Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
J'ai assisté mercredi à l'annonce très médiatisée du renouvellement de l'accord entre Dassault Systèmes et Microsoft. Le grand gagnant pourrait être 3D XML.

C'est un Bernard Charlès radieux qui a accueillit Bill Gates sous les projecteurs des caméras des chaînes de télévision lors de l'annonce à Paris mercredi midi d'un accord technologique entre leurs deux sociétés.

L'homme 'le plus riche du monde' a en effet trouvé un petit créneau dans un agenda surchargé, entre la signature d'un accord de coopération avec l'Unesco et une visite au Président de la République, pour venir annoncer devant moult journalistes que Microsoft et Dassault Systèmes allaient coopérer techniquement dans le domaine du 3D PLM.

Très discrets sur la teneur et l'ampleur exacte de cet accord, les deux dirigeants ont fait l'apologie du 3D et du travail collaboratif au service du plus grand nombre. Une approche que Dassault Systèmes promeut déjà largement dans les entreprises dans le cadre de sa stratégie PLM et que Bill Gates souhaite voir s'étendre au plus grand nombre qu'il s'agisse de PME ou de particuliers.

'Nous avons déjà des accords de longue date avec Dassault Systèmes autour de la meilleure utilisation possible de notre plate-forme Windows avec leurs logiciels applicatifs. Ce nouvel accord va nous permettre de mieux comprendre ce qu'est le partage d'informations 3D en temps réel et ce qu'est le travail collaboratif autour de volumes d'informations importants, tels que ceux que l'on rencontre dans le monde de l'industrie. Cela nous permettra notamment d'intégrer dans notre environnement Microsoft.NET, ainsi que dans nos futures versions de Windows, des fonctionnalités qui faciliteront l'usage du 3D collaboratif en temps réel ', estime Bill Gates.

' Nous partageons avec Microsoft la même vision sur la nécessité de démocratiser le 3D. Cette alliance est effectivement axée sur l'innovation afin de pouvoir offrir à terme un environnement global et collaboratif 3D facile à utiliser ', complète Bernard Charlès.

De fait, cela signifie que dans un premier temps, l'ensemble de l'offre applicative de Dassault Systèmes (Catia, Delmia, Enovia, SmarTeam et SolidWorks) sera intégrée aux produits Microsoft suivant : .NET Framework, SQL Server, Biz-Talk Server, SharePoint Portal Server et à plus long terme aux versions Longhorn et XP 64-bit Edition de Windows).

Mais  il ne s'agit là, à notre sens, que du travail normal entre un éditeur de logiciel applicatif et un éditeur de système d'exploitation, fussent-ils les leaders du marché. D'ailleurs, le hasard (certainement bien informé) a fait publier par UGS PLM Solution deux jours plus tôt des communiqués annonçant que ses solutions collaboratives NX et Teamcenter étaient parfaitement intégrées à Windows Server System et Office System, alors qu'en parallèle Teamcenter supporte SQL Server 2000 SP3 Standard Edition et Enterprise Edition sur Windows Server 2003. Tant Dassault Systèmes qu'UGS PLM Solutions tentent donc d'utiliser au mieux les plates-formes actuelles de Microsoft.

La véritable teneur de l'accord annoncé mercredi nous semble porter beaucoup plus sur un futur moins proche. Microsoft a bien compris l'intérêt du format ouvert 3D XML co-développé par Dassault Systèmes et Lattice Technology (voir nos lettre N°79 et 86), notamment au niveau de la compacité des fichiers à envoyer. Sa promotion active fait par Microsoft serait décisive pour un faire un standard de facto. La petite démonstration faite par Bernard Charlès avec un modèle 3D détaillé de la Tour Eiffel pouvant être facilement manipulé sur un iPaq et envoyé en pièce jointe d'un e-mail via WiFi, n'avait pas d'autre but que d'éveiller la curiosité d'un Bill Gates toujours friand de démonstrations technologiques.

Microsoft a aussi bien compris qu'il allait lui falloir travailler avec ardeur s'il voulait offrir avec les futures versions de Windows un système d'exploitation capable de convaincre les géants de l'industrie d'abandonner Unix pour leurs applications d'informatique technique. Autant donc s'associer à un bon professeur connaissant bien les deux environnements.

Et si l'élève dépassait le maître ? Et si Microsoft avait l'intention de devenir un acteur du monde du PLM, comme il essaye de le devenir dans le monde de l'ERP depuis le rachat de Great Plain et Navision ? 'Nous n'avons aucune ambition pour les années à venir de concurrencer Dassault Systèmes sur le marché du PLM. Notre objectif est uniquement  de développer les plates-formes Middleware qui permettront la meilleure utilisation et la plus large diffusion possible du 3D ', se défend Bill Gates.

Une discussion ultérieure avec Dominique Florack, executive VP R&D de Dassault Systèmes, nous a permis d'aller plus loin quand à la teneur de cet accord.

'Depuis l'annonce de la V5 en 1999 nous offrons à nos clients le choix entre les environnements Unix et Windows au niveau du poste client. Avec cet accord, nous allons maintenant pouvoir le faire au niveau serveur. De plus, nous allons disposer d'une très bonne intégration de notre offre applicative dans les deux middlewares leaders sur le marché, à savoir ceux d'IBM et de Microsoft.

A plus long terme, cet accord nous permet d'être sûrs de disposer à horizon 2006 d'une version de Longhorn qui prendra bien en compte les besoins du 3D PLM. Pour cela, nos équipes de développement ont accès aux technologies et aux compétences présentes chez Microsoft, afin que nous puissions fertiliser conjointement nos futurs produits. Certains de nos clients les plus en pointe, tel Toyota, seront d'ailleurs en partie associés à cette démarche '.

'L'accord actuel, qui est une extension de celui initialisé au milieu des années 90, a été signé pour une durée de cinq ans car il faut bien formaliser de telles choses, mais nous pensons qu'il ira bien au-delà car nos deux sociétés ont beaucoup à gagner à travailler ensemble.

Un exemple. Les Web Services, largement présents autour des applications financières et d'ERP, ne savent bien manipuler que des données alphanumériques, des sommes et des dates. Il y a encore beaucoup à faire pour qu'ils arrivent à travailler correctement avec des informations 3D comme le demande l'industrie. Il nous reste donc encore beaucoup de pain sur la planche et nous ne seront pas trop de deux pour y arriver '.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus
- http://corporate.3ds.com/fr

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis 23 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu'à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles