Nous suivre Industrie Techno

La queue carrée de l’hippocampe fait rêver les roboticiens

La queue carrée de l’hippocampe fait rêver les roboticiens

La queue carrée de l'hippocampe offre plus de ponts de contacts qu'une queue cylindrique classique.

Les roboticiens pourraient innover en s'inspirant de la queue de l'hippocampe, dont la forme carrée permet de conjuguer capacités de préhension, facilité de torsion et de flexion et robustesse.

La queue de l’hippocampe a une spécificité : elle est carrée, au contraire de la grande majorité des queues animales, de forme cylindrique. Les chercheurs de plusieurs Universités (Clemson, Oregon, Californie (Etats-Unis), et Gand (Belgique)) ont étudié précisément l’appendice de l’hippocampe, sur lequel ils ont écrit un article publié dans la revue Science intitulé "Pourquoi la queue de l'hippocampe est-elle carrée ?"

Celle-ci est en effet composée de plaques osseuses carrées et mobiles composées de quatre sections mobiles en forme de « L » qui se chevauchent. Les plaques sont reliées entre elles par des jointures qui facilitent la flexion et la torsion. La structure est capable de se déformer pour protéger la colonne vertébrale, puis de reprendre sa forme initiale.

Des bras industriels avec une meilleure capacité de préhension

Ces spécificités offrent des avantages réels en comparaison des queues de forme circulaire. Elles offrent plus de points de contacts pour saisir quelque chose, et assurent ainsi une préhension plus efficace. Elles offrent ainsi un bon compromis entre flexibilité et robustesse. Ce qui pourrait s'avérer très utile pour des structures robotisées qui doivent être à la fois solides, efficaces d’un point de vue énergétique et capables de se plier et se tordre. Pour en arriver à ces conclusions, les chercheurs ne se sont pas contentés d’observer ou de disséquer des hippocames, mais ont reproduit des prototypes par impression 3D, qu’ils ont pu comparer à des prototypes de queues cylindriques.

Les découvertes des chercheurs pourraient trouver des applications pour des robots d’exploration rampants, entre robots rigides et robots mous. La robotique industrielle pourrait aussi profiter de l’innovation, pour des bras dotés d’une meilleure capacité de préhension. Des armures souples pourraient être aussi formées de plaques flexibles qui absorbent l’énergie en se déformant.

A partir d'un modèle numérique de la queue de l'hippocampe, les chercheurs ont imprimé en 3D des modèles sur lesquels ils ont travaillé.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

"L’aéronautique est le premier de cordée dans la fabrication additive", pointe le directeur France d'EOS

Interview

"L’aéronautique est le premier de cordée dans la fabrication additive", pointe le directeur France d'EOS

L'impression 3D gagne du terrain dans l'industrie. Mais son intégration est inégale entre les différents secteurs.[…]

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Drone anti-incendie, cybersécurité, nanosatellites… les meilleures innovations de la semaine

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Avion hybride, nanosatellites, impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

Aubert & Duval parie sur le couplage de la forge et de la fabrication additive pour gagner en compétitivité

Plus d'articles