Nous suivre Industrie Techno

La Poste Suisse embauche des robots livreurs

Philippe Passebon

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La Poste Suisse embauche des robots livreurs

© Post.ch

Le « dernier kilomètre » de livraison d’un colis est souvent le plus cher ! D’où l’intérêt des groupes postaux mais aussi des géants du numérique  comme Amazon ou Google pour de nouveaux modes de livraison autonomes et plus rapides. Il n’y a pas que les drones-facteurs qui puissent rendre ce service : La Poste Suisse expérimente un véhicule autonome pour faire ce travail. 

A l’occasion du Paris Drone Festival qui s’est déroulé ce 4 septembre sur les Champs Elysées, le Groupe La Poste a présenté au public un « drone de livraison » mis au point pour sa filiale GéoPost avec la start-up Atechsys. La machine est un drone de 3,7 kilos à six rotors, capable de transporter trois kilos sur vingt kilomètres. Le drone de La Poste est aussi doté d’un parachute, d’un GPS et d’une caméra avec transmission de données dont la portée est de 50 km. Pour comparaison, les drones sur lesquels a communiqué jusqu’ici Amazon (Prime Air) ou Google (Project Wing) ne peuvent supporter que 2 kilos environ. Mais le drone est toutefois encore à réserver "aux zones très isolées et aux situations de crises", selon le dirigeant d’Achtesys.

Un véhicule autonome pour transporter des charges de 10 kg

Il faudra en effet attendre encore un peu avant que des drones ne puissent livrer des colis, ne serait-ce d’abord que parce que la réglementation ne le permet pas aujourd’hui en France. Réduire le coût du dernier kilomètre, souvent très élevé est un enjeu qui concerne toutes les entreprises de livraisons. 

Sur ce terrain, les robots  pourraient bien se retrouver à doubler les drones. Fin août, La Poste Suisse a annoncé qu’elle allait tester en septembre des robots autonomes pour livrer les colis. La solution, qui pourrait être commercialisée en 2019, est expérimentée dans trois villes suisses : (Berne, Köniz et Biberist). Dès qu’il approche du domicile du client, le robot lui envoie une alerte sur son téléphone portable. Le client reçoit également un code qui permet d’ouvrir le coffre du robot.

Testé dans trois villes suisses

Construites par Starships Technologies, les machines pourront parcourir une distance de six kilomètres, sur les trottoirs et les zones piétonnes, en transportant une charge allant jusqu’à dix kilos. Le temps de l’expérimentation, une personne accompagne la machine, mais le but est évidemment de viser l’autonomie. Elle est donc dotée de caméras et d’appareils de localisation pour éviter automatiquement les obstacles. Et en cas de difficulté, un pilote à distance pourra toujours prendre le contrôle de l’appareil.

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pince origami, robots voituriers, plastique bio-recyclé… les meilleures innovations de la semaine

Pince origami, robots voituriers, plastique bio-recyclé… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

A Lyon, Stanley Robotics déploie ses robots voituriers sur le parking de l'aéroport

A Lyon, Stanley Robotics déploie ses robots voituriers sur le parking de l'aéroport

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

Mobilité hydrogène, mini-usine médicale, composites thermoplastiques… les innovations qui (re)donnent le sourire

[Vidéo] Un préhenseur en origami fait le vide pour saisir des objets

[Vidéo] Un préhenseur en origami fait le vide pour saisir des objets

Plus d'articles