Nous suivre Industrie Techno

La puce à ADN améliore ses performances

M. L. T

Sujets relatifs :

, ,
Grâce à son procédé Hairloop, Serial Genetics développe des kits d'analyse plus simples et plus rapides.

Créée fin 2003 sur le Génopôle d'Evry (Essonne), la société Serial Genetics innove dans le domaine on ne peut plus porteur des puces à ADN. L'originalité est cette fois liée à la longueur et à la forme des sondes ADN greffées sur le substrat. En résumé, le rôle des sondes ADN est de s'apparier par hybridation avec des séquences d'ADN complémentaires présentes dans un échantillon. Chez Serial Genetics, ces sondes sont des polynucléotides en forme d'épingles à cheveux, d'où le nom de sa technologie brevetée : HairLoop. Elle se différencie donc des puces à ADN dont les sondes sont des oligonucléotides (donc plus courtes) et de formes linéaires.

L'intérêt selon Serial Genetics : la contrainte thermodynamique liée à cette structure en épingle à cheveu augmente fortement la spécificité de l'hybridation, par rapport à l'utilisation de sondes oligonucléotides linéaires.

Sur la base de sa technologie HairLoop, Serial Genetics commercialise des kits d'analyse de mutations génétiques. Ces dispositifs sont conçus sur mesure pour les entreprises pharmaceutiques et les sociétés de recherche clinique. La start-up francilienne a, par exemple, développé un kit de profilage de lignées tumorales utilisé notamment chez Sanofi-Aventis. De tels kits conviennent également aux travaux de pharmacogénomique lors de la mise au point d'un nouveau médicament.

Pour la génétique et le dépistage du cancer

L'un des atouts majeurs de ces kits de mutation est leur rapidité et leur simplicité d'utilisation. En effet, le protocole d'analyse ne dure que trois heures au total, sans nécessiter d'équipements spécifiques et à température ambiante.

La start-up exploite aussi sa technologie pour concevoir des kits de diagnostic génétique en partenariat avec des laboratoires privés ou académiques. En collaboration avec une équipe du centre hospitalier universitaire de Limoges, un kit de détection d'une maladie neurologique (dite de Charcot-Marie-Tooth) a été mis au point.

Par ailleurs, un dispositif de dépistage dans le domaine du cancer est en cours de développement avec, cette fois, le CHU de Strasbourg. Ce kit devrait être mis sur le marché courant 2006.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0871

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un hydrogel synthétique qui réagit comme un muscle

Un hydrogel synthétique qui réagit comme un muscle

En voulant tester la résistance d’un hydrogel, des chercheurs du MIT ont découvert qu’il se renforçait comme un[…]

Energy Observer, IA médicale, réacteur Iter… les meilleures innovations de la semaine

Energy Observer, IA médicale, réacteur Iter… les meilleures innovations de la semaine

Le Conseil de l’innovation lance deux grands défis sur la cybersécurité et la bioproduction

Le Conseil de l’innovation lance deux grands défis sur la cybersécurité et la bioproduction

Toulouse White Biotechnology (TWB) étoffe ses technologies

Toulouse White Biotechnology (TWB) étoffe ses technologies

Plus d'articles