de Solid Edge nous a permis de créer rapidement toutes les pièces servant de support aux multiples équipements. La CAO nous permet aussi de montrer rapidement des maquettes 3D à nos clients lorsque nous développons des simulateurs spécifiques. Nous pouvons ainsi affiner avec eux le développement de nos produits et limiter les retouches après fabrication.'

De fait, Alsim est devenu en quelques années le leader européen des simulateurs de formation avec une cinquantaine de machines livrées. Même si l'entreprise a dû faire face à une baisse de son carnet de commande suite à la crise actuelle du monde de l'aéronautique, les produits qu'elle propose devraient lui permette de rebondir, d'autant que de nouveaux marchés s'ouvrent. En effet, les USA, où se forment la grande majorité des pilotes, deviennent de plus en plus pointilleux sur les demandes de formation qui leur sont faites. Certains pays, las de se voir opposer des fins de non-retour, envisagent donc de s'équiper.

A la semaine prochaine !

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis bientôt 22 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il était jusqu'à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles