Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

Industrie et Technologies
En marge du 13e European IT Forum qui s'est tenu à Paris cette semaine, voici quelques réflexions sur ce que pourrait être le futur marché du PLM...

Cette semaine avait lieu à Paris le 13e European IT Forum 2003 organisé par IDC. Le thème en était Managing IT in challenging times. Cela a été l'occasion d'entendre un certain nombre d'experts, pour la plupart dirigeants de grands groupes informatiques, exposer leur vision du futur des technologies de l'information qui doivent s'adapter à un monde en profonde mutation.

Parmi eux le professeur Nicholas Negroponte, fondateur et directeur du célèbre Media Labs du MIT, a montré qu'évolutions techniques et de modèles économiques étaient souvent liées. Prenant l'exemple des télécommunications en Europe, il affirme : ' alors que les télécommunications sans fil sont entrain d'évoluer de plus en plus de la transmission de la voix vers la transmission de données avec de larges bandes passantes, il faut revisiter les modèles économiques qui les ont régit jusqu'à maintenant '.

En effet, on ne connaît pas d'industries qui n'est pas vu évoluer leur modèle économique au fil des évolutions de la technologie, sous peine de ne plus être compétitives et de disparaître.

'L'évolution est d'autant plus forte si le changement de modèle coïncide avec l'évolution technologique. C'est ce qui c'est passé en Europe au milieu des années 90 où la déréglementation des télécommunications s'est faite en même temps que la démocratisation des technologies sans fil. Et de fait l'Europe est devenue le centre mondial de la créativité dans le domaine des applications sans fil. Et nous sommes peut-être à l'aube d'une nouvelle évolution majeure, si le marché sait évoluer suffisamment vite pour profiter de l'arrivée des réseaux large bande sans fil tel WiFi '.

A l'opposé, mais est-ce vraiment antinomique, Soumitra Dutta, l'auteur de Embrace the Net, qui est aussi professeur à l'Insead, a mis en avant le rôle essentiel de l'être humain dans ces évolutions.

'Le personnel est un facteur essentiel pour la rentabilité des investissements dans les technologies de l'information. Plus les entreprises investissent dans de tels outils, plus elles doivent évaluer l'impact de ces investissements sur leur actif le plus précieux, à savoir leur personnel. La meilleure technologie du monde restera sous-employée si elle est mise en place sans avoir fait les efforts indispensables d'intégration dans le contexte organisationnel de l'entreprise. Seule la combinaison d'un personnel motivé et voulant innover, avec la mise en place de technologies bien adaptées permettra à l'entreprise de se transformer, afin de faire face à ses nouveaux enjeux économiques '.

Pour Soumitra Dutta, le principal challenge des industriels européens n'est pas seulement d'obtenir un retour rapide sur leurs investissements dans les technologies de l'information, mais aussi de transformer ces retours sur investissements en réels avantages compétitifs. ' Et cela ne peut pas venir uniquement des technologies mises en œuvre. Cela provient pour la plus grande part de la capacité de l'entreprise à faire évoluer ses méthodologies et ses personnels. C'est d'ailleurs ce juste équilibre que nous essayons d'évaluer au sein de l'eLab@insead, notre centre d'excellence numérique'.

Autant dire que bien peu d'interventions étaient axées sur l'informatique industrielle. Pourtant, il me semble que les enseignements que les experts ont essayé de tirer durant ces deux jours de la mise en œuvre des technologies de l'information dans les systèmes de communication et de décision de l'entreprise, peuvent trouver leur application dans le PLM.

Certes, il faut investir dans ces nouveaux outils, mettre en place de nouvelles méthodologies de travail et former les personnels, pour espérer obtenir un retour sur investissement rapide. Mais cela n'est peut-être pas suffisant.

Le marasme économique dans le quel se trouve actuellement le marché du PLM n'est peut-être pas uniquement dû à la faiblesse des investissements des industriels. Peut-être faut-il y voir les effets d'une inadaptation du modèle économique mis en place à la fois par les vendeurs et les industriels pour financer de tels investissements. Il est clair que le modèle actuel va dans le mur, puisque l'on achète actuellement des remises et non pas un service rendu payé à sa juste valeur.

Plutôt que de faire payer des licences de logiciels, mieux vaudrait-il rémunérer les éditeurs sur les réels gains de valeur ajoutée que leurs outils permettent aux utilisateurs. Mais l'à on touche au domaine intangible de la propriété intellectuelle.

Reste alors à définir les bons moyens de mesure et les arbitres neutres capables de vérifier ces indicateurs. Un véritable changement de modèle économique, mais qui est indispensable si l'industrie occidentale veut rester compétitive face à un sud-est asiatique de plus en plus conquérant.

A la semaine prochaine


Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies, suit depuis 22 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il était jusqu'à une date récente rédacteur en chef de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles