Nous suivre Industrie Techno

La production d’hydrogène indépendante de la température

Clément Cygler
La production d’hydrogène indépendante de la température

Une production qui fonctionne entre 4 et 9°C

© DR

Depuis plusieurs années, les moyens de production d’hydrogène se diversifient. Désormais, un nouveau procédé fonctionne à température ambiante.

Des chercheurs de l’Institut technologique d’Harbin (HIT) ont développé un procédé qui permet, à une température inférieure à 25°C, de fabriquer de l’hydrogène à partir de matériaux organiques et de bactéries. Habituellement, la production d’hydrogène est diminuée à de basses températures en raison du ralentissement de l’activité enzymatique qui catalyse les réactions. En utilisant une cellule d’électrolyse microbienne (MEC), l’équipe de chercheurs de Defeng Xing du HIT a réussi à optimiser cette production entre 4 et 9°C.

Cette MEC spécifique génère directement de l’hydrogène après application d’un courant électrique sur les bactéries. Ces dernières vont alors consommer l’acide acétique provenant de la fermentation des plantes et relâcher des photons, des électrons et du CO2. L’addition d’un autre courant électrique aidera ensuite le rapprochement des photons et électrons pour créer de l’hydrogène sous forme gazeuse. Par ailleurs, plus l’intensité du courant est forte, plus la production d’hydrogène sera importante.

Présentant plusieurs avantages, cette nouvelle méthode de production d’hydrogène élimine ainsi le coût d’un éventuel chauffage et pourrait être mis en œuvre dans des régions montagneuses où la température est inférieure à 10°C.  De plus, aucune formation de méthane, résultant de la respiration anaérobique des bactéries, n’est observée à ce niveau de température. Un problème fréquemment rencontré dans les MEC traditionnels. 

Clément Cygler

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Parler d'implémentation industrielle de production de carburants solaires est prématuré », avertit Antoine Fécant, lauréat du prix Espoir de l’IMT-Académie des sciences

« Parler d'implémentation industrielle de production de carburants solaires est prématuré », avertit Antoine Fécant, lauréat du prix Espoir de l’IMT-Académie des sciences

Le chercheur à l'Ifpen Antoine Fécant a reçu, jeudi 25 novembre, le prix Espoirs de l’Académie des sciences et[…]

Rapport CFE : la moitié de la future consommation européenne d'hydrogène pourrait être importée

Rapport CFE : la moitié de la future consommation européenne d'hydrogène pourrait être importée

Electronique de puissance : la filière automobile invite les acteurs académiques à renforcer leurs synergies

Electronique de puissance : la filière automobile invite les acteurs académiques à renforcer leurs synergies

[Reportage] Comment Genvia industrialise à grande vitesse sa techno d'électrolyse haute température pour l'hydrogène

[Reportage] Comment Genvia industrialise à grande vitesse sa techno d'électrolyse haute température pour l'hydrogène

Plus d'articles