Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
Outil incontournable dans le domaine du développement de produit, Matlab a toujours fait preuve de discrétion dans le domaine médiatique. La sortie de sa nouvelle version est l'occasion de le mettre en lumière.

S'il est un logiciel que je rencontre en permanence à l'occasion de mes nombreuses visites de bureaux d'études, c'est bien Matlab. Il est en effet omniprésent sur les postes de travail des concepteurs et bien plus largement sur les postes de tous les techniciens ayant à un moment ou un autre besoin d'exprimer de manière mathématique un problème industriel. Pourtant on n'en parle jamais, ni du côté des utilisateurs, ni du côté de l'éditeur The MathWorks. Comme quoi un bon serviteur sait toujours se faire oublier !

L'entreprise américaine The MathWorks, fondée en 1984, a réalisé un chiffre d'affaires supérieur à 240 millions de dollars en 2003, répartis à parts égales entre l'Amérique du Nord et l'exportation. Elle compte plus de 500 000 utilisateurs de ses logiciels, répartis dans une centaine de pays, et plus de 300 éditeurs tiers proposent des modules complémentaires à ses produits. La filiale française réalise quant à elle un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 10 millions d'euros.

Présent dans tous les secteurs industriels, Matlab est devenu le standard de facto pour exprimer sous forme mathématique des problèmes industriels ou des phénomènes physiques. Mais son spectre d'application s'est considérablement élargi depuis ses débuts puisqu'il intègre maintenant toutes les fonctionnalités permettant l'analyse, la visualisation et la programmation d'équipements. En effet, asservissements, imagerie, analyse du signal, pilotage de bancs d'essais, rien de ce qui est à dominante technique ne lui est étranger.

Matlab est à la fois un langage de calcul scientifique de haut niveau et un environnement interactif pour l'analyse de données, le développement d'algorithmes et d'applications. Aussi simple d'emploi qu'un tableur, il est aussi performant que les langages de description évolués tels le C, le C++ ou le Fortran. C'est pourquoi il est devenu un incontournable dans le domaine du prototypage virtuel et du développement de produit.

La version 7 de Matlab qui vient d'être présentée élargit encore un peu plus le spectre de ces fonctionnalités. Le volume des données pouvant être pris en compte a encore été augmenté. De nouveaux outils d'optimisation du traitement des données ont été ajoutés, afin d'augmenter la productivité et les performances. Enfin, la nouvelle version du compilateur, permettant de créer des applications basées sur le noyau Matlab, supporte maintenant l'intégralité du langage, permettant de couvrir ainsi un spectre d'applications encore plus large.

Matlab est complété par le logiciel Simulink. Il s'agit d'une plate-forme pour la simulation multidomaine et la conception basée sur des modèles de systèmes dynamiques. Il fournit un environnement graphique interactif et un ensemble de bibliothèques de blocs personnalisables, permettant de concevoir, de simuler, de mettre en œuvre et de tester de façon précise des systèmes de contrôle, de traitement de signal, de communication et d'autres systèmes qui varient dans le temps. La nouvelle version Simulink 6 améliore les performances, la réactivité, la fidélité de la modélisation et l'efficacité des flux de travaux lors de la modélisation de grands systèmes.

Simulink dispose des interfaces lui permettant de dialoguer avec les outils de CAO et de GDT, ainsi qu'avec la plupart des logiciels de simulation du marché, afin de récupérer des informations de conception existantes pour les exploiter directement au niveau de l'architecture même du système à évaluer.

Ces nouvelles versions Matlab 7 et Simulink 6 sont proposées depuis le 1e juin dans la version 14 de la suite de produit de The MathWorks qui fonctionne dans de multiples environnements (Windows, Linux, Unix et Mac OS).

Afin d'en savoir plus sur l'intégralité des fonctionnalités de ces deux logiciels, ainsi que d'avoir une idée plus précise de la foultitude de problèmes qu'ils peuvent traiter, je ne saurais trop vous recommander d'aller faire un tour sur le site français de l'éditeur à l'adresse : http://www.mathworks.fr

A la semaine prochaine.


Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis 22 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu'à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles