Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
De passage fin octobre à Berlin, pour assister à l'édition européenne du séminaire de CIMdata dédié au PLM, j’ai pu m’entretenir avec Ed Miller, président de ce cabinet sur sa vision de sur ce marché

La crise qui frappe l'économie mondiale met une pression sans précédent sur les entreprises. Ce qui leur impose de réagir rapidement si elles ne veulent pas disparaître et si elles veulent être prêtes avant leurs concurrents lors de la reprise. Pour cela, elles sont prêtes à se remettre profondément en cause et à changer radicalement leurs façons de travailler. Dans ce contexte, l'adoption d'une démarche PLM leur semble être l'une des voies à explorer rapidement. Par contre, le contexte économique les rend beaucoup plus exigeantes quant à la justification des investissements, au contrôle du coût de ces projets et surtout au retour rapide sur ces investissements. 

La prise en compte de cette composante économique des projets PLM les rend stratégiques pour les entreprises, ce qui bien souvent fait remonter le niveau de décision aux directions générales. Loin des batailles techniques, celles-ci voient d'abord ces investissements en termes économiques capables d'améliorer le business de l'entreprise. 

Mais elles voient aussi l'introduction d'une démarche PLM comme un levier pour dynamiser l'innovation, tant dans leurs processus que dans leurs produits. Un facteur qu'elles savent critique, car il permet de mettre plus tôt sur le marché des produits plus novateurs et souvent moins chers. Autant de facteurs qui accroissent les parts de marché et la profitabilité de l'entreprise. Certes innover n'est pas nouveau, mais il s'agit maintenant d'une démarche volontariste, qui complète celles déjà engagées autour de la réduction des coûts, de l'amélioration de la qualité et de la réduction des cycles de développement.  

Techniquement, elle nécessite la mise en place d'outils de travail collaboratif et une approche produit/process/ressources. En effet, une démarche PLM va bien au-delà de la simple gestion des données techniques issues du bureau d'études, même si celle-ci est bien souvent le déclencheur de l'intérêt d'une démarche plus globale. 'Le PLM est approche d'entreprise visant à la mise en place d'un ensemble de méthodologies de travail destiné à faciliter la création collective, la gestion, la diffusion et l'utilisation des données de définition des produits à travers l'ensemble de l'entreprise étendue à ses partenaires, depuis la phase de définition conceptuelle jusqu'au recyclage des produits en fin de vie. Cette approche doit prendre en compte à la fois les données, les processus, les moyens et les hommes chargés de les utiliser', définit Ed Miller. 

Cette approche globale ne doit pas se limiter aux seuls aspects mécaniques des produits, mais doit aussi intégrer l'électronique et les logiciels embarqués, ainsi que toute la documentation technique nécessaire à leur production, leur utilisation et leur maintenance. De fait, un environnement PLM doit permettre à tous les intervenants d'un projet d'avoir simultanément accès en temps réel à une définition à jour et non ambiguë du produit.  

Dans ce contexte, les industriels doivent être très exigeants sur le respect de leurs objectifs d'entreprise par les différents éditeurs et intégrateurs qui participeront à la mise en place de leur démarche PLM. Ils ne doivent en aucun cas accepter de voir leurs objectifs limités ou réduits par les savoir-faire incomplets de leurs fournisseurs.

 De même, ils ne doivent pas adopter sans réserve les visions proposées par les principaux acteurs. En effet, aucun éditeur ne peut se targuer de proposer une solution PLM complète directement applicable à une entreprise. Ils proposent simplement des briques pouvant être intégrées dans une démarche PLM. Les facteurs déterminant dans la réussite d'un projet PLM restent la vision globale que l'entreprise a de ses objectifs et les nouvelles méthodologies de travail collaboratif qu'elle mettra en place pour les atteindre. Le PLM doit être plus vu comme le catalyseur de nouvelles approches que comme une nouvelle approche en soit. C'est donc une grande opportunité pour les entreprises de faire une grande évolution ! 

A la semaine prochaine.

Jean-François Prevéraud

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis 22 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu'à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles