Nous suivre Industrie Techno

La réalité virtuelle met les gaz

La réalité virtuelle met les gaz

Les casques de réalité virtuelle permettent (enfin !) le déploiement massif de la réalité virtuelle chez les professionnels. Ces casques, qui coûtaient encore de 10 000 à 15 000 euros il y a quelques années, coûtent de l’ordre du millier d’euros à présent. De quoi intéresser les industriels, notamment pour leurs besoins de formation. Exemple avec GRT GAZ.

« Il faut bien faire la différence entre la réalité augmentée et la réalité virtuelle. Avec cette dernière, nous supprimons totalement la réalité », explique Sébastien Kuntz, fondateur et dirigeant de MiddleVR, une start-up née en 2012 spécialisée dans les solutions de réalité virtuelle pour les professionnels. En compagnie de Marie-Eve Deffauwe, responsable de l’innovation chez GRT Gaz, il présentait la solution mise au point pour l’entreprise gazière. « Nous exploitons en France le plus long réseau de transport de gaz à haute pression de toute l’Europe, explique Marie-Eve Deffauwe. D’où le besoin important de formation pour l’intervention sur les installations. GRTGaz a vu dans la réalité virtuelle une solution opportune ».

La réalité virtuelle sort du cave

La réalité virtuelle, ce n’est pourtant pas nouveau ! Elle existe même depuis une quinzaine d’années chez les industriels. Sebastien Kuntz cite ainsi les constructeurs automobiles. Peugeot a ainsi investi 7 millions d’euros depuis 1999 dans la réalité virtuelle, Renault 3 millions d’euros, ou encore Jaguar 4 millions d’euros. Ce dernier assure qu’il a rentabilisé son investissement en cinq semaines, pour supprimer des défauts de conception. Mais c’était alors avec des Cave. Ce cube, au milieu duquel un utilisateur doté de lunettes 3D interagit avec un univers d’images projetées au moins sur trois côtés, a trouvé des adeptes dans tous les domaines mais reste cependant une solution coûteuse et peu flexible. Elle pourrait même un jour être définitivement mise au placard par l’arrivée des casques de réalité virtuelle, enfin au point et à des prix accessibles. Une petite révolution, dont le salon Laval Virtual était le témoin en ce début d’année. Toutes de concert, les solutions de casques de réalité virtuelle sortent de leurs laboratoire : l’Occulus Rift de Facebook, le HTC Vive ou encore le Samsung Gear VR. Si le plus gros marché reste l’ingénierie et la conception, le marketing, les architectes, la formation et encore la santé sont aussi à prendre en compte. Le plus de la réalité virtuelle avec des casques ? « Sa facilité d’utilisation, la possibilité de réaliser les vrais gestes et procédures, de mettre en évidence les "effets invisibles" et de travailler sur du matériel qui n’est pas encore disponible ou pas monopolisable », explique Sébastien Kuntz.


            A gauche, les opérateurs en conditions réelles,à droite, la réalité virtuelle.

Se former où que l'on soit à toutes sortes de procédés

Aussi, nombreux sont les acteurs à proposer des solutions pour introduire la réalité virtuelle chez les professionnels. « Nous étions 15 à 20 concurrents sur l’appel à projet de GRTGaz », explique Sébastien Kuntz, qui a mis au point avec son équipe un simulateur pour GRT Gaz, en utilisant le casque HTC Vive, car il peut être utilisé avec une manette contrairement à l’Occulus Rift. Le simulateur reproduit le procédé gaz et plusieurs types de pannes : des membranes qui s’abîment, des fuites de gaz…  « Jusqu’ici, il n’y avait pas d’autres moyens pour apprendre que d’aller sur des installations réelles ou étaient simulées des pannes réelles. Cette solution nous permet d’envisager les formations à distance des opérateurs, qui essaient sans danger », détaille Marie-Eve Deffauwe. L’opérateur enfile le casque et se trouve immédiatement dans l’environnement d’une station de détente de gaz, qui permet de diminuer la pression du gaz avant d’être distribué en ville. Doté d’une manette, il peut manipuler vannes et équipements, et voir les conséquences de ses actes, comme un dégazement subit. A terme, Middle VR fournira un éditeur pour que le client prenne en main l’outil et ajoute par lui-même les scénarios qui l’intéresse, en quelques heures. Un logiciel clé en main compatible avec des maquettes CAD est prévu pour juin ou juillet. Tandis qu’un Cave coûte au grand minimum 40 000 euros, le casque et ordinateur compris coûtent de 2 000 à 3 000 euros. « Nous avons déjà commandé 3 kits et visons 500 personnes formées avec l’outil. Notre objectif est aujourd’hui de déployer la solution à toute l’entreprise », conclue Marie-EveDeffauwe.

En 2016, Middle VR a lancé Improov3, première "salle de réunion" virtuelle pour les professionnels (ingénieurs, architectes, designers…) pour visualiser et interagir en réalité virtuelle sur des modèles 3D. La start-up compte déjà 200 clients dans le monde : des clients académiques, entreprises d’engineering, ou encore hopitaux, parmi lequels EDF, SNCF, GDF Suez, ou encore RTE.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Avis d'expert

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Comment des hackers parviennent-ils à s’infiltrer dans les systèmes d’opération des centrales[…]

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Plus d'articles