Nous suivre Industrie Techno

LA PREMIÈRE COMMANDE UNIVERSELLE

Mirel Scherer

Sujets relatifs :

, ,
- Mitsubishi Electric a intégré ses différents savoir-faire dans une plate-forme unique capable de piloter la plupart des automatismes.

Les utilisateurs en ont rêvé, Mitsubishi Electric l'a fait... Le constructeur japonais a dévoilé à la Foire de Hanovre (Allemagne) une plate-forme d'automatismes capable de piloter aussi bien des automates programmables que des commandes numériques, des axes de mouvement et des robots. Une solution qui est, selon les experts du cabinet américain ARC Advisory Group, unique sur le marché des automatismes industriels.

Baptisée iQ Platform, cette solution "tout en un" s'intègre dans la stratégie e-Factory de Mitsubishi Electric développée depuis une dizaine d'années grâce au savoir-faire multidisciplinaire de ce dernier. « La plate-forme est destinée à ouvrir l'information dans un site de production », explique Alain Godard, responsable technique industrial automation chez Mitsubishi Electric Europe. « Grâce à son architecture modulaire, évolutive et transparente, les utilisateurs sont soumis à moins de contraintes, bénéficient de performances élevées et réduisent les coûts, du développement initial à la production. »

Toutes les fonctions sont interconnectées

Le système s'applique à des équipements autonomes mais aussi à des lignes de production complètes. Son secret : un microprocesseur puissant qui associe les quatre types de contrôleurs nécessaires et une suite de logiciels, iQ Works. Et surtout, des moyens de communication extrêmement rapides pour véhiculer les volumes de données importants à transférer. En mode multiprocesseurs, le contrôle et la communication sont partagés entre une unité centrale d'automatisation et jusqu'à trois unités centrales flexibles. Ces unités centrales échangent des données cycliquement via un nouveau bus de fond de panier opérant à grande vitesse. Ce dernier permet l'accès à une mémoire commune d'une capacité de 14 000 mots. Les communications opérées par ce bus sont synchronisées avec la cadence de transfert de données émises par les processeurs dont le cycle est de 0,88 ms.

L'ouverture ne s'arrête pas en si bon chemin. La plate-forme dispose aussi d'une interface avec le réseau de contrôle et de communication CC-Link IE, la dernière version Ethernet industriel 1 Gbit/s sur fibre optique du réseau ouvert de Mitsubishi Electric (il est détenu et géré par le consortium CLPA ou CC-Link Partner Association). La plate-forme est également équipée de terminaux tactiles pour le contrôle graphique du système.

Pour Alain Godard, « l'interconnexion des fonctions de l'automate programmable, du contrôle de mouvement, de celui de la commande numérique et du robot dans un environnement matériel et logiciel commun présente des atouts considérables ». Leur énumération rapide donne une idée de l'intérêt de l'iQ Platform : elle accélère le développement, l'installation et la configuration des installations, facilite le diagnostic et la maintenance, limite les besoins de formation, s'adapte aux concepts d'usine flexible grâce à son évolutivité.

Pour le moment ce développement n'intègre que les solutions d'automatisme de Mitsubishi. « À terme, notre solution pourra dialoguer avec des équipements d'origine diverse », affirme Alain Godard.

Les concepteurs japonais visent cependant plus loin en s'attaquant carrément, via l'architecture e-Factory, à l'usine numérique. La communication ne se limite pas en effet, qu'au seul niveau de la fabrication. Le système iQ Platform peut ainsi échanger des informations avec le système de MES (Manufacturing execution system) et plus haut, avec l'ERP (le système de gestion intégré de l'usine). Comment ? Tout simplement grâce à l'interface Mesif qui s'installe dans le rack iQ Automation ou dans les pupitres opérateurs. Elle assure les communications bidirectionnelles autonomes entre les principales bases de données, les applications informatiques et les systèmes de commande Mitsubishi Electric.

Intégrations verticale et horizontale

Le partenariat de ce dernier avec IBM et ILS Technology illustre parfaitement cette volonté d'intégrations verticale et horizontale. Les trois offreurs ont mis en commun leurs produits et services pour assurer l'interconnexion des équipements de production avec les systèmes informatiques via une solution d'architecture orientée service (SOA) conçue spécifiquement pour l'industrie automobile. Les services d'intégration d'IBM, la Fondation SOA, étendue à la production et à la direction de projet, font partie intégrante de ce partenariat. Et le logiciel embarqué du produit Wise d'ILS Technology est intégré dans l'offre e-Factory de Mitsubishi Electric.

Un développement qui s'appliquera sans doute à d'autres industries...

SELON LE CABINET AMÉRICAIN ARC ADVISORY GROUP LA SOLUTION DE MITSUBISHI APPORTE

- Une simplification de la mise en oeuvre des automatismes, - Une maintenance et une reconfiguration plus faciles, - Un coût réduit du développement de systèmes d'automatisme intégrés, - Un diagnostic, une coordination et une synchronisation plus aisés pendant le déploiement d'une solution.

LA SOLUTION IQ PLATFORM DE MITSUBISHI

Elle se compose de - Une unité centrale d'automatisation et jusqu'à trois autres unités centrales flexibles, - Des terminaux tactiles de contrôle graphique, - Une suite logicielle iQ Works, - Un bus de fond de panier ultrarapide, - Une interface avec le réseau Ethernet industriel ouvert CC-Link IE.

Elle permet de piloter - Des automates programmables, - Des robots, - Des axes de mouvement, - Des commandes numériques.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0901

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2008 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Trente labos à portée de main

Trente labos à portée de main

Pour la deuxième année consécutive, les Instituts Carnot organisent des rendez-vous d'affaires. Leur objectif ? Aider les entreprises, surtout les[…]

INFORMATIQUE INDUSTRIELLE

INFORMATIQUE INDUSTRIELLE

Mousses métalliques : l'acier pourrait remplacer l'aluminium

Mousses métalliques : l'acier pourrait remplacer l'aluminium

PROSPECTIVE

PROSPECTIVE

Plus d'articles