Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
J'ai eu le plaisir de rencontrer juste avant les fêtes François Tribouillois qui lance une plate-forme de travail collaboratif à Chalons en Champagne.

Le travail collaboratif est dans l'air du temps car il permet d'accélérer les cycles de développement des produits nouveaux. Par contre, il nécessite des investissements importants, tant en logiciels et matériels spécifiques qu'en méthodologies de travail, qui bien souvent freinent l'élan des PME.

C'est en partant de cette constatation que la communauté d'agglomérations de Chalons en Champagne et l'Ensam implantée dans cette ville, avaient lancé dès le printemps 2002 un projet de plate-forme de travail collaboratif accessible aux PME en mode ASP (Application Services Provider).

Depuis les choses ont évolué, pour aboutir à la création récente de PI3C (Plate-forme d'Ingénierie Collaborative de Citées en Champagne), une structure chargée de commercialiser des services dans le domaine du travail collaboratif en mode ASP, en s'appuyant sur les logiciels et matériels qu'elle a mis en place. Et c'est François Tribouillois, qui avait participé à l'aventure du temps où il était chez CoCreate, qui préside aux destinées de cette structure.

'L'originalité de notre démarche va bien au-delà de la simple mise à disposition pour la durée d'un projet d'une plate-forme délivrant de la puissance informatique et des services collaboratifs à la demande. Notre volonté est de réellement accompagner nos clients dans leur démarche de mise en place de nouvelles méthodes de travail permettant de tirer parti du travail collaboratif.

Pour cela, nous leur proposons, lors du premier projet pilote, de les aider à bien cerner et définir le périmètre de leur projet, ainsi que le rôle de chacun des acteurs. Nous les aidons aussi à définir la nature des données à partager, ainsi que les jalons permettant de valider l'avancement du projet.

 De plus, nous personnalisons l'environnement de travail basé sur l'outil de gestion et revue de projet Projectlink de PTC, qui est indépendant des outils de CAO, et formons les différents utilisateurs. Enfin, nous établissons une grille prévisionnelle de retour sur investissement '.

De quoi séduire les PME, qui ont bien souvent un peu peur de se lancer seules dans de tels projets. D'autant que les prestations de services fournies par les techniciens de PI3C s'appuient s'il le faut sur le pole de compétences mis en place par la société d'études et recherches des Arts & Métiers (Seram) au sein de l'Ensam.

Autre argument de poids pour les PME, la modicité financière de mise en place d'un tel projet. 'Il faut compter de l'ordre de 8 000 € pour un projet pilote de 3 mois à une dizaine de participants. Ensuite, les entreprises peuvent en fonction de leurs besoins s'abonner sur une base mensuelle à raison de 500 € pour un accès, 800 € pour 4 accès simultanés et 1 300 € pour 10 accès simultanés '.

De fait, en adoptant le mode ASP, les entreprises évitent d'investir dans des logiciels et des serveurs informatiques coûteux, éliminent les coûts de maintenance et s'affranchissent des besoins en ingénieurs systèmes. De plus, elles peuvent adapter rapidement les moyens mis en œuvre aux besoins instantanés du projet en faisant varier avec souplesse le nombre d'accès. Enfin, une telle approche leur permet de faire leurs premières armes dans le domaine du travail collaboratif et de mieux cerner leurs besoins réels avant d'investir lourdement.

Une approche qui devrait donc séduire les PME. A tel point que le Cetim, dont on connaît l'implication auprès des PME, fait partie des investisseurs ayant permis la mise en place de PI3C.

L'objectif de François Tribouillois est de réaliser une vingtaine de projets pilotes dès cette année et d'en transformer une bonne part en abonnés permettant d'avoir un chiffre d'affaires récurrent. Signalons déjà un premier projet en route pour l'équipementier automobile Marval, spécialiste des systèmes de carburant, qui travaille à distance entre ses sites champenois, bavarois et polonais dans le cadre d'une étude pour BMW.

A la semaine prochaine.

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis 23 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu'à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : SolidWorks V6 c’est pour 2013 !

Je viens de rencontrer les dirigeants de SolidWorks à l’occasion de l’annonce de la version 2013 de leurs produits. Un rencontre[…]

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Ansys lance la Extended Multiphysics Simulation

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

La semaine de Jean-François Prevéraud

Les meilleures technos de 2012 : Le futur de la CAO est-il en marche ?

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

La semaine de Jean-François Prevéraud

PLM : Dassault Systèmes intègre le marketing dans sa panoplie

Plus d'articles