Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
Au menu un Falcon 7X qui vole pour Catia et le PLM, alors qu'UGS s'allie à Autodesk dans le domaine de la visualisation.

J'ai eu la chance d'être parmi les 800 invités à la première présentation publique du tout nouveau Falcon 7X dans les locaux de l'usine de Bordeaux Mérignac de Dassault Aviation.
C'est toujours intéressant et émouvant d'assister à ce genre d'événement, véritable naissance d'un nouvel avion. Mais j'ai aussi été très agréablement surpris par l'emphase que l'avionneur a mis sur le rôle primordial que sa démarche PLM avait jouée dans le développement plus rapide de cet appareil.

Ainsi Serge Dassault, président d'honneur, et Charles Edelstenne, PDG de Dassault Aviation, ont plus mis en avant Catia et Delmia que les caractéristiques techniques de leur nouveau jet d'affaires haut de gamme disposant pourtant, et c'est une première, de commandes de vol électriques. Même le spectacle créé pour cette présentation était lui aussi axé sur le PLM.

Dès que le rideau s'est levé, nous avons découvert un Falcon 7X recouvert d'une peau blanche en masquant tous les détails. Les canons lumineux se sont alors déchaînés pour projeter sur cet écran 3D les images de la maquette numérique de l'appareil à l'échelle un.
Pour la première fois, j'ai pu réellement voir en 3D une maquette numérique 3D. Et l'effet est saisissant. Au gréé des images projetées nous avons découvert la structure, les équipements, les câbles, les tuyaux, les aménagements, le poste de pilotage, les moteurs, la cabine, l'hôtesse s'y déplaçant … Le tout avec un réalisme époustouflant. Une superbe présentation mettant largement en avant les outils de Dassault Systèmes.

Et les deux présentateurs d'un jour d'insister sur les gains apportés par la démarche PLM : réduction du cycle de développement, optimisation de l'ensemble de l'appareil et de ses équipements, réduction drastique du coût des outillages de fabrication, absence de prototype physique, assemblage bon du premier coup en un temps record… Et pour finir, cerise sur le gâteau, l'appareil a été pivoté par les compagnons l'ayant fabriqué pour dévoiler une robe aux couleurs de Dassault Systèmes, avec un graphisme 7X proche de celui de 3DS. Du grand art à tous les niveaux.

On nous l'a promis, nous aurons bientôt le droit d'aller visiter le plateau de conception de Saint-Cloud où est né ce superbe oiseau. Créé en 2001, il a permis de réunir en un même lieu pour les travaux préliminaires, une équipe de conception de 400 personnes issues de 27 sociétés émanant de 8 pays. Ce sont ensuite plus de 1 000 ingénieurs répartis dans 18 sites dans le monde qui ont travaillé en relation avec ce plateau physique pour concevoir plus de 50 000 pièces en 3D. Le tout dans une approche PLM. Une première dans le domaine de l'aéronautique à voir absolument.

UGS s'allie à Autodesk

C'est par contre dans l'atmosphère plus feutrée d'un salon de thé parisien que j'ai eu le plaisir de rencontrer Charles Grindstaff, Executive Vice President Product d'UGS, qui s'est notamment expliqué sur la stratégie d'acquisition de sa société.

' Nous avons décidé de compléter notre offre applicative afin de répondre aux attentes de nos clients. Dans le domaine de l'usine numérique, le récent rachat de Tecnomatix a été très médiatisé, mais nous avons procédé à d'autres acquisitions plus discrètes dans les mois écoulés. Nous avons par exemple acheté de la technologie dans le domaine du sourcing auprès d'AT Kearney, qui est certainement l'un des meilleurs experts de ce sujet. Et il est fort probable que nous auront prochainement des annonces dans le domaine du recyclage des produits en fin de vie, de la mécatronique et du MRO '.

Mais Charles Grindstaff nous a aussi annoncé un accord avec Autodesk dans le domaine de la visualisation. ' Nous avons formé une alliance avec Autodesk de manière à assurer une véritable interopérabilité entre nos formats de visualisation JT et DWF. Il s'agit de formats ouverts déjà très largement diffusés auprès de plus de 10 millions d'utilisateurs à travers le monde. Une plus grande interopérabilité entre ces deux formats ne peut à terme que démocratiser toujours plus le PLM en rendant son accès plus facile au plus grand nombre '.

' De plus, à l'inverse d'un autre grand éditeur du PLM qui n'a toujours pas publié les spécifications de son soi-disant format ouvert, JT et DWF sont depuis longtemps entre les mains de consortiums indépendants, chargés d'en assurer la plus grande ouverture et promotion possible '. Autrement dit, il ne s'agit pas d'une porte ouverte sur une pièce fermée.

Le marketing se réveillerait-il enfin chez UGS ? ' Il est clair que nous avons toujours privilégié le développement de produits opérationnels chez nos clients par rapport aux effets d'annonces. Et nous allons poursuivre dans cette voie. Par contre, nous allons aussi mettre l'ampli plus fort pour mieux faire savoir à l'ensemble de l'industrie ce que nous sommes capables de faire et que cela fonctionne '.

UGS ne semble donc plus décidé à laisser le devant de la scène médiatique à Dassault Systèmes. La preuve en est UGS vient d'annoncer qu'il avait signé un accord avec Volvo IT pour déployer ses outils d'usine numérique dans l'ensemble des entités du groupe Volvo. Les logiciels concernés sont TeamCenter pour la gestion de données, E-factory et Tecnomatix pour la création des données.
La partie de bras de fer entre les deux éditeurs leaders du marché du PLM ne fait donc que commencer. A suivre avec attention.

A la semaine prochaine.

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis 23 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu'à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles