Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
J’ai le week-end dernier participé à plusieurs manifestations organisées dans le cadre des Journées du Patrimoine. Certaines s’intéressaient au patrimoine industriel. J’ai ainsi visité le hangar Farman sur l

Au début du 20éme siècle, l’aéronautique naissante, tout comme l’automobile, étaient encore l’apanage de doux illuminés, passionnés pour les nouvelles technologies et qui y voyaient un moyen de pratiquer des activités sportives originales. Nous dirions aujourd’hui 'de s’éclater'.

Des précurseurs à l’industrie

Beaucoup d’usines aéronautiques et automobiles, bien souvent de simples appentis en bois au fond d’un grand jardin, se situaient au bord de la Seine sur les communes de Meudon, Boulogne-Billancourt, Saint-Cloud, Suresnes, Puteaux, Courbevoie, Levallois-Perret ou encore Asnières sur Seine.

Elles y bénéficiaient d’un vivier de petites entreprises de mécanique, capables de fabriquer toutes les pièces nécessaires à leurs prototypes. Et les terrains d’essais n’étaient pas loin. Le champ d’aviation d’Issy-les-Moulineaux pour les avions ou les petites routes remontant, à travers le Parc de Saint Cloud et la foret de Fausse Repose, jusqu’à Versailles pour les automobiles.

Les performances des aéroplanes devenant régulièrement reproductibles et surtout beaucoup plus intéressantes, les premier vols faisaient quelques dizaine de mètres, une véritable industrie aéronautique naquit dans la première décennie du vingtième siècle.

Il fallut alors trouver des terrains d’essais plus vastes pouvant aussi accueillir des écoles de pilotage. Ainsi Henri et Maurice Farman ont-ils créé dès 1911 une école de pilotage et construit un hangar d’assemblage à Toussus-le-Noble, sur le plateau de Saclay, un vaste endroit dégagé à une quinzaine de kilomètre de leur usine.

Ils furent vite imités par Louis Blériot qui s’installa à Buc, ou René et Gaston Caudron à Guyancourt. En tout, plus d’une dizaine de terrains privés virent le jour dans un rayon de cinq kilomètres.

C’était le temps des meetings aériens et des coupes qui voyaient régulièrement les records tomber et la technologies progresser à la vitesse de l’éclair. Puis vint le guerre de 1914. Les militaires, au début septiques quand à l’usage stratégique que l’on pouvait faire de tels engins, comprirent vite leur erreur. Ils commandèrent alors des milliers d’appareils, ce qui fit progresser la technologie encore plus vite. Des firmes comme Renault produisirent alors ces machines à la chaîne. Les motoristes comme Gnome ou Le Rhône en bénéficièrent aussi en faisant progresser de manière formidable la puissance au litre de cylindré de leurs moteurs en ligne, puis en étoile.

Technologie et patrimoine industriel

La technologies des usines suivit, elle aussi, le même chemin, ce qui nous ramène au hangar Farman de Toussus-le-Noble. Construit en 1917 par l’architecte Marcel Blot, ce monument de 120 mètres par 30, appartient à la famille des hangars métalliques à toiture suspendue. En effet, en aéronautique les poteaux de soutien de la toiture sont l’ennemi, car ils gênent les manœuvres des appareils. D’ou l’idée de substituer le fer au bois, afin d’avoir de plus grandes portées.

Mais l’envergure des ailes des appareils grandissant, il fallait aussi doter les hangars de grandes portes, d’ou l’idée de suspendre la toiture de ce hangar sur trois grands pylônes, à la manière d’un chapiteau de cirque. Une première technologique. De plus, les fermes métalliques étaient beaucoup plus légères et résistantes que leurs traditionnelles homologues en bois, ce qui permettait un assemblage plus rapide et facilitait les éventuels déplacements.

86 ans et quelques tempêtes plus tard, le hangar est encore là, en parfait état, abritant toujours des avions.

Pourquoi vous avoir parlé de celui-ci ?

Tout ingénieur gagne à connaître l’histoire des technologies, car elle explique bien souvent l’architecture des produits qui nous entourent. L’architecture des avions et des voitures reste encore très similaire à celle des véhicules du début du vingtième siècle. Certes les formes et les matériaux utilisés ont évolués, la fibre de carbone a remplacé les tiges de bambou qui armaient les ailes des avions, et les matériaux composites permettent beaucoup plus de souplesse au carrossiers que les caisses en bois tôlées.

Mais je pense qu’il est bon de connaître cette évolution qui n’est malheureusement pas encore enseignée dans les écoles d’ingénieurs, même si l’Ecole des Arts & Métiers dispose d’un fabuleux musée en plein cœur de Paris.

Un mouvement de fond

D’ailleurs les grands groupes industriels ne s’y trompent pas. Tous ont créé ou sont en train de créer des musées retraçant l’histoire de l’entreprise à travers ses produits. Fédérateur pour les personnels du groupe, ils permettent aussi d’expliquer l’entreprise à un grand public, qui se lance de plus en plus dans le tourisme industriel.

Ainsi en va-t-il de la Snecma sur le site industriel de Melun-Villaroche, de Peugeot à Sochaux, de Renault qui vient de transférer les 600 véhicules sa collection de son fief historique de Boulogne Billancourt vers des locaux neufs dans l’enceinte de son usine de Flins, ou encore de Citroën qui a inauguré l’hiver dernier un bâtiment rassemblant sa collection sur le site de son usine d’Aulnay sous Bois.

Et ce mouvement s’étend. Ainsi, on peut maintenant visiter toute l’année ou lors d’opérations portes ouvertes, des centrales de production d’énergie, des arsenaux, des chantiers de construction navale, des dépôts de chemin de fer, voire certaines usines. Plusieurs livres ont d’ailleurs été publiés récemment sur le patrimoine industriel, preuve de l’intérêt grandissant du public.

Enfin n’oublions pas la multitude d’associations privées et de passionnés qui les composent. Bien souvent, dans l’ombre, elles restaurent ou reconstruisent des véhicules avec un soin proche de la perfection. Elles sont prêtes à vous recevoir et à vous expliquer avec passion, voire amour, tous les détails techniques qui ont fait l’histoire des véhicules qui vous présentent et des firmes qui les ont construits.

 Certaines animent même des manifestations où elles font évoluer leur véhicules pour séduire un plus large public. Et cela près de chez vous. Vous n’avez donc plus aucune excuse pour ne pas vous intéresser à notre patrimoine industriel.

A la semaine prochaine

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis 22 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu’à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Pour en savoir plus 

- Patrimoine et Mémoire d'Entreprises, association des entreprises pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine technique et industriel : www.patrimoine-et-memoire.com

- Quelques sites de musées 
Musée des Art & Métiers :
www.arts-et-metiers.net
Musée de l’Air et de l’Espace au Bourget : http://www.mae.org/
Musée de la Snecma : www.snecma.com/fr/group/history/museum/index.php
Musée Salis à la Ferté Allais : www.ajbs.com/
Musée National de l’Automobile : www.collection-schlumpf.com/schlumpf/informa
_01.html

Musée de l’automobile à Lohéac : www.manoir-automobile.fr/
Histoire & Collection Renault : www.renault.com/fr/passion/collection.cfm
Club des Amateurs d’Anciennes Renault : http://www.club-renault.asso.fr/ L’aventure Peugeot à Sochaux :  www.franche-comte.org/FRANCAIS/CULTURE/UNIQUES/
museepeugeot_0901.html
Collection Citroën : www.citroen.com/site/htm/fr/histoire
Fondation Berliet : www.fondationberliet.org/
Musée français du Chemin de Fer à Mulhouse : www.mulhouseum.uha.fr/site/r
essources_resultats.php?pa=1&op=604/0/0/0/0/0/0/0/1/


- Quelques manifestations incontournables  
Automédon :18 - 19 octobre au Bourget : www.automedon.fr
Rétromobile-Rétronautique : Février 2004 à Paris : www.retromobile.fr/
L’Age d’Or : Juin 2004 à Montlhéry : http://montlhery.com/agedor03.htm
La Locomotion en Fête : Juin 2004 à La Ferté Allais : www.vehidex.com/locomo0601
.htm

Meeting aérien de la Ferté Allais : Pentecôte 2004 : www.ajbs.com/meetpantecote/l
e%20meeting/Meet-Pantecote-Master.htm

Trophées Gérard Jumeaux : 05 Octobre 2003 à Montlhéry : amisgerardjumeaux@
wanadoo.fr

Moto Salon : 28 - 30 novembre 2003 à Vincennes : www.moto-salon.fr/ Coupes Moto Légende :Mai 2004 à Dijon : www.coupes-moto-legende.fr/

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

Je viens de rencontrer les dirigeants de SolidWorks à l’occasion de l’annonce de la version 2013 de leurs produits. Un rencontre[…]

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

Plus d'articles