Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
J’ai été faire un tour aux 2e Rencontres du Management de Projet. Un sujet qui préoccupe de plus en plus les industriels contraints de réduire leurs cycles de développement, donc de les gérer au mieux.

Pour leur 2e édition les Rencontres du Management de Projet qui viennent de se terminer ont été un succès. Plus de 1 000 visiteurs motivés sont venus rencontrer la cinquantaine d’exposants présents et participer à une vingtaine de séminaires et conférences, ainsi qu’aux ateliers d’exposants. Il faut dire que cette petite manifestation est très bien positionnée, en abordant la gestion de projet sous toutes ces facettes.

On y retrouve aussi bien des éditeurs que des spécialistes des méthodologies de travail, ainsi que des prestataires de services capables d’apporter du conseil, de l’aide à la mise en œuvre, au déploiement et au pilotage, ou de la formation. Et cela dans de multiples secteurs, qu’il s’agisse d’industrie, de BTP, de transport, ou d’administration.

En effet nombre d’industriels ont, pour faire face à une concurrence toujours plus virulente, mis en place une organisation par projet où il leur faut gérer les contenus, les coûts et les délais, mais aussi les ressources, les risques ou encore la qualité. Le tout en liaison avec les outils d’ERP déjà en place dans l’entreprise. Cela tombe bien c’est ce que leur proposaient les éditeurs présents. Notons aussi cette année un embryon de liaison avec le monde du PLM chez des exposants comme Centric Software ou Cognition. Au niveau des méthodologies, nombre d’exposants mettaient en avant l’analyse de la valeur, mais aussi six sigma ou la sûreté de fonctionnement

Mais le point d’orgue des Rencontres du Management de Projet reste sans conteste les trophées du chef de projet destinés à récompenser celle ou celui qui aura démontré le plus grand talent dans la conduite et la réussite de son projet mais aussi à mettre en avant l'entreprise ou l'organisation à laquelle elle ou il appartient.

Parrainé par la société Opteam, pas moins de quatre Trophées ont été remis cette année dans quatre catégories différentes. Voici donc les lauréats 2005 :

  • Innovation/Stratégie : Jean-Marie Hurtiger, directeur des projets Logan chez Renault 
  • Technologie/Infrastructure : Jean-Pierre Martin directeur de projet chez Effiage TP (major européen de la construction et des concessions), pour le Viaduc de Millau.  
  • Systèmes d'information : Samuel Mercier, responsable des projets informatiques en R & D aux laboratoires Pierre Fabre, pour le projet Panel qui avait pour objectif de créer une application de gestion des études, et des dossiers des volontaires sains du CERPER, Centre de recherche sur la peau et les épithéliums de revêtement).  
  • Tremplin / Jeune chef de projet : Corinne Chirat, chef de projet à l’ADERLY, (Agence de Développement Economique de la Région Lyonnaise), pour la mise en place d'un système de gestion de la relation clients appliqué aux métiers de développement économique et du marketing

Voici les pour chacun d’eux les éléments qui ont conduit le jury a les sélectionner. En combinant les quatre vous avez le portrait robot du chef de projet idéal.

Jean-Marie Hurtiger, directeur des projets Logan chez Renault.

La motivation de son choix : son expérience projet et métier (planification industrielle …), ses compétences managériales (grande capacité d’adaptation, sens de la négociation et du compromis…), sa connaissance de l’entreprise Renault et son expérience internationale.

Les éléments majeurs qu’il a apportés à la réussite du projet : la conduite rigoureuse d’un projet de véhicule nouveau pour de nouveaux marchés, la redécouverte de solutions simples et adaptées à la fois en terme de produit et de process.

Son style de management : rigueur, conviction, opiniâtreté, capacité à vaincre les résistances, adéquation entre la personnalité du directeur de projet, porteur des gênes du véhicule et la personnalité du produit, idées claires pour arbitrer et décider au plus près.

Les deux points essentiels : la réussite d’un projet hors norme. La stratégie de croissance rentable et de développement international du groupe dont Logan est une pièce maîtresse.

Jean-Pierre Martin directeur de projet chez Effiage TP

La motivation de son choix : sa compétence et son expérience en matière de grands ouvrages d’art. sa capacité d’animateur d’équipes, La confiance que son PDG lui accorde depuis plus de 20 ans. La certitude qu’il ne céderait pas devant les difficultés

Les éléments majeurs qu’il a apportés à la réussite du projet : Son sens de l’organisation, le découpage du chantier en chantiers élémentaires, la bonne hiérarchisation des problèmes. Et peut être le plus important, sa capacité de ‘’chef de bande’’.

Son style de management : cyclothymique et infernal, soupe au lait, père de famille selon les différentes personnes auxquelles ont s’adresse. En résumé, exigeant et de totale confiance.

Les deux points essentiels : il a réussi avec un mois d’avance un extraordinaire défi, sans accident grave. Il a veillé soigneusement à recaser ses équipes en fin d’opération.

Samuel Mercier, responsable des projets informatiques en R & D aux laboratoires Pierre Fabre

La motivation de son choix : ce projet faisait partie intégrante de son périmètre de responsabilité. Il n’y a pas eu de questionnement sur le bien fondé de sa nomination.

Les éléments majeurs qu’il a apportés à la réussite du projet : mise en place d’un double levier (managérial et opérationnel), institution d’une relation de confiance pour que chacun trouve sa place, démonstration du bien fondé à la fois d’une démarche structurée et de l’apport de chaque intervenant.

Son style de management : participatif, homme de dialogue et de compromis, sait établir une relation de confiance forte et durable avec les utilisateurs.

Les deux points essentiels : la réussite du projet dans sa composante pure de gestion (relation utilisateurs, respect des livrables, respect du cycle projet). L’illustration de la nécessité, pour le chef de projet informatique, de posséder des qualités de gestionnaire, de manager et de relationnel, bien au-delà de l’image trop technique qu’il se voit souvent octroyée.

Corinne Chirat, chef de projet à l’ADERLY

La motivation de son choix : bien qu’ayant peu d’expérience en management de projet, elle a été choisie pour son expertise en informatique, ses capacités de gestion, son charisme et sa capacité à vendre le projet en interne. En tant que non cadre, c’était également dans le but de préparer une évolution future de sa carrière.

Les éléments majeurs qu’elle a apportés à la réussite du projet : sa motivation, sa capacité à entraîner toute une équipe autour du projet en transmettant sa vision et son enthousiasme.

Son style de management : déterminée, ferme et souple à la fois, elle garde bien le cap des objectifs en remportant l’adhésion.

Les deux points essentiels : la réussite du projet au sein de l’équipe (pas de résistance au changement). La visibilité du projet par l’externe (conduite jugée exemplaire par l’assistance à maîtrise d’ouvrage) et sa vocation de projet pilote.

A la semaine prochaine.

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis plus de 23 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu’à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

Je viens de rencontrer les dirigeants de SolidWorks à l’occasion de l’annonce de la version 2013 de leurs produits. Un rencontre[…]

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

Plus d'articles