Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
La simulation est au cœur de l'innovation. Tel est le message qu'il faudra retenir du colloque EuroPam 2004 organisé la semaine dernière par l'éditeur français ESI Group.

D'entrée de jeu, Alain de Rouvray, président d'Esi Group, a voulu prendre un peu de recul quant à la modélisation des phénomènes physiques : ' la modélisation est un art qui est le fruit de la réflexion et de son adaptation permanente. Mais qu'est-ce que la réflexion? Une opinion, une connaissance ou bien un savant mélange des deux ? De fait, l'expérience montre que l'on part souvent d'une opinion. C'est l'observation et la corrélation entre de multiples tests qui permet de comprendre les mécanismes et de les adapter pour en faire des modèles hybrides dont le calibrage leur permet d'être représentatif dans une zone d'expérience précise, voire d'être prédictifs aux limites de la zone '.

Globalement Alain de Rouvray estime que la plupart des modèles et des codes de calcul sont maintenant arrivés à un niveau correct de représentativité des phénomènes physiques. 'Par contre, si des méthodologies rigoureuses d'utilisation se mettent graduellement en place dans les grandes familles d'applications, il reste encore à définir des processus robustes permettant de faire du Simulation Based Design, c'est à dire à encapsuler les multiples savoir-faire de l'entreprise dans les outils de conception et à partager les meilleures pratiques. C'est crucial si l'on veut privilégier et accélérer l'innovation, tant dans les produits que dans les process. Reste aussi à trouver le bon compromis entre des modèles numériques multi-physiques toujours plus complexes et des méthodologies de travail novatrices permettant d'arriver plus vite au résultat attendu '.

Une philosophie que Vincent Chaillou, directeur d'ESI Group est venu illustrer par les avancées des différents logiciels au catalogue de la société.

C'est aussi ce qu'a fait Volker Tiez, responsable des outils et méthodes de simulation chez Volkswagen. ' La simulation est devenue incontournable pour un groupe tel que le nôtre. La R&D représente environ 20 000 personnes réparties sur 17 sites industriels. Et force est de constater qu'elle est stable depuis un certain temps, alors que l'on nous demande de développer toujours plus de nouveaux véhicules, avec des exigences de performances, de sécurité et de confort grandissantes, tandis que les cycles de développement se raccourcissent. C'est pourquoi nous avons adopté une approche de Virtual Product Development où la simulation joue un rôle clé '.

La mise en place d'un tel environnement suppose déjà de maîtriser correctement les données. ' Il est crucial de réduire significativement les ressources nécessaires pour retrouver les données à jour pour le modèle et le type de variante que l'on veut simuler. On ne peut plus passer impunément plus de temps à retrouver les bonnes données qu'à faire les simulations. De même, il faut être capable de filtrer automatiquement les données CAO pour arriver à des modèles de calcul directement utilisables. Ce n'est pas qu'une question de gestion, il faut aussi savoir y identifier et valider les données pertinentes.

l'amélioration de la qualité passera par une automatisation de plus en plus importante de ces phases. Enfin, il faut faire remonter le maximum de savoir-faire vers les concepteurs. Nous estimons que seulement 5 % de nos concepteurs ont une idée précise de l'impact d'un crash sur les pièces qu'ils ont l'habitude de concevoir. Il faut donc au minimum inclure ces savoir-faire dans les logiciels de conception et mettre en ligne des tutorials permettant d'en connaître rapidement l'essentiel.

L'intégration d'un certain nombre de codes de calcul dans les logiciels de conception comme Catia V5 va bien dans ce sens. Il est clair que le concepteur d'un capot doit maintenant avoir à l'esprit une optimisation globale de ce composant, tant dans les domaines aérodynamique sous capot que résistance structurelle, résistance au crash, résistance au choc avec un piéton, ou encore fabrication '.

Enfin, autre point important pour Volker Tiez, le développement de l'utilisation des outils de mécanique des fluides. En effet, la densification des volumes sous capot, l'ajout incessant de nouveaux équipements et l'accroissement des notions de confort imposent de valider le plus en amont possible dans le processus de développement d'un véhicule, le refroidissement ou les niveaux de confort acoustique et thermique dans l'habitacle, qui sont des facteurs important dans le processus d'achat par les automobilistes.

De multiples autres industriels sont venu présenter leur point de vue et leurs réalisations dans l'après-midi, mais j'ai dû m'éclipser pour aller écouter, cette fois, les utilisateurs de Catia à l'ECF.

Nous en parlerons la semaine prochaine.

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis 23 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu'à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles