Nous suivre Industrie Techno

La première station de recharge pour les bus à hydrogène inaugurée en France

La première station de recharge pour les bus à hydrogène inaugurée en France

Présentés lors de l'inauguration de la station de production d'hydrogène, les bus munis de pile à combustible devraient être mis en service cet été.

© Twitter // @ENGIE_CofelyFR

Engie et McPhy ont inauguré la première station française pour recharger les bus à hydrogène le 21 juin à Houdain (Pas-de-Calais). L’hydrogène est produit sur place par électrolyse de l’eau à partir d’électricité renouvelable. Présentés le même jour, les bus munis d’une pile à hydrogène et d’une batterie devraient rouler « à la fin de l’été ».

A Houdain (Pas-de-Calais), la première station française destinée à l’avitaillement de bus à hydrogène a été inaugurée vendredi 21 juin par le Syndicat mixte des transports Artois-Gohelle (SMT-AG). Les travaux débutés en 2017 sont à présent achevés et des essais en condition réelle auront lieu cet été. Présentés le même jour, les premiers bus produits par Safra devraient rouler « à la fin de l’été » entre Bruay-La-Buissière et Auchel. « Véritable  première  en  France,  cette  ligne  de  bus  100  %  hydrogène  et  sa  station  dédiée  sont  précurseurs  de  la révolution « mobilité zéro émission », qui se généralise en France, en Europe et à l’échelle mondiale », indique McPhy dans un communiqué le 26 juin.

Dans la station, l’hydrogène sera produit par électrolyse de l’eau grâce à « de l’électricité renouvelable garantie d’origine France fournie par Engie ». La technologie retenue est un électrolyseur alcalin de 700 kW fournie par McPhy dont le débit nominal est de 100 Nm3/h. L’unité consommera 15,5 litres d’eau pour produire 1 kg d’hydrogène, sachant que la production journalière est estimée à 117 kg/jour pour les 6 bus prévus. Soit une consommation d’eau légèrement en dessous de 2 m3/jour. Enfin, l’hydrogène produit sera stocké à deux niveaux de pression : à 30 bars dans deux cuves de 95 m3, et à 450 bars dans 24 modules de 400 litres. Les bornes de rechargement le distribueront aux bus à une pression de 350 bars.

Conçus et produits par Safra, les bus auront une autonomie de 300 km. Equipés de piles à combustible de 30 kW fournies par Symbio, la filiale de Michelin, ils seront également dotés d’une batterie lithium-ion de 132 kWh. Sur le toit, les 4 réservoirs pourront emporter 32 kg d’hydrogène stocké à 350 bars.

En faisant rouler ses bus « à la fin de l’été », le SMT-AG devrait devancer la ville de Pau qui a prévu d’inaugurer son service de bus à hydrogène Febus à l’automne.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Hydroquest annonce la mise en service de son hydrolienne marine à double axe vertical

Hydroquest annonce la mise en service de son hydrolienne marine à double axe vertical

Le fabriquant d’hydroliennes fluviales et marines Hydroquest et Construction mécaniques de Normandie (CMN) ont annoncé le 15[…]

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Premier bilan positif pour l'éolienne marine flottante Floatgen

Premier bilan positif pour l'éolienne marine flottante Floatgen

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Mobilité hydrogène, Tchernobyl, prix Atos-Joseph Fourier… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles