Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
L'actualité bouleverse un peu ce que j'avais prévu de vous présenter. En effet, les groupes Assystem et Brime Technologies ont annoncé hier qu'ils ont engagé des discussions visant à leur rapprochement d'ici la fin de l'ann&#

Assystem (215 M€ de CA en 2002 et 4 000 collaborateurs) et Brime Technologies (148 M€ de CA en 2002 et 2 200 collaborateurs) sont deux groupes français spécialisés dans la prise en charge, pour le compte de donneurs d’ordres, du développement de produits ou de systèmes de production, en maîtrise d’œuvre ou en assistance technique.

Leur palette de prestations va de la recherche et développement en amont des projets jusqu’à l’exploitation et la maintenance d’infrastructures industrielles, voire leur démantèlement.

Ainsi, de par la complémentarité des activités des deux sociétés, ce rapprochement devrait permettre au groupe de proposer une offre de partenariat beaucoup plus large que celle de chacune des deux sociétés prises séparément.

Une réponse aux attentes du marché

A mon sens, ce rapprochement est une réponse aux attentes des grands donneurs d’ordres. En effet, ceux-ci souhaitent, non plus travailler à la petite semaine avec une multitude de sous-traitants capacitaires capables d’étaler des pointes de charge ou d’apporter des savoir-faire ponctuels, mais avec un nombre limité de véritables partenaires technologiques multisectoriels, capables de prendre en charge des projets complets, voire de jouer le rôle de force de proposition en les aidant à innover et à aborder de nouveaux marchés.

Mais pour cela faut-il encore que les partenaires pressentis, outre une crédibilité technique et industrielle, fassent preuve d’une certaine pérennité et soient capables de les accompagner sur les nouveaux marchés géographiques qu’ils entendent conquérir. Cela ne peut être que le fait de groupes importants, maîtrisant l’ensemble des nouvelles technologies, qu’elles soient informatiques, électroniques, mécaniques ou relatives aux matériaux.

De même, ces partenaires devront parfaitement maîtriser les méthodologies de travail novatrices basées sur le travail collaboratif tout au long du cycle de vie des produits et des processus à mettre en œuvre. Enfin, ils devront être capables d’offrir à leurs clients une parfaite connaissance des meilleures pratiques des secteurs industriels où ils entendent être présents.

Trouver de nouveaux modes de fonctionnement

Mais leurs compétences ne devront pas se limiter à la technique. Il leur faudra en effet être capables d’identifier et de valoriser leur véritable valeur ajoutée auprès des donneurs d’ordres, de manière à se la faire payer au juste prix dans une relation gagnante pour les deux parties. Cela pour être l’occasion pour mettre en place de nouveaux modes de rétribution entre les donneurs d’ordres et leurs partenaires, impliquant un réel partage des risques. Reste à définir les bons jalons et les bons instruments de mesure de cette valeur ajoutée.

Dans ce contexte, il a fort à parier, et les dirigeants des deux sociétés ne s’en cachent pas, que ce rapprochement bilatéral soit le point de cristallisation d’un groupe appelé à croître rapidement en multipliant les acquisitions. Il lui faudra en effet développer sa présence internationale et compléter sa palette de prestations en fonction de l’apparition de nouveaux savoir-faire, tant technologiques que méthodologiques.


Cela sera d’autant plus facile que le monde de l’externalisation de la R&D est en pleine phase de consolidation à travers de nombreuses fusions, acquisitions et autres opérations de délocalisation.

Il y a donc fort à parier que de nombreux acteurs seront à vendre dans les années à venir. Les opportunités d’acquisition pour le nouveau groupe devraient donc être nombreuses. Restera alors à faire les bons choix.

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus
http://www.actifin.fr/brime/home.html

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis 22 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu’à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

Je viens de rencontrer les dirigeants de SolidWorks à l’occasion de l’annonce de la version 2013 de leurs produits. Un rencontre[…]

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

Plus d'articles