Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
J'ai eu le plaisir de rencontrer récemment Rory Dooley, le président de 3Dconnexion, société qui propose toute une gamme de périphériques de contrôle intuitif de mouvements 3D. L'occasion de faire le point sur un march&#


SpaceBall, SpaceMouse, SpaceTraveler, SpacePilot, autant de périphériques qui facilitent l'animation à l'écran des modèles 3D. Le principe est simple, le modèle 3D suit les mouvements que vous imprimez à l'élément actif de ces appareils. Vous poussez le modèle s'éloigne, vous tirez il se rapproche, vous appuyez dessus il descend, vous tournez il tourne, bref vous disposez d'un véritable manche à balais qui vous permet de piloter en temps réel votre modèle. ' Et il ne s'agit pas d'un jeu, mais d'un véritable outil de travail qui vous permet de gagner beaucoup de temps ', explique Rory Dooley, le président de 3Dconnexion.

' De fait, nos produits ont déjà séduit plus de 350 000 utilisateurs de par le monde, à peu près à parts égales entre les US et l'Europe. Et plus d'une centaine d'éditeurs de logiciels d'ingénierie (Alias, Autodesk, Dassault Systèmes, MasterCam, MSC.Software, PTC, SolidWorks, UGS…) proposent des drivers pour ces périphériques avec leurs applications. De grands constructeurs informatiques (Dell, Fujitsu, HP, IBM…) les proposent aussi à leurs catalogues d'accessoires. Enfin, plus de 400 sociétés en assurent la distribution à travers le monde. C'est bien, mais nous voulons maintenant passer à la vitesse supérieure '.

3Dconnexion, avec l'aide du cabinet d'études de marché britannique Cambashi, estime le marché potentiel mondial des utilisateurs professionnels titulaires de licences officielles d'outils de CAO, FAO, IAO et de création de contenu numérique, à environ 1,8 millions d'individus. C'est dire que le taux moyen d'équipement est de l'ordre de 20 %. ' Avec toutefois des disparités importantes suivant les pays, puisqu'il est de plus de 50 % en Scandinavie, de 30 % en Allemagne, mais de 17 % aux US et inférieur à 10 % en France ', constate Rory Dooley.

Conscient que le prix de ces périphériques pouvait être un frein (549€) au développement de leur usage, 3Dconnexion vient de décider de baisser celui du modèle d'entrée de gamme, le SpaceTraveler, à 199 €. ' Il n'y a pas de magie. Nous faisons partie du groupe Logitech, nous avons donc décidé, au cours des six derniers mois, de revoir la conception même du produit et de réorganiser notre production dans les usines asiatiques du groupe, pour optimiser une fabrication en volume et ainsi pouvoir baisser les prix. Parallèlement nous allons aussi développer les ventes en lignes ainsi que les offres packagées avec les éditeurs de logiciels et les fabricants d'ordinateurs '.

Dans le même temps 3Dconnexion a aussi fait évoluer son haut de gamme, le SpacePilot. Celui-ci disposait déjà de 21 touches d'accès rapide qu'une technologie de détection adaptative affecte aux principales fonctions du logiciel applicatif qui est automatiquement reconnu. Un écran LCD rappelant l'affectation des principaux boutons.

La phase 2 de ce produit permet une intégration encore plus forte dans le workflow du logiciel applicatif. ' La technologie de détection adaptative sait maintenant non seulement reconnaître le logiciel applicatif, mais aussi le sous-environnement du module dans lequel vous vous trouvez. Cela permet de fournir automatiquement les fonctions dont vous avez besoin, au moment où vous en avez besoin '.

Ainsi, si vous utilisez simultanément une application de CAO et une de calcul, le SpacePilot reconnaît le changement d'application et change l'affectation des touches. Il en va de même lorsque vous passez de l'environnement de modélisation général au module de tuyauterie au sein du logiciel de conception.

Une détection et une bascule automatique qui fonctionnent pour le moment avec Inventor V10 sur 21 environnements applicatifs ainsi que Pro/Engineer Wildfire 2 sur 33 environnements, et qui devrait être disponible en début d'année prochaine avec UG NX 4 et Solid Edge.

Et pour river le clou, Rory Dooley nous a présenté les résultats d'une étude menée par le cabinet VSI Risk Management & Ergonomics. Celle-ci montre que 97 % des utilisateurs de ce genre de périphériques ont constaté une réduction importante (60 à 80 %) de leurs douleurs musculaires suite à son utilisation conjointe avec une souris traditionnelle, dans le cadre d'un style de travail à deux mains.
' Un argument qui commence à faire mouche auprès de la Médecine du travail, ainsi que des Comités Hygiène et Sécurité des grands groupes industriels ', constate Gérard Boulay, responsable des activités commerciales de 3Dconnexion en France.

Alors si vous n'offrez pas ces périphériques à vos concepteurs pour augmenter leur productivité, faites-le au moins pour leur éviter des tendinites.

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.3Dconnexion.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 24 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles