Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
J’ai rencontré Marc Diouane, vice-président Europe de PTC qui m’a présenté les résultats de PTC, tant dans le monde qu’en France, ainsi que l’accent mis sur la stratégie PLM On Demand.

C’est un Marc Diouane heureux qui nous a présenté les résultats de l’année fiscale 2005 de sa maison mère, close fin septembre, puisque le chiffre d’affaires réalisé est à la limite haute de ce qui était escompté par les analystes. 721 millions de dollars réalisés pour une fourchette allant de 690 à 725 M$.
Il est vrai que les acquisitions d’Arbortex, d’Aptavis et de Polyplan ont permis d’engranger une dizaine de millions de dollars de plus que prévu. Mais la croissance organique et celle de la distribution sont quand même au rendez-vous, pour donner au final une croissance du chiffre d’affaires de 9 % et des bénéfices de 21 %.

Lorsque l’on s’intéresse aux régions, c’est l’Amérique du Nord (38 % du CA) qui s’est le mieux comporté avec une croissance de 17 %, l’Europe (35 % du CA) a connu une croissance plus modeste de 6 %, alors que l’Asie (27 % du CA) fait figure de mauvais élève avec 4 %.
En terme de type d’applications, la CFAO (71 % du CA) n’a connu qu’une croissance de 5 %, alors que la GDT (29 % du CA) a connu une croissance de 21 %.
L’objectif est de dépasser le milliard de dollars de chiffres d’affaires durant l’année fiscale 2008.

La filiale française est au diapason de sa maison mère avec un chiffre d’affaires de 37,3 millions d’euros, en hausse de 3 %. Une croissance tirée par Windchill (+ 20 %) et les ventes indirectes (+ 43 %). A noter que Cadds 5, encore très largement utilisé par Airbus et la DCN, représente 18 % du chiffre d’affaires.

Signalons que le discours marketing a évolué depuis le rachat d’Arbortext. Aux trois C de Create (Pro/Engineer), Collaborate (Windchiil ProjectLink), Control (Windchiil PDMLink), est venu s’ajouter le C de Communicate avec Arbortext Publishing Engine. Mais la principale nouveauté pour 2006 vient de la démarche PLM On Demand.

Une offre PLM On Demand

« L’objectif est d’offrir à nos clients les avantages du PLM sans les inconvénients », explique d’entrée de jeu Christophe Therrey, responsable Europe du Sud des ventes aux PME.
« Les utilisateurs veulent des logiciels moins chers alors que nous autres éditeurs souhaitons pouvoir mieux prévoir nos revenus. Le marché semble donc être mûr pour passer à un mode ASP (Application Services Provider) où l’on paye en fonction de la consommation ».
Une récente étude d’IDC confirme d’ailleurs qu’en 2010, plus de 70 % des utilisateurs et des vendeurs estiment que les logiciels seront commercialisés sous forme de services offerts en souscription.

Les utilisateurs y voient aussi un moyen de remettre leur logiciel à niveau, d’anticiper et réduire leurs dépenses informatiques, d’augmenter leur productivité. De plus, ils doivent faire face à un manque de spécialistes informatiques, notamment dans les PME, et souhaitent des retours sur investissements immédiats avec souvent de fréquents changements de priorités.
Mais le PLM reste un centre d’intérêt majeur car d’après une étude d’AMR, 73 % des PME manufacturières ont l’intention d’évaluer rapidement des approches PLM.

C’est pourquoi, à l’instar de ce que propose déjà Pi3C avec sa plate-forme de travail collaboratif en mode ASP, PTC se lance dans une offre de PLM On Demand. Bâtie autour des logiciels Windchill ProjectLink et Windchill PDMLink, cette solution pouvant aussi bien servir pour le groupe de travail intégré que pour la collaboration entre équipes distantes appartenant à des entreprises différentes, cette offre assure la conservation, la gestion, la collaboration autour des données, ainsi que leur modification ou la gestion de projets. Optimisée pour l’offre CAO Pro/Engineer Wildfire, elle fonctionne avec d’autres outils auteurs tels SolidWorks ou Autocad.

Supportée et gérée par PTC et ses revendeurs, cette offre est hébergée sur des serveurs d’IBM basés pour le moment aux USA. Le ticket d’entrée est de l’ordre de 8 000 euros (10 licences de formation en ligne, 0,5 GB d’espace par utilisateur, support technique) et il vous en coûtera entre 130 et 190 euros/mois/poste suivant les options retenues. Une vingtaine de clients dans le monde ont déjà adopté cette approche, comme par exemple le prestataire d’études ABMI en France. En fonction de l’évolution des demandes, il est prévu de déployer plusieurs serveurs localisés dans les pays où les demandes seront les plus fortes.

Lorsque l’on évoque la concurrence que cela pourrait faire à Pi3C, qui a bien débroussaillé le terrain de l’ASP en France, la réponse de PTC est de dire que : « Certes c’est possible, mais Pi3C est une initiative locale avec un nombre d’utilisateurs qui a été volontairement limité. Nous offrons un nombre illimité d’utilisateurs partout dans le monde ». Voilà qui promet quelques belles empoignades.

A la semaine prochaine.

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 24 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

Je viens de rencontrer les dirigeants de SolidWorks à l’occasion de l’annonce de la version 2013 de leurs produits. Un rencontre[…]

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

Plus d'articles